dim25 juillet 2021

TRANSAT EN VILLE 2021 : LA CARTE BLANCHE DE DOOINIT VA ENFLAMMER LA PLACE DE LA MAIRIE

Ce samedi 10 juillet, l’association Dooinit, spécialisée dans la culture afro-américaine, s’est vue accorder une carte blanche lors du festival Transat en ville. L’équipe se donne pour objectif de faire bouger la place de la Mairie de Rennes avec des musiques actuelles et proposer des activités d’initiation pour le public.

En confiant une carte blanche à l’association Dooinit, le festival Transat en ville met une nouvelle fois en lumière son intérêt pour les musiques actuelles et le milieu associatif.

En effet, Dooinit se place depuis sa création en 2007 dans la promotion de la culture afro-américaine, et plus particulièrement le rap et le hip-hop. En lien avec une approche sociale, les quinze bénévoles et Charles, salarié coordinateur de l’association, mettent en place des conférences, ateliers, workshops divers. Les conférences ont lieu dans plusieurs lieux de Rennes. Aux Champs libres, par exemple, le sujet de l’influence de l’Afrique sur la musique actuelle a pu être abordé. Également, une conférence sur la question de la vieillesse dans le rap a permis une véritable réflexion sur son histoire. Avec des débuts qui remontent à la fin des années 1970, ce genre musical continue d’être considéré comme une « musique de jeunes ».

transat en ville

L’association organise également un festival de musique d’une semaine en avril : le festival Dooinit. « Clairement, le festival constitue la part la plus importante du travail à faire en amont. C’est aussi pour ça que l’organisation de la carte blanche pour Transat en ville est un pur bonheur : on doit se préparer pour une journée et on travaille avec des artistes expérimentés et reconnus, qui ont donc moins besoin de préparation », nous confie Charles, le coordinateur.

Parmi les artistes présents samedi, l’artiste DJ Freshhh, habitué des festivals et du milieu musical rennais, sera derrière les platines entre 15h30 et 17h30. Pendant ce temps, une initiation au double dutch, « corde à sauter double », aura lieu pour les volontaires. « Ce qu’on a cherché à recréer avec la musique de DJ Freshhh, c’est l’ambiance des battles de danse, qu’il sait bien retranscrire puisqu’il en a longtemps pratiqué. » À 17h30, J-Zenn, se produira sur un son mêlant jazz, soul et funk, pendant deux heures. À 20h, le groupe Jazztronicz Experiment du label parisien Jazztronicz remplacera le duo La Récré, récemment annulé. Un mélange de jazz, hip hop et club music tout en improvisation clôturera ainsi la soirée. De quoi faire danser le public rennais venu respirer après des mois de restrictions.

Cette diversité dans la programmation, l’association le doit aussi à son label : « Dooinit music ». Il a été créé puis s’est organisé d’abord autour de J-Zenn. Aujourd’hui, il aide à la création d’autres artistes entre Berlin et Paris. « Nous restons quand même sur un hip-hop de niche, malgré une distribution à l’international. En général, nous éditons que peu d’exemplaires par artiste : dans les 300 exemplaires. » Charles le revendique : la visée du label est de faire primer le côté artistique sur l’aspect commercial.

« L’une des parts les plus intéressantes de mon travail, c’est aussi de sortir des genres-phares de Dooinit pour proposer de nouvelles découvertes, sous la forme de coup de cœur. »

Charles

Le coordinateur de Dooinit évoque aussi le partenariat avec le mini-festival Texture, qui a lieu en même temps. Cette association, qui a aussi un label, est plus centrée sur la musique électro. Leur objectif est de créer des temps forts sur une semaine. Dooinit, s’est donc arrangée pour être en coopération avec Transat en ville et Texture, et ont ainsi pu inviter Martin Rose notamment à l’événement.

mini texture festival

« L’objectif, c’est vraiment que les artistes viennent s’amuser, d’autant plus avec la crise sanitaire où ils ont d’autant plus besoin de jeu et de retrouver le public. »

Charles

La discussion a également permis d’amener le sujet de la représentation des femmes dans le milieu : une table ronde a eu lieu il y a quelques temps pour essayer de trouver des solutions. Bien que ce soit plus compliqué quand on gère un festival, l’idée serait d’intervenir bien en amont : trouver des têtes d’affiche, donner confiance en leur musique, créer des labels plus bienveillants et ouverts, etc.

En tout cas, l’ADN de Dooinit se révèlera parfaitement ce samedi, avec une programmation centrée sur les musiques afro-américaines mais tout de même éclectique. Du jazz, de l’électro, du rap, du hip-hop, seront au rendez-vous pour faire bouger la place de la mairie.

INFOS PRATIQUES

Samedi 10 juillet de 14h à 22h

Place de la Mairie, 35 000 RENNES

Plus d’informations sur le site de Cet été à Rennes

À lire également sur Unidivers.fr :

RENNES. LE MINI FESTIVAL TEXTURE AURA LIEU DU 8 AU 11 JUILLET

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rennes
couvert
15.8 ° C
16 °
15.5 °
94 %
3.1kmh
90 %
dim
22 °
lun
24 °
mar
21 °
mer
22 °
jeu
19 °
- Advertisment -

Ce samedi 10 juillet, l’association Dooinit, spécialisée dans la culture afro-américaine, s’est vue accorder une carte blanche lors du festival Transat en ville. L’équipe se donne pour objectif de faire bouger la place de la Mairie de Rennes avec des musiques actuelles et proposer des activités d’initiation pour le public.

En confiant une carte blanche à l’association Dooinit, le festival Transat en ville met une nouvelle fois en lumière son intérêt pour les musiques actuelles et le milieu associatif.

En effet, Dooinit se place depuis sa création en 2007 dans la promotion de la culture afro-américaine, et plus particulièrement le rap et le hip-hop. En lien avec une approche sociale, les quinze bénévoles et Charles, salarié coordinateur de l’association, mettent en place des conférences, ateliers, workshops divers. Les conférences ont lieu dans plusieurs lieux de Rennes. Aux Champs libres, par exemple, le sujet de l’influence de l’Afrique sur la musique actuelle a pu être abordé. Également, une conférence sur la question de la vieillesse dans le rap a permis une véritable réflexion sur son histoire. Avec des débuts qui remontent à la fin des années 1970, ce genre musical continue d’être considéré comme une « musique de jeunes ».

transat en ville

L’association organise également un festival de musique d’une semaine en avril : le festival Dooinit. « Clairement, le festival constitue la part la plus importante du travail à faire en amont. C’est aussi pour ça que l’organisation de la carte blanche pour Transat en ville est un pur bonheur : on doit se préparer pour une journée et on travaille avec des artistes expérimentés et reconnus, qui ont donc moins besoin de préparation », nous confie Charles, le coordinateur.

Parmi les artistes présents samedi, l’artiste DJ Freshhh, habitué des festivals et du milieu musical rennais, sera derrière les platines entre 15h30 et 17h30. Pendant ce temps, une initiation au double dutch, « corde à sauter double », aura lieu pour les volontaires. « Ce qu’on a cherché à recréer avec la musique de DJ Freshhh, c’est l’ambiance des battles de danse, qu’il sait bien retranscrire puisqu’il en a longtemps pratiqué. » À 17h30, J-Zenn, se produira sur un son mêlant jazz, soul et funk, pendant deux heures. À 20h, le groupe Jazztronicz Experiment du label parisien Jazztronicz remplacera le duo La Récré, récemment annulé. Un mélange de jazz, hip hop et club music tout en improvisation clôturera ainsi la soirée. De quoi faire danser le public rennais venu respirer après des mois de restrictions.

Cette diversité dans la programmation, l’association le doit aussi à son label : « Dooinit music ». Il a été créé puis s’est organisé d’abord autour de J-Zenn. Aujourd’hui, il aide à la création d’autres artistes entre Berlin et Paris. « Nous restons quand même sur un hip-hop de niche, malgré une distribution à l’international. En général, nous éditons que peu d’exemplaires par artiste : dans les 300 exemplaires. » Charles le revendique : la visée du label est de faire primer le côté artistique sur l’aspect commercial.

« L’une des parts les plus intéressantes de mon travail, c’est aussi de sortir des genres-phares de Dooinit pour proposer de nouvelles découvertes, sous la forme de coup de cœur. »

Charles

Le coordinateur de Dooinit évoque aussi le partenariat avec le mini-festival Texture, qui a lieu en même temps. Cette association, qui a aussi un label, est plus centrée sur la musique électro. Leur objectif est de créer des temps forts sur une semaine. Dooinit, s’est donc arrangée pour être en coopération avec Transat en ville et Texture, et ont ainsi pu inviter Martin Rose notamment à l’événement.

mini texture festival

« L’objectif, c’est vraiment que les artistes viennent s’amuser, d’autant plus avec la crise sanitaire où ils ont d’autant plus besoin de jeu et de retrouver le public. »

Charles

La discussion a également permis d’amener le sujet de la représentation des femmes dans le milieu : une table ronde a eu lieu il y a quelques temps pour essayer de trouver des solutions. Bien que ce soit plus compliqué quand on gère un festival, l’idée serait d’intervenir bien en amont : trouver des têtes d’affiche, donner confiance en leur musique, créer des labels plus bienveillants et ouverts, etc.

En tout cas, l’ADN de Dooinit se révèlera parfaitement ce samedi, avec une programmation centrée sur les musiques afro-américaines mais tout de même éclectique. Du jazz, de l’électro, du rap, du hip-hop, seront au rendez-vous pour faire bouger la place de la mairie.

INFOS PRATIQUES

Samedi 10 juillet de 14h à 22h

Place de la Mairie, 35 000 RENNES

Plus d’informations sur le site de Cet été à Rennes

À lire également sur Unidivers.fr :

RENNES. LE MINI FESTIVAL TEXTURE AURA LIEU DU 8 AU 11 JUILLET