Du 2 au 7 juillet 2012, les Tombées de la nuit reviennent enchanter les jours et les nuits rennaises. À Rennes, les nuits les plus longues… seront aussi riches que les journées. La culture va à nouveau s’égayer dans les rues de Rennes et dans nombre de lieux devenus horizons artistiques ensoleillés (cloître Saint-Melaine, vélodrome, parc du Thabor…).

La programmation concoctée cette année apparait particulièrement riche. De Dominique A (cf. notre article) qui revisitera sur scène son premier album, La Fossette, à la fanfare cubaine Banda de Holguin en passant par l’improbable revisitation de Ferré par Marcel Kanche et I Over drive trio, la face musicale du festival s’annonce d’ores et déjà comme l’une des plus ambitieuses de ces dernières années. De quoi installer une saine compétition avec les Mythos et les Trans, pourquoi pas ?

L’affiche fourmille de talents. De l’écossais King Creosote (qui se produira dans la chapelle Saint-Martin) aux promesses françaises que sont Dom, Piano Chat ou, encore, la création Ostinato, nul doute que chacun y trouvera de quoi se faire tourner la tête ! Et, comme nous le disions, il ne s’agit que de la face musicale…

Côté des spectacles vivants, arts visuels et théâtre, le programme sent l’inventivité et l’énergie créatrice. Un patchwork culturel mondial de la créativité aux antipodes d’un anticonformisme devenu « nouvelle norme »… Le festival fait honneur tant à sa réputation qu’à notre ville en proposant un beau nombre de créations inédites. Enfin, le premier jour du festival sera aussi celui de l’ouverture d’un projet stimulant, les Veilleurs de Rennes (voir l’encadré ci-dessous).

Une initiative réjouissante et stimulante à laquelle ne manquera de faire écho Unidivers.
En attendant – avec une impatience un peu trépignante avant que d’être trépidante – nous vous invitons vivement à consulter le riche programme des Tombées de la nuit.

Et, surtout, sortez curieux !

[stextbox id= »info » color= »0000cc »]

 

Performance événement en veille

C’est un poste de vigie de cinq mètres de haut et de large qui va prendre place sur un promontoire du centre de Rennes, un « objetabri» apportant à la fois visibilité et pouvant aussi être vu par un jeu d’ombres. À l’intérieur, chaque matin et chaque soir, un habitant prendra place pendant une heure pour veiller, à tour de rôle, au lever et au coucher du soleil sur la ville. Pendant 365 jours, c’est ainsi 731 acteurs / observateurs qui pourront se concentrer sur cet instant privilégié, les sens en éveil, ouvrir leur regard à perte de vue sur la ville. La population pourra attester de la présence de son « veilleur» à ces instants cruciaux de la journée.
La chorégraphe belgo-australienne Joanne Leighton a lancé ce projet des «Veilleurs », en l’installant sur la terrasse de la Citadelle de Belfort depuis le 18 septembre 2011 :
«Donner conscience à ces veilleurs qu’ils font partie d’une communauté avec leur position de veille et leur responsabilité, leur permettre aussi d’abandonner leurs préoccupations pour être avec leur propre présence, sans téléphone, sans écouteur, sans personne autour», explique-t-elle.
Car au cœur de cette performance, il s’agit bien de faire l’expérience d’une notion fondamentale de la pratique chorégraphique : la qualité d’une présence.
Une participation ouverte à tous. Réservez la date de votre choix et donnez un sens particulier à votre participation. Ouverture des inscriptions en ligne le premier jour du festival, lundi 2 juillet 2012.
Plus d’informations

[/stextbox]

 

La culture est une guerre contre le nivellement universel que représente la mort (P. Florensky) Journaliste, essayiste, musicien, a entre autres collaboré avec Alan Stivell à l'ouvrage "Sur la route des plus belles légendes celtes" (Arthaud, 2013) thierry.jolif [@] unidivers .fr

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom