L’aventure continue pour cette nouvelle édition des TOMBÉES DE LA NUIT. Elle poursuit les mutations amorcées l’an passé, avec une programmation élargie en trois week-ends sur le territoire de Rennes Métropole. Trois temps forts de retrouvailles en art et en spectacle vivant, trois géographies différentes transformées en joyeux terrains de jeu pour les artistes, les habitants et le public.

 

En effet, ce triptyque nous semble répondre aux nouveaux enjeux d’une occupation culturelle et spectaculaire partagée. Il a, en tout cas, été confirmé l’an passé dans ce bel élan collectif autour des installations, créations, spectacles et concerts, de toutes tailles et formes, mais toujours respectueux des particularités et spécificités des lieux et des gens.

Claude Guinard
Claude Guinard, Directeur du festival les Tombées de la nuit

Nous poursuivons l’accompagnement d’artistes sur leur nouvelle création (GROUPENFONCTION, OPUS, XY, NOFIT STATE, ATELIER DE PAPIER, etc.) dans une notion de « compagnonnage » qui permet encore de jouer des formes, des échelles, des écritures et des interrogations. Mais dans la même volonté de remettre en cause et d’inventer d’autres manières de se retrouver autour du spectacle vivant, dans la construction d’instants poétiques, politiques, ludiques et décalés.

Pendant quatre jours (du 3 au 6 juillet), le centre de Rennes vibrera donc en musique, danse, théâtre, cirque, dans un joyeux télescopage de disciplines, de formats et de lieux. Puis, un week-end aux confins du territoire métropolitain, dans la commune de Laillé (du 11 au 13 juillet), où les artistes sont déjà à l’œuvre, en repérage et au travail avec les habitants pour préparer le terrain d’aventure. Enfin, les étangs d’Apigné vont résonner autour d’une quinzaine de spectacles, dont quatre créations.

Cette année, le festival s’est autorisé à déborder plus encore de ses temps d’accueils traditionnels. Après avoir reçu en février dernier nos compagnons des 26 000 couverts en collaboration avec le THÉÂTRE DE POCHE DE HÉDÉ, nous avons proposé, en mai, une aventure théâtrale en forêt, avec le MACBETH du THÉÂTRE DE L’UNITÉ. Ou encore, dès la fin du mois de juin, pour les onze représentations sur l’esplanade Charles de Gaulle, des aventures circassiennes en apesanteur des Gallois de NOFIT STATE CIRCUS pour la première française de BIANCO.

Bianco
Bianco

D’autres rendez-vous, donc, hors cadre, d’autres manières d’agrandir le cercle, de souligner l’importance de la ville et de ses territoires, aujourd’hui élargis, comme terrain de jeu et d’expérimentation.
 Revendiquer, à l’heure des replis identitaires et au temps des remises en cause  du « vivre ensemble » et de la solidarité, qu’un festival peut être un merveilleux outil pour mettre en branle et en joyeuses retrouvailles artistiques toutes ces énergies humaines et créatives. Pour réunir habitants, publics et artistes dans cette même urgence civique, citoyenne, et politique, de la culture vivante.
 Soyez donc les bienvenus dans cette nouvelle édition des
 TOMBÉES DE LA NUIT !

L’équipe du festival

Retrouvez toute la programmation sur lestombeesdelanuit.com et sur l’Agenda culturel de Rennes

*

communiqué

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom