ENTRETIEN AVEC TI NAMO ROI DE TIKOPIA

En hommage à la sortie du documentaire « Nous, Tikopia » le 7 novembre 2018, la région Bretagne a reçu la visite du roi de l’île de Tikopia, Ti Namo. Comme nous l’apprend le documentaire de Corto Fajal, la tâche du jeune monarque est de « maintenir les conditions de vie de son peuple et de les transmettre aux générations à venir ». Un fardeau bien lourd à porter, dans une période de grande précarité et d’importants défis écologiques pour ce petit territoire du Pacifique (5km²) et ses 2000 habitants. Nous sommes allés à Longaulnay chez Corto Fajal où nous l’avons rencontré lui, ainsi que Sa Majesté Ti Namo.

Ti Namo, roi de l’île de Tikopia, une île des Salomon, voyage pour la première fois hors de son territoire. Accompagné d’une délégation de 5 Tikopiens et du documentariste Corto Fajal, son road-trip français l’amène cette semaine en région bretonne. Il a été reçu le mercredi 31 octobre par le Président de région Loïg Chesnais-Girard, à l’Hôtel de Courcy (Hôtel de Région), à Rennes. L’objectif était d’afficher l’entente entre les deux partis, ainsi que leur volonté commune d’imaginer des moyens de lutter contre le réchauffement climatique. Car c’est bien par le climat que l’île se trouve aujourd’hui la plus menacée.

ti namo tikopia

La civilisation trois fois millénaire des Tikopiens doit affronter jour après jour des phénomènes tels que la montée de l’océan, la recrudescence des cyclones (due au dérèglement climatique) ou plus grave encore, des pénuries d’eau potable ; des problématiques venues du « monde extérieur » (le nôtre), dont l’île de Tikopia vivait complètement isolée il y a quelques décennies seulement. Aujourd’hui, alors que les impacts du mode de vie occidental impactent la planète entière, Ti Namo n’a plus d’autre choix que de s’ouvrir à lui, pour y chercher les remèdes à ses maux…

tikopia ti namo

De part sa situation péninsulaire et les nombreuses îles qui la composent, la région bretonne est une des premières régions françaises touchées par le dérèglement du climat. Il y a donc de solides raisons pour la Bretagne de se montrer solidaire avec l’île tikopienne. C’est une des raisons pour laquelle la région Bretagne a soutenu le tournage du film « Nous Tikopia » du documentariste breton. Après s’être intéressé aux éleveurs de rennes du Grand Nord jusqu’en 2010, Corto Fajal a passé ces 6 dernières années à la réalisation d’un film sur Tikopia, île de l’archipel des Salomon. 3 expéditions successives ont été nécessaires à l’aboutissement d’un projet plus que cinématographique. Des moyens ont également été alloués par la Communauté de Communes « Bretagne Romantique » où réside le cinéaste.

ti namo tikopia
De gauche à droite, Le Président de la Bretagne Romantique; Ti Namo (roi de Tikopia); Le Président de la région Bretagne; et Corto Fajal.

Au-delà de la relation artistique et diplomatique, les deux parties (Tikopia et la Région Bretagne) disent vouloir parler d’une véritable relation d’échange et de collaboration. Face aux combats écologiques communs, le Président de la Région Loïg Chesnais-Girard a souligné tout ce que le mode de société tikopien pouvait avoir d’instructif pour le nôtre. Par exemple, là où notre société occidentale se considère propriétaire de la terre qu’elle foule, la société tikopienne, elle, ne s’en considère que comme l’hôte privilégiée, la partenaire. Cette différence d’appréhension du territoire induit chez les Tikopiens des comportements d’une grande justesse écologique [à découvrir dans le film] et un sens des responsabilités à cet égard qu’il nous faut remarquer et dont il nous faut apprendre.

De leur côté, les Tikopiens disent pouvoir s’enrichir du savoir-faire technique occidental, par exemple en matière de gestion de l’eau potable. Sur le plan international, c’est par le biais juridique que Ti Namo et son peuple pensent pouvoir s’exprimer plus largement (depuis les Accords de Paris) et la France pourrait devenir un acteur privilégié et bienveillant dans ce dialogue. Dans les deux camps, il s’agit d’avancer main dans la main vers un avenir plus souriant que celui qui semble promis à chacun des deux territoires.

« Nous Tikopia », de Corto Fajal, est sorti dans les salles de France le 07 novembre 2018.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom