LE THÉÂTRE POUR RÉSOUDRE DES FAITS DE SOCIÉTÉ

Libérer la parole, trouver des solutions en groupe, le tout en s’amusant beaucoup : ce sont les ingrédients convaincants de la formule proposée par Florence Larue et Arnaud Vincent de Psycomédie depuis 2014. « Metteurs en scène de solutions » comme ils se définissent, les deux comédiens animent des ateliers sur des problématiques sociétales auprès de publics très différents. Les réseaux sociaux, la vie affective et sexuelle, le harcèlement, la violence sont passés au crible avec Arnaud et Florence au sein des collèges, lycées, prisons, ESAT (Établissement et service d’aide par le travail), entreprises, sur un ton loin d’être moralisateur, bien au contraire. Et les thèmes sont infinis, car l’association Psycomédie est ouverte à toutes les propositions. Humour, réflexion et solutions sont au programme.

PSYCOMEDIE

Un nez rouge et des lunettes comme accessoires à l’image de leurs deux spécialités : la comédie et la psychologie sociale. Florence est psychologue sociale, elle a étudié les influences du psychisme sur les relations que chacun entretient avec autrui (source : Psychologies.com). Après quelques années dans le marketing, elle a travaillé dans l’insertion et l’orientation scolaire, recherchant davantage de sens dans son activité. Arnaud est, lui, comédien et intervenant théâtre pour des personnes avec ou sans handicap, des personnes présentant une addictologie, des jeunes avec un trouble du comportement.

Ces deux personnalités se sont bien trouvées et l’envie de s’associer a émergé lors d’un cours de théâtre commun. L’idée était de créer « Farz Book » (comme « farce » en breton), projet phare et novateur de l’association pour parler des réseaux sociaux. À cette occasion, Arnaud lança à Florence : « tu es psycomédienne » (psychologue et comédienne). Et quelque temps plus tard, Psycomédie prenait forme. Le duo multiplie les interventions depuis 2013 dans des milieux aux problématiques différentes, mais complémentaires. « Chaque expérience nous enrichit et nous apporte pour les expériences suivantes », indique Arnaud.

PSYCOMEDIE

Cachés sous leurs perruques, Florence et Arnaud abordent des thèmes sensibles et délicats. Auprès des collégiens et lycées, la moitié des ateliers sont réalisés sur les réseaux sociaux et le harcèlement. Derrière ces grands thèmes dont on ne cesse de parler se cache le manque de respect et d’empathie. L’association a mis en place un programme « Bien vivre ensemble » à ce sujet. Les relations filles-garçons, le sexisme, le consentement, la pornographie sont également des sujets abordés, de façon différente selon les âges et les milieux sociaux. L’équipe médico-sociale de chaque collège ou lycée définit au préalable les objectifs des séances avec Florence et Arnaud.

Avec beaucoup de bienveillance, le duo se confronte parfois à des situations compliquées pour mieux les appréhender et les résoudre. C’est le but. Arnaud raconte avoir été plaqué contre le mur par un détenu lors d’un atelier pour lequel dix détenus violents avaient été choisis. Il s’agissait de mettre les participants dans des situations où ils seraient susceptibles de provoquer de la violence, pour mieux la contrôler ensuite. « Ce type d’exercice ne se réalise pas en début de séance. Nous parlons d’abord ensemble, d’autres scènes sont réalisées en amont » explique Florence.

PSYCOMEDIE
Laurence Galton Sommé @LGS Photos

La plupart du temps, elle n’indique pas qu’elle est psychologue, car parfois « cela crée des réticences ». Pour une séance sur le thème de la sexualité avec des personnes handicapées, elle l’a annoncé en début de séance, car c’était un « gage de sérieux ». Cela a pu permettre à certaines personnes de se sentir davantage en confiance et écoutées. « En prison ou auprès d’adultes handicapées, la frontière de la rationalité n’est pas le même. D’une certaine façon tout peut arriver, mais cela se passe bien », déclare Arnaud.

Psycomédie intervient également dans les entreprises en proposant des jeux de rôles, des mises en situation, des retours d’expériences sur des formations afin de faire émerger des questionnements sur des failles que les comédiens ont perçues. « Nous poussons le trait et repoussons les personnes dans leurs retranchements pour mieux trouver des solutions », affirme Florence. Dans toutes leurs interventions, Arnaud et Florence ne se positionnent pas comme supérieurs, mais privilégient une position d’égal à égal, car « chacun à autant à dire que nous ! » s’exclame Arnaud.

PSYCOMEDIELe théâtre-forum est une des méthodes souvent utilisées par les deux intervenants. « Très à la mode aujourd’hui », le théâtre-forum est une pratique ancienne qui a émergé à l’initiative d’un certain Augusto Boal au Brésil dans les années soixante auprès de femmes dans les quartiers défavorisés. « Les femmes se réunissaient autour de questions de leur quotidien comme : “Si votre mari arrive ce soir et qu’il a un peu bu et vous demande de coucher avec vous, quelle solution pouvez-vous trouver ?” La scène était mise en situation puis rejouée afin de trouver des pistes ensemble » indique Arnaud. « Cette pratique est dans l’air du temps. Les informations descendantes comme les cours magistraux évoluent. Nous sommes davantage dans la recherche d’interactivité aujourd’hui » ajoute Florence.

PSYCOMEDIE
Laurence Galton Sommé @LGS Photos

Le duo n’est pas spécialiste de tous les sujets, mais chacun se documente sur les différents thèmes qu’ils traitent. Et si nécessaire, ils font appel à d’autres professionnels dans la préparation de certaines séances. Peu de personnes interviennent de cette façon et peu de personnes « y sont armés » affirme Arnaud. La double compétence du duo et leurs parcours riches en expériences font de l’activité de Psycomédie, une activité pleine de sens et de potentiel pour l’avenir.

Plus d’informations : ici 

4 impasse des Albatros. 35 400 Saint-Malo. assopsycomedie@gmail.com

Arnaud Vincent 06 03 67 50 92 et Florence Larue 06 76 07 35 41

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom