Comme l’indique le sous-titre Du point à la quadrature du cercle de Jacques Loubatière, il s’agit réfléchir la… géométrie méditative. Outil favori de toute démarche initiatique, la géométrie symbolique façonne les formes et détermine les règles qui font que les éléments puissent s’assembler. Cet art est tout autant secret que sacré, c’est la raison principale de son attrait pour une partie de la population. Les bâtisseurs de cathédrales réelles ou symboliques utilisent cet art ;  son apprentissage puis sa maîtrise autorisent ce passage de l’idée à la concrétisation, du plan à la réalisation, du trait au mur, de la pierre cubique à la pierre taillée, en une quête tendue vers l’harmonie. Ce cheminement vers la perfection du trait nécessite un travail hautement intensif : le tracé le plus juste doit être trouvé afin de s’approcher du divin, sorte de désir de rencontre avec le Principe.

L’espace sacré est un espace à construire en totalité. La première étape : établir un plan afin d’y réaliser ce qui a été conçu. Cet espace est beaucoup plus que ce qu’il semble être : son essence consiste dans sa fonction d’être le support symbolique d’une démarche profondément spirituelle, celle du maçon.

Sa réalisation visible et matérielle est le prétexte pour la constitution d’une plus haute ambition, la transformation de soi. Mais, au-delà du temple individuel que tout homme est susceptible de faire naitre en lui, il est demandé aux maçons d’ériger des autels à la vertu et de sombres prisons aux vices afin d’œuvrer au perfectionnement de l’humanité. Ce cheminement, qu’il soit symbolique et/ou réalisé dans la pierre, met en œuvre des repères qui sont autant de gardes fous dans un chemin de connaissance de soi, des autres, du monde et de l’univers.

Dans Du point à la quadrature du cercle, Jacques Loubatière propose au lecteur de réfléchir à la science du Trait. De considérer cet acte comme la tentative humaine la plus pure et la plus profonde. Pourquoi ? Car c’est un moyen aussi bien naturel que symbolique d’expliquer la Création, la métaphysique et l’existence à travers une expérience tangible de l’intangible de l’existant. Technique aussi bien qu’ascèse, le Trait rend visible ce qui est d’habitude caché en développant entre l’acte initial et l’acte final, symbolisé par la réalisation impossible de la quadrature du cercle, toutes les figures intermédiaires, images mêmes de l’immensité des choses et des êtres.

Un livre profond, ouvert à tous et magistral.

Du point à la quadrature du cercle, Jacques Loubatière, mai 2009, 241 p.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom