STÉPHANIE D’OUSTRAC ET L’ENSEMBLE AMARILLIS À L’OPÉRA DE RENNES

Alors que les premiers froids de l’automne se font sentir, Stéphanie d’Oustrac et l’ensemble Amarillis, nous ont offert un unique concert ensoleillé et plein de vitalité qui a enchanté le public rennais venu en grand nombre pour ne pas rater un événement plutôt rare.

Stéphanie d'oustrac

Bien qu’elle enseigne au pont supérieur, l’artiste rennaise, au calendrier plus que chargé, ne se produit pas très souvent dans sa ville natale, même constat pour Héloïse Gaillard et son ensemble baroque. Ces deux entités se rencontrent pourtant régulièrement et chacune de ces rencontres donne lieu à de beaux épisodes musicaux.

C’est le thème des excès amoureux qui a été le fil conducteur de ce concert judicieusement intitulé Éclats de folie. La mise en bouche est confiée au musicien français André Campra avec un vigoureux concerto en sol majeur à 7 de Johann David Heinichen (1683-1729). Le ton est donné et l’ensemble d’Héloïse Gaillard place la barre assez haut en offrant une interprétation pleine de sève et de fantaisie. Les sonorités particulières des instruments baroques, concourent à planter une atmosphère idéale pour l’entrée en scène de Stéphanie d’Oustrac. Très à l’aise avec un public qu’elle sait acquis à sa cause, elle n’hésite pas à apporter toutes d’explications utiles à la compréhension.

Autre compositeur français mis à l’honneur, le sévère Marin Marais, replacé dans la mémoire collective par le très beau film, Tous les matins du monde. Son CAPRICE, extrait de la suite en si mineur conserve une forme de sérieux, très en accord avec l’image que l’on se fait du personnage. Il en va autrement avec « Descendez cher amant » extrait de sa pièce Sémélé. C’est cette fois la douceur de l’abandon qui préside à cette tendre imprécation.

Stéphanie d'oustrac

Mais l’amour, lorsqu’il est coupable subit toujours les foudres divines : c’est ce que vont nous expliquer André Cardinal Destouches (1672-1749) et Jean-Fery Rebel (1661-1747) avec les airs « Est-il un destin plus heureux », « Elle finit, elle est tout embrasée » et à nouveau un « Descendez cher amant ».

C’est sans doute lors de ces différents passages que nous avons commencé à ressentir plus d’émotion, que nous sommes réellement entrés dans le concert. Nous y avons été largement aidés par les extraits qui ont suivi. Notre oreille peut-être plus habituée s’est parfaitement accommodée des accents familiers de Henry Purcell, nous remémorant « King Arthur » ou « The fairy Queen », œuvres majeures d’un des rares grands musiciens anglais. Comme un temps de paix au milieu de cette tourmente amoureuse, « Ground », de John Eccles (1668-1735) se révélera être un authentique moment d’apaisement. Entamé par une série d’arpèges presque modernes, Ground permettra à Romain Falik et à son théorbe, de s’exprimer de façon individuelle et de nous faire succomber sous la beauté gracile de ces notes pleines d’élégance. Sans doute un des plus beaux instants de cette soirée.

Georg Friedrich Haendel nous ramène sans ménagement aux exubérances de la folie amoureuse. C’est avec une cantate composée lors d’un voyage en Italie et intitulée « Ah! Crudel, nel pianto mio » que notre maître de l’oratorio nous montre que l’on peut se laisser aller aux tourments de l’amour sans cesser d’espérer. Stéphanie d’Oustrac nous portera une dernière et belle estocade lors de son bis en interprétant un air extrait de Didon et Enée chargé d’une intense émotion et dont il nous donne à penser que c’est cette intensité que nous attendions depuis le début du concert. C’est à nouveau Romain Falik qui nous remettra dans le bon chemin en nous faisant constater que le thème général de ce récital est celui de la folie et qu’à ce titre des arias pleines de douceur et d’émotion n’y ont pas forcément leur place. Pas faux !!

HÉLOÏSE GAILLARD
HÉLOÏSE GAILLARD. AMARILLIS
Directrice artistique · Flûtes à bec et hautbois baroque

En résumé, ceux qui auront manqué cette soirée ont eu tort. Entendre Stéphanie d’Oustrac à Rennes n’est pas si fréquent et rater le passage de l’ensemble Amarillis est se priver d’un moment musical de qualité. C’est une erreur que nous n’avons pas commise.

ÉCLATS DE FOLIESSTÉPHANIE D’OUSTRAC. LE 8 OCTOBRE 2019 À 20H.
Accompagnée de l’Ensemble Amarillis, Stéphanie D’Oustrac interprète un programme taillé sur mesure, de Purcell à Haendel, en passant par Campra, Rebel, Marin Marais.

0péra de Rennes, place de la Mairie, 35000 Rennes, tél. : 02 23 62 28 00. La location est ouverte du mardi au vendredi de 13h00 à 19h00, le samedi de 13h à 18h et une heure avant le début des spectacles les lundi, dimanche et jours fériés 02 23 62 28 28.

Site de Stéphanie d’Oustrac

Site d’Amarillis

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom