L’OPÉRA DE RENNES ACCUEILLE SMING LA CHORALE DONT VOUS ÊTES LE CHEF

Dans le cadre des Dimanches à Rennes, l’Opéra de Rennes accueille du 12 au 17 octobre 2019 l’installation SMing. Venez enfiler le costume d’un chef d’orchestre et diriger une chorale interactive ludique et gratuite, créée par les Namurois Gaëtan Libertiaux et Gaël Bertrand du Studio Superbe. Une superbe chorale virtuelle à tendance narcissique…

 

18H À 20H SAM.
13H À 19H DIM. + SÉANCE PMR DE 11H À 12H
12H30 À 14H ET 16H À 19H DU LUN. AU MER.
12H30 À 14H LE JEU.

Sming

SMing est une chorale interactive créée par les Namurois Gaëtan Libertiaux et Gaël Bertrand du Studio Superbe qui offre à chaque spectateur l’opportunité d’être à la fois chef d’orchestre et choeur tout entier. Dans cette installation participative, la voix du spectateur est d’abord enregistrée en audio et vidéo pour être ensuite analysée, modifiée et transformée en un choeur complet – du baryton au soprano.

Chacun des 20 écrans représente une voix de ce choeur créée à partir du premier son et de la première vidéo enregistrés. Le public est invité à diriger l’orchestre à l’aide d’une « baguette magique » et à prendre le contrôle du rythme et de l’intensité de l’ensemble, donnant à sa musique une intimité artistique. Créé en janvier 2018 à l’invitation des Tombées de la Nuit et proposée à la chapelle du conservatoire de Rennes, SMing revient à l’Opéra de Rennes et propose de vivre la musique différemment, en nous immergeant dans nos propres vibrations et harmonies.

SMing

 

Entretien avec Gaëtan Libertiaux

Unidivers – Comment vous est venue l’idée de SMing ?

Gaëtan Libertiaux – Gaël Bertrand et moi sommes musiciens au départ. Nous faisons parti du collectif Studio Superbe avec lequel nous avons réalisés différents projets de musique lié au design interactif. Nous aimons placer l’humain au milieu d’expériences musicales. On s’interroge beaucoup sur les questions de rythmes. Nous avions créé Geometric Music, une application qui permet à chacun de devenir beatboxer. Il suffit de s’enregistrer et le son est associé à une forme choisie. Chaque forme géométrique crée un enchaînement de sons – pour le carré, par exemple, il y a quatre sons car quatre côtés. C’était un moyen assez ludique de sensibiliser aux rythmes.

SMing

À la suite de ce projet, nous voulions faire jouer le public avec l’harmonie et la mélodie, davantage qu’avec le rythme. Le challenge de SMing, c’est de faire chanter les gens de façon juste et harmonieuse afin de créer une belle chorale. En détectant la fréquence assez précise d’une voix, on peut ensuite la modifier puis l’insérer parmi les 20 autres fréquences (baryton, ténor etc) et constituer un choeur.

L’intégration de la vidéo n’est pas une nouveauté pour le collectif. Son utilisation est intéressante : elle rend l’installation ludique, mais peut se révéler perturbante pour le public. En effet, la personne qui interagit avec l’installation se retrouve face à son visage dupliqué 20 fois ! Parfois déstabilisant… Le public est susceptible de sentir la musique et être acteur de son propre rôle de chef d’orchestre. S’en dégage une sensation imposante (de contrôle sur la musique) et intimiste (le spectateur est face à lui-même). En résulte une couche émotionnelle inattendue. Rien n’est gardé – ni enregistrements, ni vidéos. Tout est éphémère, on privilégie l’expérience du moment. SMing crée un tout qui s’offre à la vue et aux oreilles.

SMing

 

Unidivers – À l’Opéra de Rennes, c’est la première fois que l’installation se retrouve sur une scène… Vous a-t-il fallu des repérages en amont ?

Gaëtan Libertiaux – Le lieu est original et l’espace sonore imposant, on est curieux de voir ce que cela va donner. Cette installation place le public à la place d’un chef d’orchestre. L’opéra s’y prête donc au plus haut point ! Un repérage n’est en général pas nécessaire. Il nous faut seulement un minimum de place. Une fois, on avait installé SMing dans une caravane… Le contraste, entre l’espace du lieu et le jeu de voix, était fort et intéressant…
Comme la scénographie interagit directement avec l’installation, l’effet que l’oeuvre produit sur le public, on aime présenter SMing dans des lieux atypiques et diffeérents : églises, parkings etc. Les retours sur SMing varient à chaque fois, et nous permettent de préciser notre proposition.
Pour l’Opéra de Rennes, plein de surprises sont possibles. Nous sommes confiants !

swing opéra rennes

Unidivers – SMing a déjà été présenté à Rennes au conservatoire, quels furent les retours ?

Gaëtan Libertiaux – En 2018, SMing venait de naître quand il a été présenté à Rennes. Ce fut la première rencontre avec le public. Une rencontre réussie. L’intensité du public a varié du très tendu au très détendu. L’émotion qui s’est dégagée était très inattendue pour nous.

Unidivers – Comment décririez-vous SMing en un seul mot ?

Gaëtan Libertiaux – C’est difficile, le projet me touche beaucoup, je pourrais en parler pendant des heures. Je dirais…  “retournement”. Il peut avoir plusieurs sens : émotions, mouvements…

 

Parallèlement à SMing, la rotonde de l’Opéra accueille L’Opéra immersif. Le spectateur, assis et équipé d’un casque de réalité virtuelle, se voit téléporté dans une reconstitution fidèle de l’Opéra de Rennes. Alors qu’autour de lui, du troisième balcon jusqu’à la fosse d’orchestre, en passant par la scène – à côté des solistes –, le spectateur entend voix chantées et orchestre dans une interprétation de Carmen (1875).

 

Opéra de Rennes

En partenariat avec : Noise Maker, ESI Group, Artefacto, PADE design, l’Espace des Sciences, Rennes Métropole.

Gratuit

L’Opéra de Rennes et Les Tombées de la Nuit présentent SMing, Studio Superbe (Belgique). Chorale virtuelle à tendance narcissique.
SMing. Du samedi 12 octobre au jeudi 17 octobre 2019. Du lundi 14 octobre au jeudi 17 octobre, les matins et après-midis seront réservés aux séances scolaires.

Pour plus d’informations :
Service Action Culturelle de l’Opéra
02 23 62 28 00

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom