Après 4 années de fermeture, la Salle de la Cité est rouverte ! Les 19 et 20 septembre 2020, les Journées du Patrimoine marqueront officiellement la renaissance de cette salle culte avec une ouverture exceptionnelle au public ! Une visite presse s’est tenue jeudi 17 septembre 2020 en présence de Benoit Careil, adjoint à la Maire et délégué à la Culture, et Claire Lemeilleur, conseillère municipale déléguée au Patrimoine.

En cette rentrée 2020, la Salle de la Cité, dessinée par l’architecte Emmanuel Le Ray en 1925, n’a jamais été aussi resplendissante. Le néon rouge illumine la façade fraîchement rénovée, comme un appel à destination des Rennais. Fermée depuis les manifestations contre la Loi travail et son occupation au printemps 2016, ce n’est pas peu dire que la cultissime Salle de la Cité tient une place particulière dans le cœur des Rennais. « « Il est important de rappeler la dimension patrimoniale du lieu. Le lieu a toujours eu une vocation sociale et culturelle », commente Benoit Careil, adjoint à la Maire et délégué à la Culture.

Presque centenaire, la Salle de la Cité semble avoir eu plusieurs vies. Tour à tour salle de réunion de la Maison du peuple (dès 1925), cinéma militant « Le Celtic » en 1942 et Maison de la culture dans les années 60, ce haut lieu de la scène rock de Rennes s’inscrit à l’origine dans le projet de loi qui légalise la création de syndicats en France. Dès 1925, elle accueillait les réunions syndicales, culturelles et bureau de placement des ouvriers. « La Salle de la Cité a toujours été et restera une salle municipale, accessible à tous les Rennais, avec une priorité donnée aux associations culturelles », déclarait d’ailleurs Benoit Careil en octobre 2016.

Claire Lemeilleur, conseillère municipale déléguée au patrimoine, Benoit Careil, adjoint à la Maire et délégué à la culture

« Le montant des travaux s’élève à 1,7 million d’euros. Ils concernent notamment le traitement des murs et plafonds, la mise en conformité au niveau incendie, le néon a été reconstitué, les menuiseries changées et la façade ravalée. » L’ensemble du chantier a été porté par la Ville de Rennes, sur la base d’échanges réguliers avec la Direction Régionale des Affaires Culturelles (Drac) Bretagne et l’Architecte des Bâtiments de France.

Le Festival Yaouank en 2007, les Tombées de la Nuit en 2008, etc. Le lieu donne la priorité aux événements culturels, aux entreprises de l’Économie Sociale et Solidaire, aux entreprises du spectacle, aux syndicats et partis politiques. « Elle a vocation à accueillir toutes les associations rennaises. » Les plus âgés se rappellent de la Salle de la Cité comme le haut lieu des musiques actuelles rennaises dans les années 70. En coulisses, des traces du passé attestent d’ailleurs de son passé musical. Celui qui a vu naître le festival des Transmusicales et son QG pendant près de 30 ans avant que l’espace ne devienne trop petit. Ben Harper, Björk et autres stars planétaires se sont produites sur la scène.

La Salle de la Cité accueille désormais 999 places dans la fosse (230 places assises) et le balcon, inaccessible en 2016, contient 97 places assises. « La ville ne programme pas les événements de la salle, toutes les associations peuvent la louer », mais la ville accompagnera les acteurs, les soutiendra en les conseillant au besoin. La réouverture respectera bien entendu le seuil maximum d’émergence sonore, une contrainte due à la structuration des fondations du bâtiment.

À ce jour, une quinzaine d’associations ont réservé la salle pour les mois à venir. Parmi elles, l’association Electroni-K. La Skeudenn Bro Roazhon se rapproche également de la salle afin de programmer de potentiels fest-noz. Contraint de repenser l’édition 2020, l’association Transmusicales s’y intéresse quant à elle pour le mois de décembre. Un joli clin d’œil à la salle qui a vu le festival du même nom devenir le mastodonte que l’on connaît aujourd’hui !

René veille avec amour sur la Cité

Pour autant la Salle de la Cité est-elle susceptible de répondre à la situation difficile que connait la scène musicale rennaise ? Nombre de petites structures et de musiciens aimeraient qu’elle redevienne un pilier de la musique rennaise, notamment du clubbing, sachant que les prix exorbitants de l’immobilier les empêchent d’avoir leurs propres lieux. Comme nous l’avions compris et comme nous l’a confirmé René, le régisseur de la Salle de la Cité, au regard de l’organisation et des contraintes techniques, il est fort peu probable que se tiennent des concerts tardifs avec des groupes en live ou des nuits de musiques électroniques. L’esprit foutraque, déjanté, punk est mort. Il n’y aura pas de printemps qui chante.

Au demeurant, à l’occasion de ces futurs événements, le public pourra d’ailleurs admirer la fresque Le Travail de Camille Godet, chargé de la décoration du lieu en 1925. Oubliée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’œuvre est révélée lors de travaux de réflexion en 1994 avant d’être classée aux Monuments Historiques en 1997.

Protégée par une paroi vitrée afin de laisser respirer l’œuvre, le travail de l’Atelier Arcanes est une franche réussite. La fresque, réalisée à la gloire des métiers et la transformation de Rennes sous la mandature de Jean Janvier, s’étend sur les murs latéraux de la Salle de la Cité et laisse entrevoir les constructions majeures de l’époque, dont l’architecte est souvent Emmanuel Le Ray : Maison du Peuple, piscine Saint-Georges, etc. « La restauration a consisté à corriger ces désordres, pour un coût de 37 000 € auxquels il faut ajouter 950 € d’étude complémentaire (stratigraphie). Les restaurateurs sont intervenus sur la toile durant trois semaines, hors phase de diagnostic. » (subventions demandées à l’État (Drac-Conservation Régionale des Monuments Historiques) et à la Région Bretagne, qui ont accordé respectivement 7 725 € et 6 180 €).

Les 19 et 20 septembre 2020, les Journées du Patrimoine marqueront officiellement la renaissance de cette salle culte avec une ouverture exceptionnelle au public.Dans le contexte sanitaire actuel, les réservations sont obligatoires. Une occasion de découvrir la fresque et le lieu des prochains événements culturels rennais !

PRATIQUE

Visites guidées samedi 19 et dimanche 20 septembre de 10 h à 12 h, sur inscription.

Visites dynamiques, avec ambiance sonore et visuelle par I’m from Rennes et Vitrine en cours pour une interprétation artistique des différents usages qu’a connu la Salle, samedi 19 et dimanche 20 septembre, de 14 h à  à 18 h sur inscription.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici