A Saint-Brieuc Art Rock promet les 2, 3 et 4 juin 2017 de Fantastic elements pour étourdir le centre-ville de la préfecture des Côtes-d’Armor. Une programmation musicale pointue et décalée, des propositions artistiques hautes en couleur… Si la météo est de la partie, la promesse pourrait être plus que tenue. De haute tenue !

ART ROCKCommençons par le commencement : les éléments. Depuis sa création le festival Art Rock a toujours voulu proposer plus, et mieux, qu’une simple succession de groupes musicaux en différents lieux, sur différentes scènes. Arts de rue, expositions, danse se côtoient et se confrontent depuis des années. Certaines éditions parfois laissèrent, certes, les amateurs sur leur faim. La proposition faite cette année s’annonce plutôt alléchante sur le papier. Conçu comme un parcours visuel et sensitif immersif Fantastic elements propose de se confronter aux visions symboliques des éléments à travers les travaux de six artistes différents. L’eau, le feu, la terre et l’air doivent voir s’exprimer dans les différentes salles du musée de Saint-Brieuc leur quintessence à travers un cinquième élément : le pixel !

ART ROCK
Bill Viola, photographie : Kira Perov

De Bill Viola à Lynn Davis en passant par Don Ritter des créations visuelles faisant appel à des techniques différentes et suggérant une certaine transcendance de l’art devraient structurer le point central du festival. Deux autres propositions élémentaires viendront d’ailleurs contrebalancer ce point nodal. D’une part l’exposition photographiques Elements de Vincent Paulic de l’autre la chaleureuse perspective du spectacle de la compagnie Carabosse. Une installation de feu au parc des promenades, une déambulation féérique au coeur de cet élément toujours spectaculaire et inquiétant.

La collusion devrait donc être parfaite avec les deux spectacles chorégraphiques également proposés par Art Rock. Le premier, Pixel est en effet le nom du spectacle hybride et surprenant que présentera le pionnier du hip-hop Mourad Merzouki. Pixel qui entremêle danses urbaines et contemporaines, arts du cirque et rêveries numériques est né de la rencontre du chorégraphe avec le duo d’experts en art numérique Adrien Mondot et Claire Bardaine.

ART ROCK
Pixel, Compagnie Käfig, photographie : Laurent Philippe

Le résultat ? Un plongeon dans un monde en trompe-l’oeil qui s’affranchit des contraintes d’espace et de temps. La réalité du corps qui danse fusionne avec la fugacité du digital, un ballet futuriste qui promet d’être ludique, joyeux et touchant. Le second fera la jonction parfaite avec l’aspect purement musical. Il s’agit en effet du concert dansé Sympathetic Magic, collaboration basée sur le quatrième album de Peter Von Poehl sur les titres duquel dansent et cadencent les danseurs Héla Fattoumi et Eric Lamoureux (voir notre article).

ART ROCK
Baloji

Passons désormais au plat principal, à l’élément déterminant… La musique ! Ingénieuse et diversifiée la programmation de l’année est, malgré tout un peu trop à l’image de l’année musicale écoulée. Si la palette des couleurs sonores est aussi diversifiée qu’elle doit l’être chez un bon peintre et que chacun y trouvera au moins une nuance pour se réjouir les oreilles (et les yeux), admettons néanmoins qu’en matière de découvertes la toile fera grise mine. Réjouissantes les prestations des délirants No Zu, des clinquantes Nova Twins, des agréables popeux de Radio Elvis semblent des imports en provenances directes des dernières Trans ! Toutefois, l’importance étant toujours dans la nuance, avouons tout de même que Baloji et l’orchestre de la Katuba semble une exception à ne rater sous aucun prétexte !

ART ROCK
Abra

Et nous serions de la dernière mauvaise foi si nous ne soulignions pas parmi les découvertes qui risque bien d’allumer des brasiers d’enthousiasme la présence de l’envoûtante Abra, la duchesse de la dark-wave qui revendique l’héritage d’une musique proche du r’n’b et de la house de Chicago, ainsi que du mélancolique chic Thomas Azier. Nous le serions aussi en ne soulignant pas le tour de force d’un festival qui fera se côtoyer cette année des propositions artistiques fortes autour d’un thème aussi élégant que fédérateur et élevant. De Julien Doré à Roméo Elvis c’est un bel effort de grand écart au service du public !

PROGRAMMATION ART ROCK 2017 :

VENDREDI 2 JUIN :

GRANDE SCENE
NAIVE NEW BEATERS – 18:30 > 19:30
JAGWAR MA – 20:00 > 21:00
LA FEMME – 21:30 > 22:30
THE KILLS – 23:00 > 00:15
CASSIUS – 00:45 > 2:00
OCTAVE NOIRE – 19:30 > 20:30

SCÈNE B
ROMÉO ELVIS – 21:00 > 22:00
COELY – 22:30 > 23:45
SLØTFACE – 23:00 > 00:00

FORUM LA PASSERELLE
DOMINIC SONIC -17:00 > 18:00
LAS AVES – 00:30 > 1:30
LA POISON – 02:00 > 03:00

SAMEDI 3 JUIN :

FORUM LA PASSERELLE
BOMBINO- 18:30 > 19:30

GRANDE SCÈNE
IBIBIO SOUND MACHINE – 20:00 > 21:00
JULIEN DORÉ – 21:30 > 22:45
DELUXE – 23:15 > 00:15
ACID ARAB – 00:45 > 2:00

SCÈNE B
CLEA VINCENT – 19:30 > 20:30
PARADIS – 21:00 > 22:00
CLÉMENT BAZIN – 22:45 > 00:00
THE BIG MOON – 23:00 > 00:00

FORUM LA PASSERELLE
MARVIN JOUNO – 15:00 > 16:15
PARCELS – 00:30 > 01:30
LAST TRAIN – 02:00 > 03:00

DIMANCHE 4 JUIN :

FORUM LA PASSERELLE
ABRA – 18:00 > 19:00

GRANDE SCÈNE
THOMAS AZIER – 19:30 > 20:30
THE BLACK ANGELS – 21:00 > 22:00
METRONOMY – 22:30 > 23:45
ARCHIVE – 00:15 > 01:30
KILLASON – 19:00 > 20:00

SCÈNE B
BALOJI & L’ORCHESTRE DE LA KATUBA – 20:30 > 21:30
AGAR AGAR – 22:00 > 23:15
NOVA TWINS – 23:00 > 00:00

FORUM LA PASSERELLE
RADIO ELVIS – 15:00 > 16:00
SHAME – 00:30 > 01:30
NO ZU – 02:00 > 03:00

GRAND THÉÂTRE LA PASSERELLE
BERTRAND BELIN – 16:25 > 17:45

VENDREDI, SAMEDI – 20:30 > 21:40

GRAND THÉÂTRE LA PASSERELLE
PIXEL – COMPAGNIE KÄFIG danse

SAMEDI, DIMANCHE – 22:30 > 01:00

PARC DES PROMENADES
COMPAGNIE CARABOSSE spectacle de feu

SAMEDI – 16:30 > 17:40

PETIT THÉÂTRE LA PASSERELLE
SYMPATHETIC MAGIC
musique, danse

VENDREDI, SAMEDI, DIMANCHE
PETIT THÉÂTRE LA PASSERELLE
ART FUTURA
projections

VENDREDI, SAMEDI, DIMANCHE – 12:00 > 01:00
MUSIQUE – VILLAGE PLACE DE LA RESISTANCE

MUSÉE DE SAINT-BRIEUC : FANTASTIC ELEMENTS
BIT.FALL DE JULIUS POPP
ICEBERG / DISKO BAY / GREENLAND BY LYNN DAVIS
C3 DE VINCENT GANIVET
NILS VÖLKER
THREE WOMEN DE BILL VIOLA
WET DE DON RITTER

Festival Art Rock Saint-Brieuc, Fantastic Elements, les 2, 3 et 4 juin 2017

La culture est une guerre contre le nivellement universel que représente la mort (P. Florensky) Journaliste, essayiste, musicien, a entre autres collaboré avec Alan Stivell à l’ouvrage « Sur la route des plus belles légendes celtes » (Arthaud, 2013)
thierry.jolif [@] unidivers .fr

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom