Le Belvédère de Saint-Benoît-des-Ondes

À Saint-Benoît-des-Ondes, petite commune d’Ille-et-Vilaine au cœur de la baie du Mont-Saint-Michel et du marais blanc, un moulin à vent vieux de deux siècles a été transformé par un plasticien de renom : Jean-Luc Vilmouth. Depuis dix ans, il est un lieu de partage dans un site exceptionnel bénéficiant d’un panorama à ciel ouvert. Le Belvédère des ondes est un immanquable sur la mer et l’imaginaire, à découvrir en Bretagne.

le-belvedere-de-saint-benoit-des-ondes.

Saint-Benoît-des-Ondes, héritière d’un passé à la fois maritime et paysan, a su trouver dans ses racines les ressources nécessaires pour en faire l’une des communes les plus dynamiques de la Baie du Mont-Saint-Michel. Le temps a passé, les marins ne partent plus vers les Grands bancs. Les paysans et les pêcheries ont cédé la place à la moule de bouchot, mais cette dualité entre la Terre et de la Mer marque la commune de son empreinte indélébile. Saint-Benoît-des-Ondes, ce sont aujourd’hui les beautés de la Mer et le calme de la Terre.

À l’entrée de la commune, sur le bord de la route touristique de la baie du Mont-Saint-Michel, entre Cancale (35) et le Mont-Saint-Michel (50), se dressait le Moulin de la Croix, un ancien moulin à vent du XVIIIe siècle. Jean-Luc Vilmouth (1952-2015), plasticien de renom, a transformé le Moulin de la Croix il y a une dizaine d’années. Le Belvédère des ondes a été inauguré en 2013. Le plasticien en a fait un lieu panoramique et une œuvre d’art de 10 mètres de hauteur.

  • Le Belvédère de Saint-Benoît-des-Ondes
  • le-belvedere-de-saint-benoit-des-ondes.
  • Le Belvédère de Saint-Benoît-des-Ondes

La maison adjacente au moulin a été détruite, et la tour restaurée, pour devenir le support de l’œuvre artistique de Jean-Luc Vilmouth. Pour la construction d’un escalier agrémenté d’un garde-corps en tiges rondes en acier aux courbes épurées, l’artiste s’est inspiré des ondulations de l’eau et du vent. L’acier utilisé par le plasticien est de l’acier corten qui s’obtient avec une technique consistant à arrêter l’oxydation du métal et lui donne une teinte rouillée. Le toit du Moulin de la Croix a été transformé en une vaste terrasse panoramique à ciel ouvert et offre une vue à 360° sur la baie et le marais. 

Datant de 1826, le Moulin de la Croix était l’un de ces moulins à vent de la route de la baie. Ils étaient utilisés pour transformer les céréales des champs alentour grâce à la force motrice du vent du front de mer. Les vents soufflaient très régulièrement en cette zone de la baie. En 2002, la commune devient propriétaire du moulin et celui-ci commence une nouvelle vie. Les élus, encouragés par les habitants, décident de passer commande à un artiste pour le transformer en un lieu ouvert au plus grand nombre. La municipalité souhaite en faire un lieu de rencontres et d’observations permettant également aux promeneurs et aux touristes de faire une pause. Jean-Luc Vilmouth fait alors de l’ancien moulin un belvédère unique.

Durant des siècles, les fiers moulins jalonnèrent la Baie du Mont Saint-Michel. De Cancale à Roz-sur-Couesnon (35), plus d’une centaine de moulins ont été en service. Sur la route touristique qui longe la côte en quittant Cancale et en prenant la direction du Mont-Saint-Michel, de nombreux moulins à vent longent encore la digue du bord de mer. À elle seule, la commune de Cherrueix (35) en possède encore une dizaine. Elle est située à mi distance, soit une vingtaine de kilomètres entre Cancale et le Mont Saint Michel. La commune de Hirel (35) en possédait aussi une dizaine, dans chacun de ses villages. Les moulins à vent servaient aussi de repères précieux pour les militaires et les marins de l’époque. Aujourd’hui, certains moulins à vent ont été rénovés et sont habités.

le-belvedere-de-saint-benoit-des-ondes.

Jean-Luc Vilmouth est né à Creutzwald en Moselle le 5 mars 1952. Après des études aux Beaux Arts de Metz (57), il part en Angleterre pour s’imprégner de la nouvelle sculpture anglaise. Le minimalisme et l’art conceptuel influencent ses premières œuvres. Ce qui le passionne dans les objets qui l’entourent, c’est leur origine et leur conception. Par le biais de sculptures, de vidéos et d’installations, comme celle de Saint-Benoît-des-Ondes, Jean-Luc Vilmouth questionne le rapport à l’objet et sa place dans l’environnement. Il transcende de simples objets du quotidien, en augmente leur sens pour y engager le spectateur en tant qu’acteur. Jean-Luc Vilmouth a été également enseignant à l’École nationale supérieure des Beaux-arts de Paris.

Infos pratiques 

Le Belvédère des ondes

rue du bord de mer à Saint-Benoît-des-Ondes (35)

Article précédentSaint-Aubin-du-Cormier. 3,2 millions d’euros pour restaurer le château
Article suivantRennes. Le programme de l’Opéra de la saison 2023-2024 est annoncé
Nolwenn Denis
Nolwenn Denis est correspondante de presse en Ille-et-Vilaine

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici