chateau saint-aubin-du-cormier

Le Département d’Ille-et-Vilaine, avec le soutien de la commune de Saint-Aubin-du-Cormier et en accord avec les services de l’Etat, a décidé de mener une importante opération de restauration et de valorisation du château de Saint-Aubin-du-Cormier situé sur un espace naturel départemental et dont le coût s’élève à 3,2 millions d’euros, financé à 96 % par le Conseil départemental et à 4% par la mairie.

Cet important chantier de restauration de cette ancienne forteresse des ducs de Bretagne fait suite à une étude menée en 2012 sur l’état sanitaire des ruines du château de Saint-Aubin qui a mis en avant l’éventualité de chutes de pierres menaçant la sécurité du public. Cette opération de rénovation permettra donc d’assurer la pérennité de ce patrimoine historique et de le rendre accessible au plus grand nombre.

chateau saint-aubin-du-cormier

Un chantier pour restaurer plus de 800 ans d’histoire :

Pour réaliser ces travaux, qui ont débutés en mars dernier, le Département a décidé de se porter maître d’ouvrage avec l’appui de la Société Publique Locale Construction Publique d’Ille-et-Vilaine et a sollicité une équipe pluridisciplinaire de spécialistes (maçons, serruriers, menuisiers, paysagistes…) pour gérer la sécurisation et l’aménagement de ce site historique.

Cette intervention a pour but de figer les parties existantes sans avoir d’impact sur la volumétrie actuelle des ruines du château. Les matériaux utilisés pour la restauration ont été choisis pour respecter les procédés utilisés à l’époque de la construction et durant les différentes phases de nettoyage et de restauration des parties existantes. Les maçons seront accompagnés par un archéologue pour répertorier les découvertes éventuelles.

chateau saint-aubin-du-cormier

© Crédit photo : Thomas CRABOT

Une attention particulière à la préservation de la faune et de la flore sauvage :

L’objectif du Département, à travers ce chantier de restauration, est de rendre le patrimoine naturel et le patrimoine historique du site complémentaires et harmonieux.

La préservation de la faune et de la flore locale sera donc l’un des objectifs de ce chantier de restauration. Les cycles de reproduction des oiseaux, d’hibernation des chauves-souris présentes dans les ruines seront respectés. Concernant le nettoyage des murs du château, aucun produit chimique ne sera utilisé, tout se fera à l’eau et à la brosse.

Pour préserver la richesse archéologique et historique du site, seront retirés certains arbustes pouvant altérer la structure et la visibilité des vestiges, comme « le lierre ou certaines espèces végétales envahissantes, en particulier l’érable sycomore« , précise Mélanie Villette, architecte du patrimoine en charge du suivi du chantier. Néanmoins, en complément de cette restauration, des aménagements paysagers seront réalisés avec des plantes locales et pérennes.

Des travaux en plusieurs étapes :

Cette restauration se déroulera en plusieurs phases jusqu’en 2025.

Depuis mars 2023, les travaux concernent principalement la première enceinte du château qui a été construite au XIIIe (1223) siècle et améliorés au XVe siècle et où se trouve la tour Maitresse. Pour cette étape, un escalier sera créé à l’emplacement de l’ancienne entrée de la forteresse ainsi que des gradins sur 3 niveaux en face du château.

Dans un second temps, les travaux porteront sur la deuxième enceinte du château datant du XVe siècle, qui est peu visible aujourd’hui.

A terme, un parcours pédagogique permettra aux promeneurs de revisiter l’histoire du château de Saint-Aubin-du-Cormier et ses intérêts en termes de paysage et de biodiversité.

Article précédentCarnac. Des oeuvres rares du peintre breton Emile Rocher exposés pour le 14 juillet
Article suivantSaint-Benoît-des-Ondes. Dix ans que le Belvédère des ondes a donné une nouvelle vie au Moulin de la Croix

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici