Noé roszalie
Noé de Roszalie, réalisé par Anne Gryczka, 2023.

Le groupe Roszalie sort son premier clip, « Noé » réalisé par Anne Gryczka et tourné à l’Antipode. Un bel avant-goût de leur futur album qui verra le jour courant 2024.

En mars dernier, ils s’associent avec la réalisatrice et cheffe opératrice Anne Gryczka (Rue Nouvelle) et tournent le clip dans l’Atelier de Création de l’Antipode (SMAC et MJC de Rennes). Cet espace de type « black box » dispose d’un équipement de sonorisation et d’éclairage pointu, permettant habituellement aux groupes de musique d’y créer et d’y répéter.

Le groupe a souhaité y réunir deux danseuses aux profils complémentaires aussi bien physiquement qu’artistiquement ; l’une blonde, l’autre brune ; la première plutôt sage, calme et expérimentée, la seconde à l’allure fougueuse et dans un style plus empirique. Anne leur propose de travailler avec Hortense de Gromard et Constance Perucca, toutes deux issues de la compagnie La Marche Bleue, fondée autour du chorégraphe Léo Walk.

S’en suit un clip sobre, mettant en lumière les deux danseuses qui se présentent, puis se rencontrent, en jouant avec les halos de lumière au gré du rythme du titre.

Se placer dans un rapport organique à la musique. Telle est l’ambition de Roszalie. Sur scène, ce projet live à six mains met en lumière synthétiseurs et machines analogiques pour créer une relation physique avec le public. Arborant un nouveau visage en cette rentrée 2023, Paul et Ronan, les deux frères à l’origine du groupe, évoluent désormais avec le batteur Guillaume Rossel (DBFC, Rachid Taha, Miossec) occupant une place centrale sur scène. Une formation à la peau neuve soulignant le délaissement de la musique assistée par ordinateur pour un live à la version instrumentale bien plus chaleureuse. S’appuyant sur des boucles électroniques enivrantes – non sans rappeler les belles heures de la French Touch – et sur leur puissance vocale, le résultat final flirte entre tubes électro et ballades indie pop.

Point de départ de la prochaine sortie, le morceau Andreï en est la parfaite illustration. Roszalie explore un terrain d’hybridation électronique se révélant tout aussi compatible avec le club que la salle de concert. Deux contextes dans lesquels l’énergie cathartique déployée par les trois musiciens peut emporter la foule dans une transe spirituelle.

Aujourd’hui, forts du travail abattu en studio, ils réalisent une rentrée remarquée à l’Antipode (SMAC de Rennes) en septembre dernier. Roszalie s’affiche comme une des bonnes nouvelles de la scène électronique rennaise.

« Noé » de Roszalie. Danseuses : Hortense De Gromard et Constance Perucca. Réalisation : Anne Gryczka.

Pour suivre le groupe : Roszalie

Article précédentRennes Rencontres d’Histoire. Corps et Alimentation dans l’Antiquité et au Moyen-Âge avec Isabelle Rosé
Article suivantRennes. L’Hôtel Pasteur en fête samedi 2 décembre
Rennes
Unidivers, la culture à Rennes, en Bretagne et en France !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici