Roméo et Juliette dansent au TNB grâce à la venue à Rennes du chorégraphe Angelin Preljocaj. Du 16 au 24 mai 2017, cette pièce, conçue pour 24 danseurs, revisite le chef-d’œuvre éternel de William Shakespeare sur le ballet de Sergueï Prokofiev. Entre violence et amour, le Roméo et Juliette de Preljocaj a suscité enthousiasme et applaudissements.

ROMEO JULIETTE PRELJOCAJ Angelin Preljocaj

En 2005, le Théâtre National Bretagne accueillait Les 4 saisons du chorégraphe français Angelin Preljocaj. Il signe en ce mois de mai 2017 son grand retour au TNB avec un classique : Roméo et Juliette. Sur un mode, bien entendu, contemporain. C’est là sa première création pour grand ballet. Intemporel, le mythe de Shakespeare a subi de nombreuses reprises et interprétations. Pour ce spectacle, Preljocaj opère plusieurs modifications : il élimine la rivalité familiale entre les Capulet et les Montaigu au profit d’une lutte de classes sociales. Les jeunes s’y livrent bataille et s’enivrent d’amour. Le tout dans une atmosphère de dictature militaire, interlope, obscure.

ROMEO JULIETTE PRELJOCAJAutre grand nom de cette production : Enki Bilal, pour les décors et les costumes. Angelin Preljocaj aime à s’entourer d’autres artistes ; il a, notamment, collaboré avec l’écrivain Laurent Mauvignier et le styliste Jean-Paul Gaultier. Pour donner à Roméo et Juliette cette couleur sombre, de noir et de rouge, il a fait appel au dessinateur Enki Bilal. Son intervention ne trompe pas : le décor montre une Vérone futuriste, un brin steampunk, théâtre politique d’une lutte entre bas-fonds et contrôle militaire. Juliette s’en trouve, en creux, peinte de manière diaphane, d’une féminité douce et enlevée. On croirait voir une planche de Bilal. L’acte 4, au niveau des décors, atteint son sommet : lit-tombeau des amoureux langoureux, statuaire sensuel des danseurs. Superbe.

ROMEO JULIETTE PRELJOCAJ

Outre le baroque, Preljocaj reprend à Shakespeare et aux amants de Vérone cette opposition de l’éros et du thanatos, de l’amour et de la mort. La danse retourne à deux de ses incarnations les plus importantes : le combat et l’amour. Entre ballet et danse contemporaine, les mouvements expriment cette dualité. Aux batailles et duels succèdent les étreintes sensuelles, hautement suggestives, de Juliette et Roméo. La scène finale est époustouflante. L’amour de Julie Capulet pour Roméo Montaigu traverse la scène : leurs mouvements allongent leur amour en des ellipses qui semblent embrasser toute une vie. Est-ce le baiser des danseurs Jean-Charles Jousni et Émilie Lalande, respectivement Roméo et Juliette, à la fin de la représentation ? Est-ce la présence du chorégraphe lui-même sur la scène ? Toujours est-il que le public rennais n’a pas caché son admiration.

Roméo et Juliette, Angelin Preljocaj, pièce pour 24 danseurs présentée au TNB du 16 au 24 mai 2017.

ROMEO ET JULIETTE RENNES

Décors : Enki Bilal
costumes : Enki Bilal et Fred Sathal
musique : Serge Prokofiev – Roméo et Juliette
son : Goran Vejvoda
lumière : Jacques Chatelet
production : Ballet Preljocaj
coproduction Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines ; La Coursive, scène nationale de la Rochelle ; Les Gémeaux-Sceaux, scène nationale ; Théâtre de la ville/ Paris ; Fondation Paribas ; Festival Danse à Aix

ROMÉO ET JULIETTE PAR ANGELIN PRELJOCAJ : LUTTES SOCIALES was last modified: mai 18th, 2017 by Thibault Boixiere

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom