mer 22 septembre 2021

RINALDO. L’OPÉRA À MACHINES QUI EN MET PLEIN LES YEUX ET LES OREILLES !

Attention : un Rinaldo remastérisé va mettre le feu à l’opéra de Rennes ! De spectaculaires effets spéciaux au service d’un grand moment familial de magie lyrique. Le spectacle à Rennes à ne pas manquer en 2021. Du 27 septembre au 3 octobre. A partir de 12 et jusqu’à 120 ans.

RINALDO EN 3 ACTES

Acte I

Goffredo (Godefroy de Bouillon), commandant en chef des forces chrétiennes, promet à Rinaldo sa fille Almirena, s’ilcombat à ses côtés pour reconquérir Jérusalem. Les deux jeunes gens s’aiment passionnément. Argante, roi des Sarrazins, se présente devant Goffredo et lui demande un cessez-le-feu de trois jours. Ayant obtenu satisfaction, il en appelle à la magicienne Armida, sa maîtresse qui arrive sur un chariot tiré par des dragons et promet d’enlever Rinaldo sans lequel les Chrétiens seront défaits. Alors que, dans un délicieux jardin, Almirena et Rinaldo s’adonnent aux joiesd’un chaste amour, Armida subtilise la jeune fille, au désespoir de Rinaldo. Goffredo lui promet l’assistance d’unmagicien chrétien. La fureur du guerrier éclate.

Acte II

Goffredo et Rinaldo, en route pour la demeure du magicien, doivent affronter le chant magique des sirènes. Ne pensant qu’à sauver Almirena, Rinaldo tombe dans le piège, et monte dans une barque qui, comme les sirènes l’en assurent, le mènera vers sa bien-aimée. Dans les jardins magiques d’Armida, Almirena tente désespérément de se soustraire aux avantages d’Argante. Armida s’apprête à tuer Rinaldo, mais un seulregard du guerrier a raison de sa cruauté : elle ne l’avait pas imaginé si beau. Pourtant, rien n’y fait : mêmedéguisée en Almirena, elle ne parvient pas à tromper sa vigilance. Lorsque, de surcroît, elle découvrequ’Argante flirte avec sa rivale, sa fureur éclate.

Acte III

Goffredo consulte le magicien chrétien qui, après lui avoir administré quelques preuves spectaculaires de sa puissance, lui confie une baguette magique. Cette fois Goffredo et ses braves traversent sans encombre lesgardes d’Armida. Rinaldo fait fuir les monstres de sa ménagerie, avant de libérer Almirena des mains de la sorcièreimpuissante. De retour dans le camp des Sarrazins, Armida se réconcilie avec Argante ; ensemble, ils partent livrer leur dernière bataille. Rinaldo promet la victoire aux Chrétiens. Elle sera triomphale.

LA MAGIE D’UN OPÉRA À MACHINES

Du spectaculaire, encore du spectaculaire pour ce grand opéra « à machines ». Armide devient ainsi la première d’une lignée de magiciennes haendeliennes qui culminera avec Alcina. Plutôt que d’un drame constitué, il s’agit d’un patchwork bariolé et irrésistible, grâce à la richesse de l’invention musicale. Notons plusieurs pages instrumentales du plus spectaculaire effet (guerre et magie), trois merveilleux duos (roucoulements amoureux pour Rinaldo et Almirena, guerre des sexes pour Rinaldo et Armida, guerre tout court pour Armida et Argante), et enfin une superbe collection d’airs qui, en dépit des origines fort diverses, parviennent à susciter des personnages – preuve nouvelle de la maîtrise dramatique de Haendel. Rien que la succession de trois airs avec lesquels Rinaldo clôt le premier acte (abattement – dans le magistral exercice de bel canto qu’est « Cara sposa » – stupeur, fureur virtuose) suffit pour rendre le héros crédible et attachant. Alminera, jeune fille tendre, espiègle (le gazouillant « Augelletti », ou le redoutable, syncopé « Bel piacer », repris à Poppée d’Agrippina), se révèle pourtant capable de profondeur tragique (le célébrissime « Lascia ch’io pianga »). Armida est plus spectaculaire encore, dès son air d’entrée, puis lors d’un grand air de vengeance (« Vo far guerra »,avec un concerto pour clavecin incorporé) que précède l’une des pages suprêmes de l’opéra, le récitatif et air « Ah, crudel », avec hautbois et basson solo.

RÉSERVEZ VOS PLACES ICI

La co[opéra]tive présente RINALDO Recréation de Georg Friedrich Haendel

OPÉRA DE RENNES : Lundi 27 septembre 2021 – 20h 
OPÉRA DE RENNES : Mercredi 29 septembre 2021 – 20h OPÉRA DE RENNES : Jeudi 30 septembre 2021 – 20h 
OPÉRA DE RENNES : Samedi 2 octobre 2021 – 18h 
OPÉRA DE RENNES : Dimanche 3 octobre 2021 – 16h

BESANÇON – LES 2 SCÈNES (THÉÂTRE LEDOUX) : Mercredi 6 octobre 2021 – 19h
BESANÇON – LES 2 SCÈNES (THÉÂTRE LEDOUX) : Jeudi 7 octobre 2021 – 20h

THÉÂTRE SÉNART : Dimanche 10 octobre 2021 – 16h

QUIMPER – LE THÉÂTRE DE CORNOUAILLE : Mercredi 13 octobre 2021 – 20h
QUIMPER – LE THÉÂTRE DE CORNOUAILLE : Jeudi 14 octobre 2021 – 20h

ATELIER LYRIQUE DE TOURCOING (THÉÂTRE RAYMOND DEVOS) : Samedi 13 novembre 2021 – 17h 
ATELIER LYRIQUE DE TOURCOING (THÉÂTRE RAYMOND DEVOS): Dimanche 14 novembre 2021 – 15h30

Opera seria en trois actes Livret de Aaron Hill et Giacomo Rossi Créé au Haymarket de Londres le 24 février 1711 Production présentée pour la première fois à Quimper en janvier 2018 sous la  direction  de  Bertrand  Cuiller  – Le Caravansérail

Direction musicale & clavecin Damien Guillon Mise en scène et scénographie Claire Dancoisne Assistée de Marie Liagre Costumes Elisabeth de Sauverzac Lumières Hervé Gary Chef de chant Brice Sailly

Rinaldo, contre-ténor Paul-Antoine Bénos-Djian
Goffredo, alto Blandine de Sansal
Almirena, sa fille, soprano Emmanuelle de Negri
Armida, soprano Aurore Bucher
Argante, basse Thomas Dolié
Deux comédiens Gaëlle Fraysse et Nicolas Cornille

Ensemble Le Banquet Céleste Marie Rouquié, violon solo Sandrine Dupé, Liv Heym, violons I Simon Pierre, Morag Johnston, Paul Monteiro, violons II Deirdre Dowling, Patricia Gagnon, altos Antoine Touche, Julien Hainsworth, violoncelles* Christian Staude, contrebasse* Bruno Helstroffer, André Henrich, théorbes* Kevin Manent-Navratil, clavecin Patrick Beaugiraud, Guillaume Cuillier, hautbois Robin Billet, basson Guy Ferber, NN, trompettes Hervé Trovel, timbales

Recréation 2021 Le Banquet Céleste, la co[opéra]tive, l’Opéra de Rennes La co[opéra]tive : Les 2 Scènes / Scène nationale de Besançon, le Théâtre Impérial – Opéra de Compiègne, le Bateau Feu / Scène nationale de Dunkerque, le Théâtre de Cornouaille / Scène nationale de Quimper Coproduction L’Entracte / Scène conventionnée de Sablé-sur-Sarthe, Théâtre-Sénart / Scène nationale En partenariat avec Le Théâtre de La Licorne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rennes
ciel dégagé
18.7 ° C
20 °
16.2 °
60 %
4.1kmh
0 %
mer
17 °
jeu
22 °
ven
25 °
sam
23 °
dim
22 °
- Advertisment -

Attention : un Rinaldo remastérisé va mettre le feu à l’opéra de Rennes ! De spectaculaires effets spéciaux au service d’un grand moment familial de magie lyrique. Le spectacle à Rennes à ne pas manquer en 2021. Du 27 septembre au 3 octobre. A partir de 12 et jusqu’à 120 ans.

RINALDO EN 3 ACTES

Acte I

Goffredo (Godefroy de Bouillon), commandant en chef des forces chrétiennes, promet à Rinaldo sa fille Almirena, s’ilcombat à ses côtés pour reconquérir Jérusalem. Les deux jeunes gens s’aiment passionnément. Argante, roi des Sarrazins, se présente devant Goffredo et lui demande un cessez-le-feu de trois jours. Ayant obtenu satisfaction, il en appelle à la magicienne Armida, sa maîtresse qui arrive sur un chariot tiré par des dragons et promet d’enlever Rinaldo sans lequel les Chrétiens seront défaits. Alors que, dans un délicieux jardin, Almirena et Rinaldo s’adonnent aux joiesd’un chaste amour, Armida subtilise la jeune fille, au désespoir de Rinaldo. Goffredo lui promet l’assistance d’unmagicien chrétien. La fureur du guerrier éclate.

Acte II

Goffredo et Rinaldo, en route pour la demeure du magicien, doivent affronter le chant magique des sirènes. Ne pensant qu’à sauver Almirena, Rinaldo tombe dans le piège, et monte dans une barque qui, comme les sirènes l’en assurent, le mènera vers sa bien-aimée. Dans les jardins magiques d’Armida, Almirena tente désespérément de se soustraire aux avantages d’Argante. Armida s’apprête à tuer Rinaldo, mais un seulregard du guerrier a raison de sa cruauté : elle ne l’avait pas imaginé si beau. Pourtant, rien n’y fait : mêmedéguisée en Almirena, elle ne parvient pas à tromper sa vigilance. Lorsque, de surcroît, elle découvrequ’Argante flirte avec sa rivale, sa fureur éclate.

Acte III

Goffredo consulte le magicien chrétien qui, après lui avoir administré quelques preuves spectaculaires de sa puissance, lui confie une baguette magique. Cette fois Goffredo et ses braves traversent sans encombre lesgardes d’Armida. Rinaldo fait fuir les monstres de sa ménagerie, avant de libérer Almirena des mains de la sorcièreimpuissante. De retour dans le camp des Sarrazins, Armida se réconcilie avec Argante ; ensemble, ils partent livrer leur dernière bataille. Rinaldo promet la victoire aux Chrétiens. Elle sera triomphale.

LA MAGIE D’UN OPÉRA À MACHINES

Du spectaculaire, encore du spectaculaire pour ce grand opéra « à machines ». Armide devient ainsi la première d’une lignée de magiciennes haendeliennes qui culminera avec Alcina. Plutôt que d’un drame constitué, il s’agit d’un patchwork bariolé et irrésistible, grâce à la richesse de l’invention musicale. Notons plusieurs pages instrumentales du plus spectaculaire effet (guerre et magie), trois merveilleux duos (roucoulements amoureux pour Rinaldo et Almirena, guerre des sexes pour Rinaldo et Armida, guerre tout court pour Armida et Argante), et enfin une superbe collection d’airs qui, en dépit des origines fort diverses, parviennent à susciter des personnages – preuve nouvelle de la maîtrise dramatique de Haendel. Rien que la succession de trois airs avec lesquels Rinaldo clôt le premier acte (abattement – dans le magistral exercice de bel canto qu’est « Cara sposa » – stupeur, fureur virtuose) suffit pour rendre le héros crédible et attachant. Alminera, jeune fille tendre, espiègle (le gazouillant « Augelletti », ou le redoutable, syncopé « Bel piacer », repris à Poppée d’Agrippina), se révèle pourtant capable de profondeur tragique (le célébrissime « Lascia ch’io pianga »). Armida est plus spectaculaire encore, dès son air d’entrée, puis lors d’un grand air de vengeance (« Vo far guerra »,avec un concerto pour clavecin incorporé) que précède l’une des pages suprêmes de l’opéra, le récitatif et air « Ah, crudel », avec hautbois et basson solo.

RÉSERVEZ VOS PLACES ICI

La co[opéra]tive présente RINALDO Recréation de Georg Friedrich Haendel

OPÉRA DE RENNES : Lundi 27 septembre 2021 – 20h 
OPÉRA DE RENNES : Mercredi 29 septembre 2021 – 20h OPÉRA DE RENNES : Jeudi 30 septembre 2021 – 20h 
OPÉRA DE RENNES : Samedi 2 octobre 2021 – 18h 
OPÉRA DE RENNES : Dimanche 3 octobre 2021 – 16h

BESANÇON – LES 2 SCÈNES (THÉÂTRE LEDOUX) : Mercredi 6 octobre 2021 – 19h
BESANÇON – LES 2 SCÈNES (THÉÂTRE LEDOUX) : Jeudi 7 octobre 2021 – 20h

THÉÂTRE SÉNART : Dimanche 10 octobre 2021 – 16h

QUIMPER – LE THÉÂTRE DE CORNOUAILLE : Mercredi 13 octobre 2021 – 20h
QUIMPER – LE THÉÂTRE DE CORNOUAILLE : Jeudi 14 octobre 2021 – 20h

ATELIER LYRIQUE DE TOURCOING (THÉÂTRE RAYMOND DEVOS) : Samedi 13 novembre 2021 – 17h 
ATELIER LYRIQUE DE TOURCOING (THÉÂTRE RAYMOND DEVOS): Dimanche 14 novembre 2021 – 15h30

Opera seria en trois actes Livret de Aaron Hill et Giacomo Rossi Créé au Haymarket de Londres le 24 février 1711 Production présentée pour la première fois à Quimper en janvier 2018 sous la  direction  de  Bertrand  Cuiller  – Le Caravansérail

Direction musicale & clavecin Damien Guillon Mise en scène et scénographie Claire Dancoisne Assistée de Marie Liagre Costumes Elisabeth de Sauverzac Lumières Hervé Gary Chef de chant Brice Sailly

Rinaldo, contre-ténor Paul-Antoine Bénos-Djian
Goffredo, alto Blandine de Sansal
Almirena, sa fille, soprano Emmanuelle de Negri
Armida, soprano Aurore Bucher
Argante, basse Thomas Dolié
Deux comédiens Gaëlle Fraysse et Nicolas Cornille

Ensemble Le Banquet Céleste Marie Rouquié, violon solo Sandrine Dupé, Liv Heym, violons I Simon Pierre, Morag Johnston, Paul Monteiro, violons II Deirdre Dowling, Patricia Gagnon, altos Antoine Touche, Julien Hainsworth, violoncelles* Christian Staude, contrebasse* Bruno Helstroffer, André Henrich, théorbes* Kevin Manent-Navratil, clavecin Patrick Beaugiraud, Guillaume Cuillier, hautbois Robin Billet, basson Guy Ferber, NN, trompettes Hervé Trovel, timbales

Recréation 2021 Le Banquet Céleste, la co[opéra]tive, l’Opéra de Rennes La co[opéra]tive : Les 2 Scènes / Scène nationale de Besançon, le Théâtre Impérial – Opéra de Compiègne, le Bateau Feu / Scène nationale de Dunkerque, le Théâtre de Cornouaille / Scène nationale de Quimper Coproduction L’Entracte / Scène conventionnée de Sablé-sur-Sarthe, Théâtre-Sénart / Scène nationale En partenariat avec Le Théâtre de La Licorne