Le restaurant Au sans chichi se mérite un peu. Quasi dissimulé dans une petite rue de Rennes peu connue, le passage du Trégor, cette nouvelle cantine conviviale dédiée à la bonne nourriture met toute son énergie à offrir une carte de qualité à des prix vraiment abordables. Jamais avare de nouvelles expériences culinaires, nous avons fait passer Au sans chichi l’examen de notre palais exigeant. Compte rendu.

rennes au sans chichi

Pour apprécier le restaurant Au sans chichi, il faut, avant toute chose, accepter les partis-pris et engagements des deux propriétaires. En effet Samia Meslem et Olivier Tan (dit OT) ont bâti ce projet de leurs propres mains au sens le plus littéral du terme. Ne renâclant pas devant les taches plutôt physiques de la construction et entourés d’une bande de copains de bonne volonté, ils ont gratté, poncé, peint et décoré eux-mêmes cet ancien laboratoire de production culinaire asiatique. Seuls les travaux incriminant la sécurité ont été effectués par des professionnels qui ont apporté leur certification.

rennes au sans chichi

Le projet sans chichi des deux complices est d’offrir, même aux budgets les plus modestes, un repas de qualité à un prix des plus abordables. Tout restaurateur vous le dira, mais pour atteindre cet objectif, un peu acrobatique, pas d’autres solutions que d’écarter tous les produits déjà élaborés et onéreux et de leur préférer des produits frais qu’il sera nécessaire de valoriser par le travail. Petit détail qui par lui-même vaut toutes les explications : au mot de restaurant, Samia et Olivier préfèrent l’expression cantine conviviale. Bien sûr, le mot cantine est ici dépouillé de toute connotation péjorative et se comprend comme un « petit resto sympa et pas cher ».

rennes au sans chichi

S’il est possible de déjeuner ou dîner en terrasse, les actuelles températures hivernales invitent à se replier à l’intérieur et profiter des huit places du bas ou des seize places de la salle du haut après avoir gravi un escalier qui, à lui seul, vaut tous les apéritifs… En cohérence avec leur intention, cette salle donne un apaisant sentiment de « comme à la maison », sentiment que la nourriture viendra confirmer. Pour ceux qui n’auront pas de place ou, le cas échéant, peu de temps, il est possible de passer commande au Sans chichi et d’emporter les petits plats concoctés par Samia et OT. Cette formule répond à un vrai besoin dans ce quartier et remporte déjà un franc succès.

rennes au sans chichi

Mais venons-en à l’essentiel : repas-nourriture-recettes. En entrée, nous avons dégusté une assiette avec trois pâtés faits maisons : des rillettes de porc, très bonnes et pas trop grasses, une terrine de foie à l’Armagnac, agréablement parfumée, un pâté de foie au confit d’oignons étonnant et fruité. Si la proposition de trois pâtés en entrée peut paraître étonnante, les quantités à la fois raisonnables et suffisantes offrent de se régaler sans craindre les excès.

rennes au sans chichi

Dotés d’un appétit qui fait toujours honneur aux cuisiniers, c’est sur les travers de porc que nous avons jeté notre dévolu et bien nous en a pris. Honnêtement servis, ils ont été accompagnés de riz, de délicieuses courges rôties et, puisque la cueillette du dimanche avait été fructueuse, d’une garniture de chanterelles toutes fraîches du meilleur aloi. Pour le dessert, faut-il s’en étonner, c’est le café gourmand qui a, pour un dernier baroud, stimulé nos papilles. Des fruits frais émincés, en passant par un petit financier, un gâteau au chocolat et un aux pommes, c’est pourtant l’étonnante gelée de pommes faite maison qui nous a le plus stimulés – une émotion culinaire à elle seule. Le café, servi généreusement dans une de ces cafetières que les gens du Nord laissent à longueur de journée sur le coin du feu, sera le point d’orgue de cette nouvelle rencontre.

rennes au sans chichi

Après avoir testé la cuisine et la cantine conviviale Au sans chichi, les Rennais connaîtront mieux Samia et Olivier qui, par la simplicité de leur accueil et la qualité de leur cuisine, n’ont pas oublié de placer l’humain au cœur de leur travail. Cela donne à leur mets un goût incomparable que nous vous invitons à partager. Allez : pas de chichis, courez donc au Sans chichi !

rennes au sans chichi

Tarifs sur place : Entrée plat dessert 15 € (9 € à emporter*) ; Entrée ou dessert et plat 13 € (7 € à emporter) ; le plat seul 10 € (5 € à emporter). * La formule midi à emporter fonctionne du lundi au vendredi.

Adresse : Au Sans-Chichi, 18 Passage du Trégor 35000 Rennes
Téléphone : 09 84 56 09 14
Horaires :
lundi 11:45–14:45
mardi 11:45–14:45
mercredi 11:45–14:45, 18:30–22:00
jeudi 06:30–22:00
vendredi 1:45–14:45, 18:30–22:00
samedi 11:45–14:45, 18:30–22:00
dimanche Fermé

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

2 Commentaires

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom