TRANSITION ÉCOLOGIQUE : ROB HOPKINS DE PASSAGE À RENNES

« Pourquoi avons-nous un déficit d’imagination ? », « Quelles en sont les causes ? » et « Comment y remédier ? » ; trois questions que soulève Rob Hopkins, éminent penseur de la transition écologique, lors de sa tournée française. Pour son acte final, il sera ce vendredi 19 avril, à Rennes (Jardin des Mille Pas) et à Chartres-de-Bretagne (Halle de la Conterie). L’écrivain viendra exposer ses travaux aux acteurs locaux ainsi qu’au public, et leur proposera, lors d’un débat citoyen, d’imaginer ensemble des initiatives pour un monde plus résilient.

rob hopkins

C’est un maestro de la transition écologique qui sera présent à Rennes et à Chartres de Bretagne vendredi 19 avril. Rob Hopkins, auteur de l’emblématique Manuel de transition, reconnu par les acteurs de la transition écologique comme un ouvrage phare de leur domaine, y achève sa « tournée française », organisée par Sans Transition !, magazine édité par la SCOP Maison des possibles.
Une journée dont voici le déroulé :

  • 16 h – 17 h 30//Au Jardin des Mille Pas (Rennes) : Temps d’échange entre Rob Hopkins, les acteurs de la transition et la presse. Cette partie n’est pas ouverte au public.
  • 19 h – 21 h//Conférence de Rob Hopkins, ouverte au public, à la Halle de la Conterie (Chartres de Bretagne). Il y présentera son action en faveur de la transition avant d’inviter le public à un débat citoyen.
  • 20 h – 21 h//Débat citoyen, ouvert au public. Pendant une heure, des acteurs de la société civile locale en permaculture, énergies renouvelables, monnaie locale, jardins partagés, etc., présenteront leurs activités et répondront aux questions de la salle sur ces thématiques. En présence de Galleco (monnaie locale), Perma G’Rennes (permaculture), Daniel Cueff (maire de Langouël – 35) et d’autres acteurs.

Cette tournée française est présentée par l’écrivain comme une invitation à « faire preuve d’imagination » en matière de transition écologique, afin « d’inventer » le monde de demain.

Rob Hopkins

 

Pascal travaille pour le département, mais investit beaucoup de son temps libre dans l’association rennaise Nature en Ville, qui œuvre pour restaurer et valoriser la nature en ville. « Rob Hopkins est un activateur de transition », décrit Pascal, qui ne cache pas son enthousiasme pour la venue de l’écrivain. « Ce n’est pas lui qui a inventé la permaculture ou les monnaies locales, mais il les a fait découvrir en Europe (…). Il vient faciliter la déclinaison locale de ces idées que nous partageons. »
Surtout, Pascal espère que ce rendez-vous saura attirer un public large. « On demande aux gens de venir avec des non convaincus. Ce sont eux qui posent les meilleures questions ! (…) Et puis ça pourrait permettre à des personnes de rencontrer les associations qui leur correspondent, dans lesquelles ils pourront s’investir et apporter leurs idées ».

Qui est Rob Hopkins ?

Rob Hopkins est un penseur d’une transition écologique dont il se fait également l’acteur, chez lui, à Totnes au Royaume-Uni, mais aussi, succès oblige, à l’international. Ses livres — The Transition Handbook (2008), The Transition Companion (2011), The Power of Just Doing Stuff (2013) — se sont imposés comme références pour les acteurs de la transition, de l’économie locale ou encore de la permaculture. Il apparaît en 2015 dans le documentaire Demain où il raconte son expérience de création de permaculture.

Après des années de voyage, il commence son parcours à Londres, avant de s’installer à Kinsale (Irlande) où il enseigne la permaculture. Il y lance divers projets avec ses étudiants, comme celui de créer un théâtre uniquement fait de matériaux locaux, le Wooden O Theatre. Il prend rapidement conscience de la fin pré-programmée d’une société qui puise à l’envi dans des ressources pétrolières limitées. En 2005, il s’installe avec sa famille à Totnes, en Angleterre, où il co-fonde Transition Town Totnes, en faisant la première ville en transition officielle.

C’est sur ce modèle qu’il bâtit ensuite, avec Peter Lipman et Ben Brangwyn, le Transition Network (Réseau de la Transition), un organisme de bienfaisance conçu pour soutenir les nombreuses initiatives de transition émergeant dans le monde. Son influence devient mondiale, Transition Network étant aujourd’hui présent dans plus de 50 pays autour du monde, au sein d’environ 1 400 communautés.

rob hopkins

Si les hommes construisaient de leurs propres mains leurs demeures et se procuraient simplement et honnêtement de la nourriture pour eux-mêmes et les leurs, qui sait si la faculté poétique ne se développerait pas universellement, tout comme les oiseaux qui chantent lorsqu’ils font ces choses ?

Manuel de transition : De la dépendance au pétrole à la résilience locale

Les idées et travaux de Rob Hopkins

Au début du siècle, Rob Hopkins parvient à la conclusion que notre société, ayant lié son destin avec l’énergie pétrolière, ne pourra que disparaître ou se transformer. Dès lors, il n’a eu de cesse d’imaginer à quoi pourrait ressembler sa prochaine mue. Parvenant à coaliser autour de lui les petites mains comme certaines individualités politiques, il compte parmi les penseurs d’une transition inévitable. Il investit sa pensée dans des champs aussi variés que l’agriculture, l’économie, la politique ou l’éducation.

« Créer le monde que nous voulons est un mode d’action bien plus subtil, mais plus puissant que détruire celui dont nous ne voulons plus », écrit-il dans son livre le plus plébiscité Manuel de transition : De la dépendance au pétrole à la résilience locale. Son credo, pourrait-on résumer, est de « lutter pour », plutôt que « lutter contre ». Son arme : l’imagination, individuelle et collective, et sa concrétisation dans l’action.

Rob Hopkins
Manuel de transition, de la dépendance au pétrole à la résilience locale, Rob Hopkins, 2008.

Si nous attendons que les gouvernements agissent, ils feront trop peu et trop tard. Si nous agissons individuellement, nous ferons trop peu. Mais si nous agissons en communautés, nous pourrions y arriver juste à temps.

Rob Hopkins

Son terrain d’expérimentation fut la ville de Totnes, près de la Manche. Il y créa par exemple l’une des toutes premières monnaies locales en 2006, le Totnes Pound, qui y connut un succès notoire. Son fameux billet de 21 livres et sa réponse « pourquoi pas ? » quand on lui demande « pourquoi ? », ont participé à sa légende. Il raconte : « C’était fascinant de voir comment d’autres courageuses personnes, en Angleterre, ont lancé leur propre monnaie en s’inspirant de la nôtre, portant parfois l’idée beaucoup plus loin ». En effet depuis une décennie les monnaies locales prospèrent. On en dénombre presque une centaine en France.

rob hopkins
Le Totnes Pound, monnaie locale de la ville de Totnes.

Véritable avant-gardiste de la « transition en toute matière », l’enseignant place l’imagination au cœur et à la base de sa méthode. L’idée de sa tournée en France est de questionner cette imagination qui, affirme-t-il, est « notre arme la plus forte » dans une bataille contre un establishment si peu envieux de voir les choses changer — bien qu’elles soient destinées à changer, selon notre auteur. Plutôt que d’espérer que le gouvernement agisse, les citoyens devraient se rassembler, réfléchir ensemble et lancer leurs projets eux-mêmes. Se faire les initiateurs du monde de demain. « Lorsque vous passez à l’action tôt ou tard le gouvernement essaie de vous rejoindre. Les gouvernements sont réactifs et non proactifs. Agir est donc un levier puissant qui permet de montrer qu’une démarche est possible », écrit-il dans Le pouvoir d’agir ensemble, ici et maintenant.

Le changement par l’action. L’engagement par l’imagination.

Rob Hopkins sera présent à Rennes et à Chartres de Bretagne ce vendredi 19 avril.
Réservation conseillée. Tarif plein 10 € ; tarif réduit 7 €.

Un commentaire

  1. Superbe conférence à Rennes!
    Qu’en est-il de la suite ? Comment rêver ensemble?
    Merci à Sans Transition! de l’avoir organisée

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom