RENNES. UNE PÉTITION CONTRE LES PORTILLONS DANS LE MÉTRO

Les nouveaux portillons antifraude dans le métro rennais mettent en « danger de mort sociale » les citoyens en situation de handicap. Une préoccupation signalée de nombreuses fois à la Rennes Métropole depuis les prémices de l’initiative en 2015. Alors que leur mise en route est prévue le 1er décembre 2020, le collectif On Existe a lancé une pétition en ligne.

Dès l’annonce du projet de mise en place de portillons de validation dans le métro rennais en 2015, des voix s’y sont opposées. Parmi elles, le collectif On Existe, créé par une dizaine de personnes en situation de handicap très inquiètes pour leur autonomie. Depuis, leurs inquiétudes sont toujours bien présentes et le collectif a lancé une nouvelle pétition

Vidéo du collectif On Existe réalisée lors du test du 2 octobre 2020

Le collectif a dû attendre octobre 2020 afin d’avoir un droit de regard sur les portillons dans le métro. « Les élus nous disaient qu’ils travaillaient en concertation avec Handicap 35, l’association officielle. Mais les membres n’ont pas osé s’opposer frontalement aux portillons, » explique Gaëtan Deschamps. Le test du 2 octobre 2020 s’est révélé très insatisfaisant pour On Existe.

La pétition demande le retrait total des portillons, mais « nous sommes conscients de la réalité, » affirme Gaëtan Deschamps, auteur et parolier rennais et membre de On Existe. Le collectif espère au moins obtenir le report de la mise en fonctionnement du dispositif jusqu’à ce que sept demandes soient respectées.

Seulement deux demandes ont eu une réponse positive. Les portillons pour Personnes à Mobilité Réduite (PMR) sont d’une largeur supérieure à 90 cm et le collectif a reçu l’assurance que les portillons resteront en position ouverte en cas de panne.

transports star rennes

Parmi les demandes, le collectif demande un second portillon PMR dans toutes les stations. En effet, l’entrée et la sortie dans le métro rennais se font au même portillon, ce qui risque de créer des embouteillages. Ce problème est renforcé par « une distance entre l’ascenseur et le portillon affolante » constatée par Gaëtan Deschamps lors du test. Les personnes de forte corpulence, ainsi que les personnes avec valises ou poussettes, risquent aussi d’utiliser les portillons PMR car les portillons ordinaires sont étroits.

« c’est une discrimination passive purement inacceptable en 2020. »

Tous les handicaps sont différents. Ce ne sont pas simplement les personnes dont l’usage des membres inférieurs est réduit ou impossible qui sont gênées par les portillons, pour certains c’est la validation même du ticket ou de la carte Korrigo qui est rendue parfois très complexe comme on le voit sur la vidéo : c’est la raison pour laquelle Le collectif On Existe réclame une validation possible des deux côtés du portillon, sans contact et facile d’usage pour toutes les personnes en situation de handicap.

ligne b metro
RENNES. LA LIGNE B DU METRO

La loi sur l’accessibilité de 2015 était pourtant bien respectée dans le métro rennais. Il était « un exemple d’accessibilité » d’après Gaetan Deschamps. Couloirs assez larges, des ascenseurs aux stations, pas de portillons… le métro de Rennes permettait « une véritable inclusion sociale » des citoyens à mobilité réduite. Un retour en arrière qui se montre donc particulièrement décevant. Le parolier prévient, ce nouveau dispositif « met en danger de mort sociale » toute une partie des Rennais.

La déception se ressent dans les mots forts employés par les membres du collectif. D’après Gaetan Deschamps, « la métropole se rend directement responsable de l’exclusion d’une partie de la population en situation de handicap, c’est une discrimination passive purement inacceptable en 2020. »

Pétition actuellement en ligne pour le retrait des portillons dans le métro rennais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici