En cette période de confinement et de cours à distance, la Région Bretagne propose une visite… tout en restant chez soi. Un ordinateur et une connexion internet suffisent pour s’immerger dans les collections pédagogiques du lycée rennais Emile Zola réunies dans une seule et même salle. Cette déambulation virtuelle au sein de ce véritable cabinet de curiosités est l’occasion de découvrir un patrimoine méconnu qui éclaire l’histoire de l’enseignement en France. Les visiteurs intéressés par ce voyage dans le temps et les sciences sont attendus dès à présent sur le portail de l’Inventaire et de la valorisation du patrimoine de Bretagne (patrimoine.bretagne.bzh) ou sur la plateforme Google Arts & Culture (g.co/artsancdculture). Entrée libre, évidemment !

Une quarantaine d’objets à découvrir comme au musée

Y sont présentés plusieurs dizaines d’objets. Certains remontent au 18e siècle comme le « double-cône » de l’abbé Nollet, le calorimètre de Lavoisier ou encore un compas de marine de 1744… D’autres éléments datent eux du 19e siècle, époque où l’enseignement est remanié pour former les élèves aux sciences, à l’industrie et au commerce. Animaux naturalisés, squelettes, modèles anatomiques, planches scolaires, boîtes botaniques et autres fossiles donnent à lire le monde et ses richesses. Les instruments témoignent, eux, des progrès des sciences et techniques, et des liens étroits entre physique et industrie.

Plusieurs fonctionnalités permettent une immersion complète dans les collections :

  • 3 vues sphériques de la salle Hébert ;
  • 3 histoires pour découvrir les collections au travers d’une sélection d’objets commentés et de 115 photographies.

lycee emile zola rennes

Ces objets appartenant aux collections pédagogiques du lycée Émile-Zola figurent déjà dans l’Encyclopédie des instruments de l’enseignement de la physique du 18e au milieu du 20e siècle. Cette exposition offre à une large majorité d’entre eux une nouvelle visibilité. Une vue avant/après de la salle Hébert est aussi accessible sur le patrimoine.bretagne.bzh.

lycee emile zola rennes

En lien avec l’Amélycor et Google

pPortée par la Région Bretagne via son service de l’Inventaire du patrimoine, cette exposition virtuelle est le fruit d’une collaboration inédite avec l’Amélycor (l’Association pour la Mémoire du Lycée et du Collège de Rennes) et d’un partenariat technologique avec Google, qui, sur sa plateforme Google Arts & Culture, propose de découvrir à distance et en haute définition les œuvres de plus de 2 000 partenaires à travers le monde.

Les collections du lycée Émile-Zola y figurent désormais en bonne place et en bonne compagnie, côtoyant celles du Musée d’Orsay (Paris), de la Tate de Londres ou encore de la Galerie des Offices (Florence) !

lycee zola rennes

Les lycées de Bretagne, un patrimoine en cours d’étude

Cette exposition virtuelle s’inscrit dans le cadre plus large d’une vaste campagne de recensement du patrimoine menée par la Région dans les établissements dont elle a charge.

En 2018, la Région a engagé une opération d’Inventaire du patrimoine consacrée aux lycées. L’étude explore le contexte historique et architectural de chacun des 115 établissements publics bretons. Elle prend en compte le bâti, les espaces extérieurs, leurs évolutions, les œuvres du 1% artistique, ainsi que les éléments mobiliers d’intérêt : bibliothèques anciennes, collections d’objets pédagogiques…

Dans le même temps, la Région a lancé un appel à projets, en partenariat avec le Rectorat et la Direction Régionale des Affaires Culturelles, intitulé « Le patrimoine de mon lycée » : chaque lycée est invité à participer à l’opération d’inventaire en développant un projet propre à son établissement, porté par les élèves et les équipes pédagogiques et présenté à l’occasion des Journées européennes du patrimoine.

En 2019, une étude plus approfondie a été consacrée aux collections pédagogiques, et a permis d’attirer l’attention sur la richesse de certaines, autant que sur la fragilité de ce patrimoine. Traduction des ambitions de formation fixées par l’État pour chaque nouvelle génération, les collections pédagogiques constituent un apport précieux pour l’histoire des sciences autant que pour celle des idées. Une plaquette de sensibilisation a d’ailleurs été réalisée par la Région Bretagne à destination des établissements.

lycee zola rennes

Le lycée Zola au fil du temps et de l’histoire

Le lycée Émile-Zola est l’un des premiers lycées créés en France par la loi du 11 floréal an X (1er mai 1802), et le premier de Bretagne. Il est l’héritier d’une histoire ancienne : le collège Saint-Thomas, devenu royal en 1534, est confié aux jésuites entre 1604 et 1762 ; puis utilisé comme caserne ; avant de devenir école centrale durant la Révolution ; puis, en 1803, un lycée impérial destiné à former l’élite de la Nation. Il accueille alors 150 élèves.

À partir de 1859, un important chantier d’agrandissement est confié à l’architecte municipal Jean-Baptiste Martenot et aboutit notamment à l’aménagement d’une salle de manipulation de chimie, la plus grande du Grand Ouest. Cette décision témoigne de la place grandissante des sciences dans les programmes scolaires et du souci de promouvoir un enseignement prônant l’expérimentation. À la fin du 19e siècle, le lycée compte 600 élèves.

À plusieurs reprises, l’histoire de l’établissement croise celle de la France : théâtre du procès en révision du capitaine Dreyfus en 1899, il abrite un hôpital militaire durant la Première Guerre mondiale… Il prend le nom d’Émile Zola en 1971 après la création de l’annexe (qui devient le lycée Chateaubriand) sur le boulevard de Vitré, au nord de la ville.

Une nouvelle phase de restauration est engagée en 1995, avec un volet consacré à la sauvegarde du patrimoine scientifique. Celui-ci comprend la restauration de deux amphithéâtres de physique, la création d’une bibliothèque pour le fonds ancien et l’aménagement de la salle Hébert intégrant la présentation de la collection d’instruments destinés à l’enseignement de la physique, de la chimie et d’objets de sciences naturelles.

lycee emile zola rennes

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom