Les Ateliers du Vent vous invitent à découvrir les multiples facettes de l’artiste américaine Lydia Lunch. Un véritable festin nu en perspective.

«Entre les mutations génétiques, les aléas de l’environnement, la pollution morale, le chaos hormonal et les émotions toxiques, atteindre une stabilité fonctionnelle exige une grande maîtrise de l’alchimie. Mon quotidien ressemble à un combat extrême que se livrent plusieurs fluctuations radicales. La compilation de textes commise en ces pages est un échantillon des cris et des murmures qui maltraitent mon cerveau, comme autant de fantômes enfiévrés, intoxiqués par l’essence même de ce qui a empoisonné mon existence. Enjoy.» (Lydia Lunch, Déséquilibres synthétiques)

Musicienne, performeuse, actrice, écrivain, poète et photographe, Lydia Lunch fut l’une des égéries du mouvement underground new-yorkais des années 80. Elle a participé à de multiples groupes, notamment, Teenage Jesus and the Jerk, Beirut Slump et l’une des formations phare de l’indus, Einstürzende Neubauten, mais aussi les plus connus Nick Cave ou Sonic Youth.
Scénariste et actrice des films de Richard Kern, elle a aussi collaboré en tant que photographe au film de Asia Argento, Le livre de Jeremy. Lydia Lunch vit aujourd’hui à Barcelone.
Elle a publié en France deux ouvrages autobiographiques. Le premier intitulé Paradoxia, journal d’une prédatrice, préfacé par Hubert Selby Jr, édité en 1999 au Serpent à Plumes et réédité en août Au diable Vauvert. Cette autobiographie constitue un témoignage quasi insoutenable de l’expérience du plaisir dans les modes de dissolutions de la construction de soi. Le second, Désordres synthétiques, a été traduit par Virginies Despentes en 2010 toujours Le diable Vauvert.  Il s’agit de courtes fictions décalées pleines de bombes dégoupillées.  L’écrivain clôt cet ouvrage avec des entretiens des acteurs majeurs la scène spoken words, Hubert Selby Jr, Nick Tosches, Jerry Stahl, Henry Rollins.
Elle tourne actuellement en Europe avec Big Sexy Noïse dans le cadre de la sortie depuis le 8 septembre de leur nouvel opus, Trust The Witch.

Les Ateliers du Vent, 59, rue Alexandre Duval, 35000 RENNES, vendredi 7 octobre · 18:30 – 23:30. Téléchargez le dossier de presse.

Animula blandula vagula : Âme de diaphane intimité, hôtesse et compagne de mon corps, tu verses vers des lieux délavés, escarpés et dénudés, où ne résonnent tes jeux d'esprit…

Laisser un commentaire