En plein centre de Rennes Le Lavoir vient d’ouvrir. Quoi – vous dites-vous ? On retourne comme nos aïeules laver notre linge sale en bande sur la rivière ! Que nenni ! Ce Lavoir là n’a pas de fonction lavante, mais c’est quand même un trois-en-un : boulot, loisirs et art. Rencontre avec Christine van Geen, initiatrice de ce lieu atypique, atelier artistique et espace de co-working.

 

Unidivers : Comment passe-t-on de la philo au lavoir ?…

IMG_0877Christine van Geen : Une vieille idée. Tout le temps que j’ai enseigné – à la fac à Rouen, en lycée en Seine-Saint-Denis, au Mans –, j’avais ce rêve d’ouvrir un lieu de rencontres… autour d’un samovar ! Au tournant de la quarantaine, je me suis dit : « ma vieille, si tu le fais pas maintenant, tu le feras jamais ». À Rennes, il était évident qu’un café de plus ne présentait pas d’intérêt. Alors j’ai gambergé sur un lieu à forte valeur sociale.

Unidivers : La fonction du lavoir d’autrefois, en somme !

Christine van Geen : Oui, c’est vrai que c’était un des rares lieux où les femmes pouvaient se réunir et échanger. Mais je n’imaginais pas tomber sur un ancien lavoir !

Unidivers : Vous l’avez trouvé comment ? En marchant au bord de la Vilaine, ou en ramant ?

IMG_0917Christine van Geen : J’ai plutôt ramé (rires) ! Après avoir visité plein d’endroits, sinistres ou adaptés, j’ai contacté Isabelle Blanché, une pro de l’immobilier (au parcours atypique également) qui a beaucoup cherché. Un jour, au bar du Hibou Grand Duc [NDLR : un des bistrots les plus sympas de Rennes], elle engage la conversation avec un voisin de zinc, un sympathique moustachu un peu tristoune parce que dans une passe professionnelle difficile. À quelques semaines de la retraite, ce grand paysagiste ne souhaitait pas que son lieu de travail tombe dans les mains d’un promoteur.

Unidivers : C’était Ronan Desormeaux ! Le seul paysagiste de la ville dont l’agence occupait un ancien lavoir.

Christine van Geen : Eh oui ! Le lendemain, je le rencontre dans ses bureaux. J’ai failli avoir une crise cardiaque. C’était dingue de trouver un lieu qui correspondait autant à mon rêve ! Son ancienne fonction répondait à mes attentes : le rez-de-chaussée avec ses cheminées où les lavandières faisaient bouillir le linge était parfait pour un lieu d’activités (physiques, artistiques et culturelles). L’étage, ancien séchoir, très lumineux, se partagerait entre divers travailleurs indépendants et artistes désireux de ne pas rester seuls dans leur coin.

Unidivers : Et le café, on le prend où ?

IMG_0959Christine van Geen : Dans un espace commun où les adhérents se retrouvent entre deux dossiers ou à l’heure du déjeuner. S’il fait beau, ils s’installent dans le petit jardin secret au bord de l’eau.

Unidivers : Eau que la Ville s’obstine à ignorer dans les aménagements commerciaux… Comment profite-t-on de cette chance ?

Christine van Geen : Le temps des vernissages ou en adhérant au Lavoir. C’est 120 € à l’année et 4 € à l’heure.

U. : Vous ouvrez la galerie avec les superbes gravures colorées de Maya Mémin. Quels artistes suivront ?

Christine van Geen : Chantal Bideau avec ses partitions brodées, Silvia Leveroni-Calvi avec ses peintures, Jean-Pierre Cadoret avec ses toiles, Audrey Guillier avec des photos de Fukuoka…

U. : Voilà un planning bien rempli. Les bureaux aussi ?

IMG_0954Christine van Geen : Oui, nous avons fait le plein bien avant l’ouverture. Le co-working, comme on dit maintenant, correspond vraiment à un besoin de la société. Et pas que des trentenaires !

U : Et pas tous dans la pub ou le design ?

Christine van Geen : Non, nous avons aussi un ingénieur, une juriste, un graphiste, une médiatrice, une journaliste, un cartographe…des métiers très divers, et des gens de toutes générations. Leurs échanges sont d’une grande richesse et tout le monde apprécie la proximité de la gare ou du TNB par la passerelle Odorico.

le lavoir rennesU : Ce quartier du centre de Rennes porte le nom de Petite Californie. Comme dans la « grande » on mélange plaisir et travail.

Christine van Geen : Intensément, puisque sous le même toit on peut faire du yoga ! La salle accueille aussi des cours de yoga & périnée, taï chi, Pilates, peinture, dessin d’après modèle vivant, sculpture, des ateliers d’écriture, de philosophie, de médiation & communication non violente, et même de découverte de l’art et de l’architecture pour les petits.

Le Lavoir Ateliers Réunis 26 rue de Léon 35000 Rennes

Christine van Geen. Tél. : 06 13 27 08 64 cvangeen@gmail.com contact@lelavoir-ateliersreunis.fr

Crédit photos : Laurent Guizard

mc.biet [@] unidivers .fr Architecte de formation, Marie-Christine Biet a fait le tour du monde avant de revenir à Rennes où elle a travaillé à la radio, presse écrite et télé. Elle se consacre actuellement à l'écriture (presse et édition), à l'enseignement (culture générale à l'ESRA, journalisme à Rennes 2) et au conseil artistique. Elle a été présidente du Club de la Presse de Rennes.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom