Cultures d'Amazonie identités vertes jeunes mairie
Les présidentes d'association recevant une skyline de Rennes de la part de la mairie

Une délégation d’acteurs du projet Jeunes engagés pour l’Amazonie s’est réunie à la mairie de Rennes lundi 20 novembre 2023. Les associations Selva Viva et Guayusa, soutenues par la ville de Rennes, ont mis en place un programme qui vise à donner la parole à de jeunes Amazoniens engagés dans la protection de leur territoire. Pendant plus de deux semaines, six jeunes représentants des peuples autochtones originaires d’Équateur et trois réalisatrices colombiennes ont été accueillis en Bretagne puis à Paris.

Cultures d'Amazonie : Identités vertes Rennes Métropole
Représentants amazoniens et intervenants lors de la délégation

Du 7 au 24 novembre 2023, ces invités équatoriens et ces réalisatrices, membres du projet « Jeunes engagés pour l’Amazonie », devenu « Cultures d’Amazonie : identités vertes », ont échangé avec différents publics, notamment Sciences Po Rennes et des établissements scolaires du secteur. Le but de ce séjour était de mettre en relation les jeunesses amazonienne et bretonne afin de discuter et de s’engager collectivement dans la protection des territoires amazoniens. « Un combat invisibilisé qui est pourtant essentiel pour la protection d’un des écosystèmes les plus importants de notre planète », selon Agathe Neveu, présidente de Guayusa.

  • Cultures d'Amazonie : Identités vertes Rennes
  • Rennes Métropole Cultures d'Amazonie
  • Cultures d'Amazonie : Identités vertes Rennes Métropole

En parallèle des échanges dans différents établissements rennais, une soirée au 4bis et un weekend à l’Hôtel Pasteur ont été organisés le 9 novembre et du 18 au 19 novembre 2023. Ces événements avaient pour but de favoriser et d’offrir un espace de rencontre et d’échanges au sujet des engagements environnementaux, sociaux et culturels en Bretagne et en Amazonie

Lors de la délégation, plusieurs acteurs actifs du projet se sont exprimés, Iris Bouchonnet, adjointe déléguée à la Jeunesse, à la vie étudiante et à la politique des temps de Rennes Métropole, Agathe Neveu présidente de l’association Guayusa et Esmeralda Guzman présidente de l’association Selva Viva. Leurs interventions furent suivies du témoignage direct des délégués du projet issus de minorités d’Amazonie qui expriment gratitude et espoir envers de ce projet collectif. 

Cultures d'Amazonie : Identités vertes Rennes Métropole
Iris Bouchonnet de Rennes Métropole (tout à gauche), Agathe Neveu présidente de l’association Guayusa (au centre) et Esmeralda Guzman présidente de l’association Selva viva (à droite)

Johanna Andy, représentante du peuple Waorani, revient sur les raisons qui l’ont poussée très jeune a s’engager dans la protection de son territoire : 

« Je m’appelle Joanna, je viens d’Amazonie équatorienne, du peuple autochtone Waorani. On a été en contact de manière très abrupte avec le monde extérieur à notre communauté. Cela a apporté beaucoup de conséquences et de douleurs au sein de nos territoires. Nous avons vu la destruction de nos terres, de notre culture, parce que les activistes ont incorporé la drogue dans notre territoire, nous avons été violentées, violées, nous les femmes.

Ça a été un grand honneur et un grand pouvoir pour moi d’être ici, de pouvoir vous raconter mon expérience, et pouvoir transmettre la douleur de mon peuple et partager la lutte que nous menons depuis de nombreuses années. Je suis très reconnaissante et honorée de pouvoir repartir chez moi avec toutes ces expériences que nous avons vécues ici. Et que nous ayons pu également mener des alliances ensembles pour pouvoir lutter, contre le changement climatique et la lutte aussi que nous menons pour la défense de nos territoire ». 

Cultures d'Amazonie : Identités vertes Rennes Métropole
Johanna Andy, traduite par Agathe Neveu présidente de Guayusa (à gauche)

Ces rencontres sont la première étape d’un projet plus grand et d’une coalition entre l’Europe (pour le moment la France et l’Allemagne) et l’Équateur. Ce voyage a eu pour objectif principal de sensibiliser la jeunesse bretonne aux expériences de vie d’autres jeunes venant d’un des secteurs de la planète la plus touchée par le réchauffement climatique, la déforestation et l’activisme. 600 jeunes bretons ont été sensibilisés aux luttes des délégués amazoniens et colombiens, dont plus de 540 scolaires qui ont eu l’occasion d’entendre les témoignages des six invités en Bretagne

INFOS PRATIQUES

Rennes Métropole

Association Selva viva : association créée en 2017 ayant pour objet de soutenir des initiatives citoyennes de développement durable en Colombie. Elle a bénéficié de trois subventions du Fonds d’Aide au Développement de la Ville de Rennes entre 2020 et 2022, pour un projet de formation de jeunes formateurs à l’éducation environnementale à Puerto Guzman en Amazonie colombienne.

Association Guayusa : association créée en 2022 visant à rendre visible et à soutenir la lutte des peuples autochtones d’Amazonie contre la déforestation et pour la défense de leurs droits.

Article précédentFinistère. Le retour du lin à Linfini dans le Pays de Morlaix
Article suivantParis. Le Musée d’Orsay expose Van Gogh à Auvers-sur-Oise

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici