La cité internationale Paul Ricœur ? Avec un tel nom, Rennes entend s’ouvrir au reste du monde… avec philosophie. Mardi 21 juin 2016, pour l’arrivée de l’été, une visite du bâtiment était organisée. Retour en mots et images.

 

Rennes Paul RicoeurCommencés en 2013, les travaux de la Cité internationale Paul Ricœur sont achevés. Désormais, sur l’Esplanade Charles-de-Gaulle, il faudra compter avec ce nouveau bâtiment, d’un montant de plus de 22 millions d’euros. Pour les architectes, l’emplacement se trouve à la jonction entre la ville moderne et la ville ancienne. En effet, cet espace de plus de 8 000 mètres carrés, avec ses neuf étages, domine la ville de Rennes. « C’est un événement dans le skyline du boulevard de la Liberté », expliquent-ils.

Rennes Paul RicoeurMais pourquoi avoir construit cet espace ? L’idée a germé avant 2006 dans les têtes des élus, mais aussi des chercheurs. Le but ? Faire de Rennes le phare d’une région ouverte à l’internationale. Autrefois, l’emplacement accueillait un restaurant universitaire. Maintenant, il est prêt à recevoir depuis le mois de mai « des hébergements pour des séjours courts, destinés à des chercheurs ». La visée reste la coopération scientifique au sein d’un territoire tourné vers l’Europe et le reste du monde. D’ailleurs, une délégation de chercheurs du Liban était présente lors de la visite.

Rennes Paul RicoeurL’hébergement des chercheurs et doctorants étrangers demeure primordial, avec 79 chambres et studios. Mais cet espace se veut polymorphe et accueille aussi des locaux administratifs pour le siège de la Communauté d’universités et établissements du grand Ouest et le Centre de Mobilité Internationale, une cafétéria et un complexe sportif. De manière générale, le lieu est dédié à « la culture, la jeunesse, le loisir et l’international ». Les peintures sont encore fraîches, à l’intérieur. Les équipements sportifs, nommés en hommage au footballeur rennais Jean Prouff, permettront à des associations, des écoles et des chercheurs de profiter de trois salles : un gymnase et deux salles de sport, consacrés au judo et aux arts corporels. Dans la cafétéria, des citations du philosophe Paul Ricoeur, qui a vécu et étudié à Rennes, donnent le ton du lieu. « Vivre bien, avec et pour les autres, dans des institutions justes ». Une grande ambition !

Plan : Cité Internationale Paul Ricoeur Rennes

Ce diaporama nécessite JavaScript.

*******************

Le conseil de Rennes Métropole avait désigné, en mai 2011, comme maître d’œuvre l’équipe conduite par le cabinet Hérault-Arnod, architectes mandataires (Paris – Grenoble), associé aux bureaux d’études INEX, Michel Forgue et RL Consultants.

Les travaux ont débuté, en novembre 2013, pour 24 mois. La première pierre a été officiellement posée le 9 décembre 2013.

Les financeurs :

L’Union européenne (fonds Feder) et, dans le cadre du contrat de projet État-région, l’État, le Crous, la Région Bretagne, l’UEB, le Département d’Ille-et-Vilaine, la Ville de Rennes, et Rennes Métropole.

Chiffres-clés :

Coût global estimé (valeur fin de chantier) : 22 777 592€ TTC.
L’ensemble des surfaces de ce projet représente 5 246 m² de surface utile, soit près de 7 785 m² de SHON.
Enjeux :

L’intégration d’un équipement sportif au projet global de la Cité Internationale Paul Ricoeur vient renforcer l’attractivité du site. Cela répond à l’optimisation urbaine du projet dans un environnement de centre-ville où la consommation économe du foncier est une priorité. Elle conduit à l’imbrication des programmes.

 

2 Commentaires

  1. Bonjour,
    Le centre Paul Ricoeur est ouvert depuis cette année.
    Comment peut on connaître les programmes des futures conférences consacrée à la philosophie si il y en a de programmés?
    Merci pour la réponse apportée.
    S.Dauphin.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom