RENNES. UN BUDGET 2021 EXCEPTIONNEL

Lundi 29 mars 2021, le Conseil municipal de Rennes a adopté le budget primitif 2021 de la Ville de Rennes. Il représente un montant consolidé de 427 M€ (dont 412 M€ au budget principal), en hausse de +9 % par rapport à 2020. Dans ce budget consolidé, les dépenses d’investissement s’élèvent à 132 M€ et les dépenses de fonctionnement à 281 M€.

L’adoption de ce premier budget de mandat, ambitieux et équilibré, traduit les engagements pris au cours de la campagne municipale tout en intégrant les incertitudes liées à la crise sanitaire.

Un objectif d’investissement ambitieux

Construit dans un contexte inédit de crise économique, sociale et sanitaire, ce budget maintient un haut niveau d’investissement visant d’une part à soutenir la relance économique du territoire et d’autre part, à poursuivre ou lancer des opérations d’équipement, de rénovation ou d’aménagement.

Les dépenses d’investissement s’établissent à 132 M€ en 2021 dont 109 M€ sont consacrés aux équipements. La situation financière saine de la Ville lui permet de dégager un niveau d’autofinancement suffisant pour envisager un volume ambitieux d’investissement, en hausse de +23 % par rapport à 2020.

Ce budget correspond à la fin d’un cycle avec la livraison d’équipements publics achevés ou en passe de l’être (Hôtel Pasteur livré début mars, nouvel Antipode à Cleunay, Conservatoire à Rayonnement Régional au Blosne) et à la montée en puissance de projets sur lesquels s’est engagée l’équipe municipale : construction de nouveaux équipements notamment de groupes scolaires, participation aux zones d’aménagement, poursuite de la rénovation urbaine des quartiers, aménagement des abords des nouvelles stations de métro, accélération de la réhabilitation énergétique des bâtiments municipaux, végétalisation et animation du centre-ville, sécurisation des déplacements cyclables et piétons.

Des dépenses de fonctionnement maîtrisées

Les dépenses de fonctionnement s’établissent à 281 M€, soit une hausse +2,2 % par rapport à 2020, qui prend en compte la progression des dépenses de personnel (+2,3%) dans le contexte de début de mandat, le soutien renforcé au CCAS, l’appui aux acteurs du territoire, le soutien au secteur associatif et l’ouverture de nouveaux équipements publics. La Ville de Rennes adopte une stratégie financière responsable tout en accompagnant le développement de la qualité du service public de proximité par un renforcement des moyens humains sur le terrain (recrutement de policiers municipaux et de personnel dans les crèches et groupes scolaires).

Malgré l’impact de la crise sanitaire sur les finances de la Ville, le Conseil Municipal maintient son soutien au fonctionnement des structures partenaires de ses politiques publiques :

  • –  Les subventions du CCAS s’élèvent à 13,4 M€, en augmentation de 8 % par rapport à l’an dernier, pour faire face à l’accroissement des demandes sociales et notamment à l’extrême urgence.
  • –  Le montant global des subventions de la Ville aux associations est porté à 53,4 M€ (+4,8 %, et la création d’un fonds de solidarité de 583 K€ pour venir en aide aux associations les plus en difficulté est adoptée.Le Conseil Municipal a également voté la mise en place d’une enveloppe projet « plan jobs » d’un montant de 75 K€ en soutien à la jeunesse et à la vie étudiante et le renouvellement de l’opération « L’été à Rennes », pour offrir des activités sportives, culturelles et de loisirs dans la ville aux Rennaises et aux Rennais qui ne peuvent pas partir en vacances.Les recettes de fonctionnement restent quasiment stables (303M€) en raison d’une dynamique fiscale inférieure aux années précédentes (la réforme de la fiscalité locale avec la suppression de la taxe d’habitation et la crise sanitaire ont des répercussions fortes sur la dynamique des recettes) et de la diminution substantielle des recettes versées par la CAF du fait de la mise en place de la tarification horaire des crèches.Le Conseil Municipal s’engage, comme c’est le cas depuis près de 10 ans, à ne pas augmenter les taux d’imposition, malgré une baisse de l’autofinancement (-21 %).Feuille de route politique pour le mandat 2020-2026En matière budgétaire, la Ville de Rennes a pour ambition de présenter :
  • –  un budget équilibré, prudent, souple, co-construit et au service du programmemunicipal ;
  • –  un budget social et écologique ;
  • –  des emprunts plus traçables, responsables et citoyens ;
  • –  un budget compréhensible par toutes et tous.Ces orientations budgétaires ont vocation à s’enrichir au cours du mandat de démarche plus vertueuses encore en matière de budgétisation verte et genrée afin que le budget devienne également un outil de pilotage au service des ambitions municipales en faveur de la transition écologique et de l’égalité femmes-hommes.

La feuille de route politique et les axes de travail retenus pour la construction du budget 2021 réalisé dans un contexte de crise inédit sont les suivants :

Pratique

1. Optimiser la gestion des fluides en travaillant sur la rénovation énergétique ;
2. Gérer la crise sanitaire en favorisant l’agilité et le déploiement rapide d’actions indispensables à la gestion de la crise : centre de vaccination, adaptation du service public, soutien à la jeunesse, développement de la solidarité entre acteurs associatifs par la création d’un fond d’aide ;
3. Structurer la sécurité de proximité en renforçant les moyens de la police municipale ;
4. Continuer à développer une politique d’approvisionnements responsables et locaux notamment l’alimentation, second poste de dépense de charges à caractère générale ;
5. Accompagner l’accélération des usages numériques de notre administration ;
6. Pérenniser le rayonnement de la Ville en organisant une exposition d’été dédiée à l’art contemporain et son empreinte dans l’espace public ;
7. Favoriser et inciter l’accès aux équipements culturels par la gratuité des fonds des bibliothèques et des expositions permanentes du Musée des Beaux-Arts ;
8. Réaffirmer l’aide au CCAS pour accompagner les politiques sociales d’insertion et de gestion des établissements d’accueil des personnes âgées ;
9. Accompagner l’évolution de la démographie scolaire et les besoins du secteur petite enfance ;
10. Marquer l’ouverture du nouveau Conservatoire à Rayonnement Régional situé dans le quartier du Blosne et la préfiguration d’une antenne du Musée des Beaux-Arts dans le quartier de Maurepas ;
11. Repenser l’espace et la gestion des halles centrales.

Focus culture en 2021

Conservatoire à Rayonnement Régional : en 2021, ouverture du nouveau bâtiment pour la rentrée 2021 et mise en œuvre de l›activité déployée sur 2 sites (site hoche et site Blosne) en adaptant les moyens, les offres pédagogiques et les modes de fonctionnement. Pilotage et coordination des actions et projets autour de l›inauguration du nouveau bâtiment. Renou- vellement de la convention de partenariat avec le Pôle d’Enseignement Supérieur spectacle vivant Bretagne – Pays de la Loire. Actualisation et formalisation du règlement des études et d’une charte de l’enseignement artistique. Consolidation des actions d’éducation artistique auprès de différents publics (Projet Voix en lien avec l’Opéra et actions sur le quartier du Blosne). Une saison culturelle renouvelée (plus de 150 spectacles par an) avec la maîtrise d’un auditorium de 300 places tout en conservant les multiples co-productions partenariales à l’échelle du territoire de la Métropole. Mise en œuvre de la 1ère phase opérationnelle du projet de transition numérique

Musée des beaux-arts : Expositions : hayter et l’atelier du monde, entre surréalisme et abstraction (du 12 février au 23 mai 2021) ; La couleur crue (du 12 juin au 29 août 2021) ; Vera Molnar, pas froid aux yeux + Teenage Kicks (du 9 octobre 2021 au 9 janvier 2022) ; Les chefs-d’œuvre de Reims dans les collections permanentes. Publications : 3 catalogues d’expositions ; catalogue du dépôt de Reims ; catalogue des peintures françaises XVIe-XVIIIe siècles

La Criée : 2ème année du cycle autour des liens entre création contemporaine et vernaculaire ; 3 expositions monogra- phiques + co-comissariat de l’exposition La Couleur Crue dans le cadre de Rennes été 2021 ; 2 numéros de la revue restituant le cycle ; 1 partenariat avec l’Eesab autour du cycle ; 1 jeu autour du cycle avec interface virtuelle ; 1 résidence d’artistes en partenariat avec le théâtre de Becherel / école Parallèle imaginaire ; 1 résidence d’artistes en partenariat avec le Musée de Bretagne, le Musée des Beaux-Arts de Rennes et le collège de la Binquenais ; 1 résidence d’artiste en centre Bretagne en partenariat avec La Fourmie ; 2 résidences d’artistes quartier Gros Chêne (commande publique) ; 6 événements pluridiscipli- naires autour des expositions ; 2 publications en partenariat ; signalétique façade

Opéra : 3 saisons d’une programmation concertée avec Angers Nantes Opéra (4 productions lyriques), qui permettent de multiplier les levers de rideaux et de présenter des projets plus ambitieux ; présentation d’une création mondiale en parte- nariat avec l’Opéra de Lille, de Nantes et de Rouen, avec l’Orchestre national de Bretagne ; première édition du festival Big Bang qui permet aux familles de découvrir l’Opéra en s’amusant ; nouvelle programmation de danse à l’Opéra ; renouvelle- ment de l’opération Opéra sur écran(s) avec La Chauve-Souris diffusée ensuite à Avignon et Toulon ; poursuite du cycle «Di- vas du monde» ; tournée régionale et nationale avec Mélisme(s) dans le cadre de la Co[Opéra]tive ; poursuite de la résidence du Banquet Céleste et tournée nationale de notre production de San Giovanni Battista ; première année du jumelage avec les quartiers centre ; mise en place d’un réseau en faveur du chant choral ; de nombreux partenariats avec les partenaires culturels de la région : les Transmusicales, Les Tombées de la Nuit, Travelling ; premier opéra en réalité virtuelle ; renforce- ment de l’activité des ateliers de décors de l’Opéra

Archives de Rennes : mise en œuvre du nouveau projet scientifique et culturel et affirmation de la fonction ressource de l’équipement ; acquisition d’un système d’archivage électronique permettant une conservation pérenne et sécurisée des données des collectivités ; élaboration de la politique d’archivage pour les 3 collectivités ; organisation de Journées du patrimoine ludiques ; mise à disposition de ressources en ligne (pages quartiers, frise des maires, dossier pédagogique sur les transports en lien avec l’ouverture du métro…) ; renforcement des liens avec l’Université

Bibliothèque : des bibliothèques plus faciles : mise en œuvre de la gratuité ; simplification des outils de communication et du parcours usager

des bibliothèques d’excellence et de proximité : poursuite du contrat territoire lecture avec la DRAC, demande de labelli- sation au dispositif Premières pages, ouverture de la nouvelle bibliothèque Antipode-La Courrouze, élaboration du pro- gramme de la future bibliothèque Maurepas, poursuite de médiations numériques et pratiques jeux vidéo, développement des valorisation de collections, élaboration d’un plan de rénovation, aménagement de bibliothèques de quartier, des bibliothèques citoyennes : développement d’actions culturelles autour de l’éducation aux médias et information, des bibliothèques ludiques : mise en place d’un pilotage pour développer les espaces et temps accueillant des pratiques autour du jeu, notamment du jeu de rôle

Développement d’actions culturelles : actions culturelles l’été par les bibliothèques ; 150 spectacles programmés dans la saison culturelle du CRR ; résidence d’artistes associés à La Criée au collège de la Binquenais, concerts gratuits le dimanche à l’Opéra, «opéra night fever» dans le cadre de la nuit des 4 jeudis ; programme hip hop à l’opéra en partenariat avec la MJC Bréquigny ; jumelage avec le quartier Maurepas et préfiguration d’un futur réseau d’ateliers de pratique vocale en région

DÉFINITIONS

Budget primitif : Budget prévisionnel pour l’année à venir.

Budget général ou consolidé : Budget regroupant le 
budget principal et les budgets annexes afin d’avoir une 
vision globale du budget de la collectivité.

Dépenses d’investissement : Dépenses pour la réalisation d’équipements ou le remboursement d’emprunts.

Dépenses de fonctionnement : Dépenses concernant les opérations nécessaires au fonctionnement des services 
publics de la collectivité.

Compte administratif : Il constate les réalisations 
effectives de l’année. Adopté par le conseil métropolitain 
en début d’année suivante.

Unidivers, la culture à Rennes, en Bretagne et en France !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici