Avec Quelle n’est pas ma joie Jens-Christian Grondahl livre un nouveau roman construit comme une longue lettre à l’absente. L’auteur peint une nouvelle toile sur les relations de couple. Des instants de bonheur balayés par les avalanches de la vie. Des forces qui nous écrasent, nous déroutent mais ne nous changent pas…

Quelle n’est pas ma joie Jens-Christian Grondahl

Jens Christian Grøndahl, né en 1959 au nord de Copenhague, est un écrivain danois de renommée internationale. Dans Qu’elle n’est pas ma joie, il campe Ellinor qui, à la mort de son mari Georg, décide d’écrire une longue lettre à sa meilleure amie Anna, elle-même morte il y a quarante ans.

« Il y a plein de choses qui ressurgissent à l’occasion des décès. »

A un moment donné, les mots doivent se transmettre, on ne peut pas les garder pour soi. Ellinor a tant à confier à son amie, première femme de Georg.

« Nous qui ne sommes plus aimés, nous devons choisir entre la vengeance et la compréhension. »

Si cette lettre est un long monologue intérieur, celui d’une femme qui, sans étaler sa peine, a des moments de grand désarroi et surtout des souvenirs pénibles, elle n’est pas ennuyeuse ni pesante car elle évoque aussi des rencontres, des passions, des instants heureux de couples, ceux des parents, amis ou enfants.

Ellinor vient d’un quartier populaire. Elle rencontre Henning, un homme solaire qui sait raconter les histoires. Le couple devient amis avec Anna et Georg, parents de jumeaux.
Lors de vacances communes dans les Dolomites, Anna et Henning disparaissent dans une avalanche. Ellinor apprend alors qu’ils étaient amants.

Ellinor s’occupe des jumeaux. A vivre à côté de Georg, les deux veufs solitaires deviennent proches.

« J’ai repris ta vie, Anna, tout comme j’avais jadis récupéré ta robe de mariée. »
Ellinor n’aura jamais l’insouciance, la joie de vivre d’Anna. Elles n’ont pas le même passé.

Jens-Christian Grondahl ne se contente pas de banales histoires de couple, des difficultés de familles recomposées. Il puise dans les racines, déniche les évènements passés qui influencent ensuite les choix de vie, les parcours, les changements de trajectoire.

D’une lettre, d’une confession ultime d’une femme à celle qui fut son amie et sa rivale, l’auteur compose avec finesse plusieurs trames, toutes basées sur l’amour et les relations humaines transformées par les évènements de la vie.

Avec ce nouveau roman, Jens-Christian Grondahl confirme qu’il est vraiment l’auteur des Bruits du coeur.

Jens-Christian Grondahl
Jens-Christian Grondahl

Quelle n’est pas ma joie Jens-Christian Grondahl, traduit par Alain Gnaedig, Gallimard, 8 février 2018, 160 pages, Prix : 15 euros, ISBN : 9782072689499

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom