PICOULY 90 SECONDES : ERUPTION DU MONT PELEE EN MARTINIQUE

Quatre-vingt-dix secondes : ce roman de Daniel Picouly est captivant. Il redonne vie à l’éruption de la montagne Pelée à Saint-Pierre de la Martinique qui a eu lieu le 8 mai 1902 et a fait quelque 30 000 morts. Il était 7 h 52 ce matin-là ! Le tout en quatre-vingt-dix secondes !

PICOULY 90 SECONDES

Le diable a bu du rhum. On a souillé les églises, déterré les cadavres. Saint-Pierre doit se repentir. Tandis que je crache de la boue et du feu, que je ravage les champs, les bêtes et les hommes, ils battent des mains comme des enfants à Carnaval. Ils oublient de redevenir des animaux sages, de faire confiance à leur instinct. Fuyez ! Je suis la montagne Pelée, dans trois heures, je vais raser la ville. Trente mille morts en quatre-vingt-dix secondes.

 

Mais l’histoire narrée d’une plume d’or va au-delà de ce terrible cataclysme. L’écrivain entretient le suspens de la première à la dernière page en s’attachant à nous raconter l’histoire de plusieurs personnages au caractère fort, leurs derniers moments, leurs préoccupations de l’instant, comment ils pressentent ou ignorent ce qui se prépare, ce qui les menace.

PICOULY 90 SECONDES
Credit: Tempest Anderson Photographic Archive York Museums Trust.

Et Picouly de balayer la société de Saint-Pierre en ce début de XXe siècle. Il y a celles et ceux qui ont le sentiment de « faire » la Martinique de l’époque ; il y a celles et ceux qui subissent ces animaux politiques prêts à tout pour garder leur force hégémonique sur les populations locales ; il y a celles et ceux qui ambitionnent un avenir sombre pour l’île de la Caraïbes ; il y a celles et ceux qui – excités par le profit permanent – ne cesse de piller, d’essorer les ressources de ce rocher volcanique.

PICOULY 90 SECONDES

Un roman serait-il un roman sans sentiments, qu’ils s’avèrent haineux ou amoureux ? Et bien Picouly, là encore, n’a pas omis les ingrédients : on trouve dans ces pages les affrontements de certains et puis on rencontre la force de l’amour qui unit Louise à Othello (ne pas louper l’allusion à Shakespeare), ces deux-là, on serait triste qu’il leur arrive malheur. Mais force est de constater que le personnage principal de cette histoire demeure La Pelée, cette montagne-volcan qui décide de tout. De la vie comme de la mort. Qui fait le temps calme et la tempête, au-delà de la volonté des hommes. Et c’est pour notre plus grand bonheur, pour la plus grande leçon létale de certains.

PICOULY 90 SECONDES

Quatre-vingt-dix secondes se dévore quasiment dans le même temps, au rythme de cette coulée de lave qui gronde et ne demande qu’à se répandre à flancs de montagne dans des voiles noirs, dans des nuages de cendre ou à engloutir une ville tout entière, enfermant à tout jamais ses secrets les plus inavouables.
Un roman à ne pas manquer tellement la force de l’écrit emporte et passionne.

PICOULY 90 SECONDES

« il y a des volcans qui se meurent
il y a des volcans qui demeurent
il y a des volcans qui ne sont là que pour le vent
il y a des volcans fous
il y a des volcans ivres à la dérive
il a des volcans qui vivent en meutes et patrouillent
il y a des volcans dont la gueule émerge de temps en temps véritables chiens de la mer »
Aimé Césaire, extrait de « Dorsale bossale » in Moi, laminaire…

Quatre-vingt-dix secondes un roman de Daniel Picouly. Éditions Albin Michel. 270 pages 19,50 €. Parution : août 2018.

Couverture : © Narcisse – Image de couverture © Andy Warhol, Vésuve 1985
Photo Daniel Picouly © DR

RÉALISATION : Audrey Gordon
PRODUCTION : Cinétévé
DURÉE 52′
Texte dit par Daniel Picouly

Avec la participation du Centre national du cinéma et de l’image animée du Ministère des Outre-mer de la Collectivité territoriale de Martinique et de France Télévisions.

AUTEURS : Daniel Picouly et Audrey Gordon

ÉQUIPE TECHNIQUE

Image et son : Benjamin Hoffman

Image additionnelle: Léo Gotainer

ÉLÉMENTS ARTISTIQUES

Musique originale : Julien Besins

Animation et Dessins : Joël Cimarron

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom