Dans le cadre du cycle « Non aux violences faites aux femmes » (du 16 novembre au 6 décembre 2019), un colloque sur le système prostitutionnel en Bretagne s’est déroulé en simultané à Rennes, Lorient et Brest mardi 3 décembre 2019. Pour la première fois, un diagnostic sur la situation en Bretagne a été réalisé dans les 4 départements bretons. L’heure est à la restitution.

 

prostitution bretagne

La prostitution. Un sujet tabou dont on tait trop souvent le mot, mais un fléau bien ancré sur le territoire breton. « Présente, mais plus discrète que visible », souligne Lucie Gil de l’Amicale du Nid, association qui accueille depuis plus de 70 ans des femmes, des hommes et des personnes transidentitaires, en danger, ayant connu ou en situation de prostitution.

« Parler de prostitution ne signifie pas faire injure à la personne. Il faut savoir poser les mots et les questions. En parler est primordial afin que le déclic s’opère et que ces personnes sachent qu’elles ont le droit d’être protégées », Hélène de Rugy, présidente de l’Amicale du Nid.

prostitution bretagne

« J’ai compris que je pouvais m’en sortir quand je me suis rendu compte que la France était UN pays de droits », mot d’une Camerounaise rapporté par Hélène de Rugy lors du colloque.

Quelle situation en Bretagne ?

En 2017-2018, la Direction régionale aux droits des femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes (DRDFE) de Bretagne a mandaté l’association l’Amicale du Nid afin d’établir un diagnostic de la prostitution dans les quatre départements bretons. Un état des lieux sur les trois dernières années a ainsi été réalisé entre mars 2018 et octobre 2019 via le prisme d’acteurs de terrains (questionnaire en ligne et entretiens semi-directifs) et des annonces Internet.

prostitution bretagne

Plus qu’un simple outil de collecte de données, le questionnaire et les entretiens ont également été conçus afin de sensibiliser au sujet. Sans avoir la prétention d’être exhaustif et dans l’impossibilité de représenter l’intégralité de la réalité du phénomène dans les quatre départements, ce diagnostic pose pour la première fois en Bretagne les premières bases du dispositif prostitutionnel régional.

REMIZOV

Au total, 630 professionnels et bénévoles ont répondu au questionnaire en ligne et/ou été rencontrés en entretien : 118 en Côtes-d’Armor, 223 dans le Finistère, 169 en Ille-et-Vilaine et 120 dans le Morbihan.

226 personnes en situation de prostitution en Ille-et-Vilaine entre 2016 et 2018

Les éléments fournis par les partenaires interrogés permettent de poser l’hypothèse de 846 personnes a minima concernées en Bretagne, dont au moins 661 en situation de prostitution probable ou avérée sur les trois dernières années.

prostitution bretagne

« Sans parler de spécificité bretonne, la région recense une part plus importante de prostitution discrète – appartements, hôtels et bars à hôtesses – que celle visible », précise Lucie Gil de l’Amicale du Nid. Un important réseau agissant à Rennes et Nantes a notamment été démantelé en 2019. Cependant des réseaux de prostitution de rue sont encore signalés sur la métropole rennaise, principalement originaires de Roumanie.

S’il est délicat d’établir des comparatifs entre les départements, nous pouvons remarquer que la prostitution discrète se concentre davantage dans les appartements dans les Côtes-d’Armor, le Finistère et le Morbihan, alors que dans la métropole rennaise, elle semble se dérouler autant dans les appartements que dans les hôtels et apparts-hôtels. Par ailleurs, six ou sept établissements font actuellement l’objet d’une surveillance à Rennes.

prostitution bretagne

La forte concentration constatée dans les grandes agglomérations et le manque de données dans les milieux les plus ruraux ne signifient pas pour autant que la prostitution n’y est pas présente. Une réalité particulièrement marquée en Ille-et-Vilaine. « Il est difficile aussi de certifier que les personnes en situation de prostitution sont actuellement domiciliées en Bretagne ou étaient seulement de passage », souligne Lucie Gil.

32 % des annonces internet bretonnes dans la métropole rennaise.

Compte tenu du pourcentage élevé de la prostitution via internet (62 %), l’Amicale du Nid a considéré ce support comme un terrain de recherche à part entière dans son enquête. À juste titre.

prostitution bretagne

Sur 40 sites étudiés – escorting, site de petites annonces généralistes, sites de rencontres et un site de salons de massage érotique, 2391 annonces ont été comptabilisées. « En tenant compte d’un taux de doublon de 53 %, nous arrivons à 1123 personnes en situation de prostitution via internet », précise Lucie Gil, dont 466 en Ille-et Vilaine, soit 41%.

prostitution bretagne

Comme souligné à plusieurs reprises par Lucie Gil lors de son intervention, ces données sont à prendre avec précaution : « Elles évoluent rapidement, notamment la cartographie des offres internet ».

« Coucou mes choux, je m’appelle Sarah et suis nouvelle dans la région. Douce et sensuelle. Venez vous évader de votre quotidien. À très vite. Bisoussss » (extrait du site ladyxena.com, Ille-et-Vilaine)

« De plus en plus d’hommes et de plus en plus jeunes »

Sur les 661 personnes en situation de prostitution probable ou avérée, la majorité s’avère féminine à 87 % (573). Cependant, on dénombre 11 % (74) d’hommes et 2 % (14) de transidentitaires. Bien que la prostitution soit en grande partie une violence faite à l’encontre des femmes, les chiffres en hausse de la prostitution masculine, souvent absente du débat, ne sont pas à négliger.

prostitution bretagne

À l’image du Maine-et-Loire, la Bretagne semble recenser moins de personnes étrangères et de mineures, mais peut-être est-ce dû à la difficulté de les identifier ou aux flux migratoires moins importants dans la région. En Ille-et-Vilaine, comme dans les Côtes-d’Armor, davantage de personnes étrangères ont été repérées contrairement au Finistère et au Morbihan où la moitié des personnes identifiées sont Françaises.

prostitution bretagne

L’année 2018 a été marquée par l’apparition d’une prise de conscience de la gravité de la prostitution des mineur.es. Au niveau régional, 142 mineurs et 206 jeunes majeurs âgés de 18 à 25 ans, majoritairement des filles, ont été repérés par les personnes interrogées. En Ille-et-Vilaine, 49 mineurs en situation de prostitution ont été identifiés entre 2016 et 2018.

« La prostitution est un système, à nous de créer un écosystème afin de le combattre »

 

Le diagnostic complet est téléchargeable sur le site de la Préfecture de région 

prostitution bretagne

Retrouvez l’intégralité de la LOI DU 13 AVRIL 2016

L’Amicale du Nid

prostitution bretagne

 

Autre article dans le cadre du cycle « Non aux violences faites aux femmes » :

Quelles réalités pour les violences faites aux femmes ?

Manifestation contre les violences faites aux femmes
Manifestation contre les violences faites aux femmes à Rennes le 23 novembre 2019. Photo : L.Musset

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom