Pôle Art.Santé : l’exposition Perspectives étendues en milieu hospitalier

dans la rubrique Arts modernes et contemporains, Rennes Bretagne.

Pôle Art.Santé

Publié le 14 Avr 2016

Marre du musée ? Vous cherchez à découvrir d’autres manières de découvrir des œuvres d’art ? Le Pôle Art.Santé propose une exposition au Centre Médical et Pédagogique de Rennes – Beaulieu. Et des initiatives nouvelles sur les liens tissés entre l’art et les patients. Après la promenade, l’exposition de santé ?

 

Pôle Art.SantéÉtonnant, de voir surgir parmi les pelouses interminables et l’architecture monumentale de Beaulieu un centre d’art contemporain. Et pas n’importe où ! En arrivant au Centre Médical et Pédagogique, une touche de couleur pimente la façade terne de ce bâtiment des années 70. Perspectives étendues, est-il écrit. Pour le moment, difficile d’imaginer qu’une exposition puisse se tenir dans ces murs, entre la machine à café et la salle d’attente. Et pourtant si : depuis 2013, l’art s’est invité dans les couloirs et les parties communes du Centre. Tout a commencé avec les artistes Stéphane Bernigaud et Jean-Benoit Lallemant, fondateurs de l’association Pôle Art.Santé. Le premier organisait des ateliers dans les lieux. Par la suite, un pôle Art.Santé s’est installé au Vivarium, un atelier artistique mutualisé situé route de Lorient, à Rennes. Une association est finalement créée l’année dernière. À la première exposition, Close to me, succède cette année Perspectives étendues, en place jusqu’au 31 août 2016. Doriane Spiteri en est la commissaire d’exposition.

Pôle Art.Santé Les relations de l’art à la santé couvrent plusieurs phénomènes et traversent pour ainsi dire l’histoire des arts et des idées. Les philosophes ou critiques ont beaucoup insisté sur la capacité créatrice du handicap, notamment des troubles psychiques. Foucault disait que « la folie de Nietzsche, la folie de Van Gogh ou celle d’Artaud, appartient à leur œuvre ». Un basculement s’opère à partir de l’art brut, puis de l’art-thérapie où le chemin se fait en sens inverse : non plus de l’œuvre vers la maladie, mais de la maladie vers l’œuvre. Au même titre que l’on envisage l’art comme un moyen thérapeutique, on s’intéresse de plus en plus au malade en tant que sujet. Hervé Guibert, pour ne citer que lui, s’est intéressé dans son travail de photographe au milieu hospitalier et au corps.

Pôle Art.SantéL’intérêt du Pôle Art.Santé réside principalement dans une tentative d’horizontalité entre les patients, les œuvres et les intervenants, qu’ils soient artistes, professeurs ou commissaires d’exposition. Il n’est pas question de souscrire à l’art-thérapie, à l’esthétisation du corps et du lieu hospitalier ou au topo de l’artiste tourmenté. Mais plutôt de s’inscrire dans l’idée d’une perméabilité entre l’art et le patient. Un dialogue s’instaure, qui vise un épanouissement certes esthétique, mais aussi une pratique et une dimension citoyenne. Ce lien s’incarne littéralement dans le lieu : les tentatives d’ouverture sur le monde des musées trouvent dans cette initiative une expression frappante. Comme nous le dit Doriane Spiteri, il ne faut pas séparer l’art de la vie. Ce pont entre l’art et les établissements de santé devient de plus en plus courant. L’ARS, l’Agence Régionale de Santé, et la DRAC sont d’ailleurs partenaires sur un projet visant à importer la culture en milieu hospitalier. À Rennes, nous n’avons pas que les radis d’Ar Furlukin sur l’une des façades du CHU. Outre le Pôle Art.Santé, la Criée organise des événements en partenariat avec le Centre Hospitalier Guillaume Régnier.

Pôle Art.SantéLe Pôle Art.Santé ne propose pas seulement des expositions, mais un investissement du lieu. Plusieurs résidences et interventions ont déjà eu lieu, notamment celle de Laetitia Delafontaine et Grégory Niel sur La Maison témoin, une « modélisation en trois dimensions du lieu de l’appartement dit « la passerelle », lieu de transition avant la sortie de l’hôpital des patients du Centre Médical et Pédagogique de Rennes – Beaulieu ». Des ateliers artistiques ou d’écriture ont été animés pour les patients qui souhaitent y participer. Les visites de l’exposition, ouverte au public, concernent aussi bien les patients que le personnel. Des visites extérieures sont également organisées, prochainement à l’exposition des frères Bouroullec.

Pôle Art.SantéL’exposition Perspectives étendues procède d’un protocole particulier qui dénote cette horizontalité des rapports entre l’art et les patients. Doriane Spiteri, commissaire d’exposition, a opéré une présélection d’une trentaine d’œuvres du Fonds Communal d’art contemporain de Rennes. Par la suite, la sélection de 15 œuvres, ainsi que le choix des titres, supports et conception de l’installation ont été réalisés en concertation avec les patients. Le résultat ? On se dit que le rapport de l’art à la santé contribue aussi à la santé de l’art. Perspectives étendues s’inscrit dans une dimension spatiale, urbaine, où l’on se plait à reconnaître la capitale bretonne. « À travers la photographie, la peinture, la gravure, ou encore la sculpture, les artistes révèlent des stratifications et des territoires graphiques où s’entrecroisent plusieurs mondes », nous dit la présentation. Le but est de garder l’hôpital en état : les œuvres sont installées sur des cimaises, « sorte de décloisonnement du white cube », selon Doriane Spiteri. Une symbiose discrète s’opère entre l’exposition et le corps du lieu hospitalier. Entre les tableaux tels qu’on en croise dans les hôpitaux s’immiscent photographies, peintures, gravures ou sculptures. Notons la sérigraphie d’Antoine Ronco, qui cumule plusieurs points de vue pour embraser le quartier Colombier. La version Rennes de la série « Villes rangées » d’Armelle Caron, une déconstruction puis reclassement d’une ville par morceau. Les photographies de Jérôme Gras, prises à l’aide d’un retardateur où le sujet tente de s’enfuir, de quitter le cadre de l’image. Ou celles de Laurent Grivet, fruits d’une marche nocturne dans une Vern-sur-Seiche étrangement colorée et fantasmagorique.

Après la fin de l’exposition en août 2016, le Pôle Art.Santé participera à la Biennale OFF d’art contemporain à Rennes en octobre et investira cette fois-ci le CHU de Pontchaillou. En 2017 viendra le Printemps Arts et Santé. Les perspectives sont effectivement étendues, et les initiatives nombreuses !

Site du Pôle Art.Santé
Facebook du Pôle Art.Santé

Exposition gratuite – Groupes sur réservation
Les formats de médiation destinés aux scolaires, individuels, étudiants et groupes du champ social sont gratuits.
Renseignements et réservations par mail :
poleartsante@gmail.com

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pôle Art.Santé : l’exposition Perspectives étendues en milieu hospitalier was last modified: avril 14th, 2016 by Thibault Boixiere