Châteaugiron. Aux 3 CHA PIERRE GAUCHER fait face à face et corps à corps

dans la rubrique Arts modernes et contemporains, Rennes.

PIERRE GAUCHER

Publié le 17 Jan 2017

 Pierre Gaucher est le nouvel invité du Centre d’art des 3 CHA de Châteaugiron. Son exposition s’intitule « Face à face, corps à corps ». Jusqu’au 18 mars 2017, venez découvrir le monde imaginaire du Maître d’art et sculpteur strasbourgeois.

 

PIERRE GAUCHERNommé Maître d’art en 1996, l’amour de Pierre Gaucher pour le fer remonte à ses études dans une école d’art. C’est en visitant un atelier de métal que sa future carrière artistique prend un nouveau tournant. Il y découvre une matière qui continue de le fasciner encore aujourd’hui. Depuis une vingtaine d’années, le fer l’inspire et il le traite par toutes les techniques. Ni artisan ni plasticien, il se considère juste comme un spécialiste du fer.

Les 3 CHA a choisi d’exposer plus d’une dizaine de sculptures avec un thème commun : le corps. Exposition inédite puisque c’est la première fois que ces sculptures sont toutes rassemblées dans un même lieu. Ce dernier ajoute encore plus de charme à ce travail artistique. Transformé une nouvelle fois pour faire découvrir l’univers de Pierre Gaucher (visiter le site de l’artiste ici), le lieu et sa hauteur sous plafond donnent une dimension plus sensible à l’exposition.

PIERRE GAUCHERDes rideaux de fils noirs découpent l’espace en cinq parties et créent différents temps de rencontres où les corps statiques, mais en mouvement se font face et se confrontent. Cinq espaces laissent des scènes narratives et visuelles sont en train de se jouer. Chaque sculpture raconte une histoire, celle du spectateur. Au total, huit grands formats (à échelle 1) affrontent quatre plus petits sur socles. Le public, au milieu, est pris à partie et entre dans ce corps à corps. Une barrière de rideau brouille la vision du prochain espace. Il suffit alors de se rapprocher et tout devient plus clair. Un jeu de transparence savamment mise en place qui permet de partir à la découverte des différentes œuvres petit à petit. Sans oublier le jeu de silhouettes entre celle du spectateur et celle de la sculpture. Le visiteur déambule autour d’elles et en devient une parmi d’autres.

PIERRE GAUCHERÀ y regarder plus près, elles posent question. Elles semblent rigides, la matière n’y est pas pour rien, mais en même temps souples, au vu de la finesse du travail. Un simple contact l’a fait prendre vie. Elle rebondit, s’anime jusqu’à reprendre sa place initiale, immobile. Comment procède-t-il ? Les « socles » qui se trouvent liés à chaque sculpture n’en sont pas en réalité. C’est à partir de cette masse que Pierre Gaucher travaille et forme ce qui sera sa prochaine sculpture. « Chaque sculpture s’est imposée dans mon parcours », précise-t-il. Il ne recherche pas l’inspiration, elle mûrit simplement dans son esprit. « J’attends le bon moment pour commencer à travailler la matière ». Sans avoir réellement besoin d’un dessin, si ce n’est pour ne pas oublier l’idée, il prend une photo à l’échelle 1 et le processus commence. Il étire le fer, le dessine et le forme jusqu’à obtenir un corps.

PIERRE GAUCHERUne interaction se crée entre cette base et la silhouette. La lourdeur visible du matériau s’oppose à la légèreté du résultat. « La silhouette justifie cette masse », qui prend différentes formes selon le sujet. Par exemple, elle est un poids dans Le tireur. Il est presque possible de sentir la lourdeur de ce bloc qui peut faire penser aux boulets de fer des prisonniers au vu de la position du corps. Avec plus d’humour, elle devient une silhouette en train d’uriner dans Le pisseur.

PIERRE GAUCHERPour compléter cette exposition dans les murs, une autre partie de son travail est à découvrir à l’extérieur. Le sculpteur aime aussi travailler les mots et les 3 CHA est maintenant propriétaire d’une de ses œuvres. Un homme, en acier auto-patinable, assis sur un banc accueille le public. Pierre Gaucher réussit ici à faire sortir l’art du lieu culturel pour qu’il investisse l’espace public, une problématique actuelle que le sculpteur inclut dans sa démarche. Il pousse la rêverie et l’imagination au-delà des murs des 3 CHA. Œuvre désormais permanente du centre d’art, elle n’est que le début d’une série qu’il compte poursuivre. En se rapprochant, les mots prennent sens dans cet endroit qui est devenu sa demeure :

Ainsi l’écrivain peut tout simplement écrire ailleurs, ici même au centre d’art Les 3 CHA. Assieds-toi là avec moi, admire ce monument historique qui sublime l’art depuis 2015.

Exposition Face à face, corps à corps, PIERRE GAUCHER au Centre d’art Les 3 CHA à Châteaugiron, du 13 janvier au 18 mars 2017 3 CHA

Entrée libre et gratuite
Centre d’art Les 3 CHA – le Château
35 410 Châteaugiron – les3cha.fr

INFOS PRATIQUES
Ouverture au public :
Le mercredi et le vendredi de 14 h à 17 h
Le samedi de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h
et le 1er dimanche du mois de 10 h à 13 h

Visite de groupes sur réservation :
le mardi et le jeudi

Châteaugiron. Aux 3 CHA PIERRE GAUCHER fait face à face et corps à corps was last modified: janvier 17th, 2017 by Emmanuelle Volage