L’OPÉRA DE RENNES RETROUVE SON PUBLIC AVEC LE BANQUET CÉLESTE

Certes, il y a les terrasses, mais jeudi midi, après de longs mois de fermeture au public, c’est à l’opéra de Rennes que l’on pouvait s’offrir un Banquet Céleste. Récit par le menu.

banquet celeste

Fermé au public depuis sept mois, l’opéra de Rennes n’est pas resté sans activité. Plusieurs productions y ont été montées comme Trois Contes de Gérard Pesson, que l’on retrouvera lors de la prochaine saison, La Dame blanche de Boieldieu et DREAMS de Damien Guillon captées et diffusées en particulier sur Culturebox, ou encore La Chauve-souris de Johann Strauss qui donnera lieu à une diffusion sur écran(s) le 9 juin et sera reprogrammée à l’horizon 2023. Malgré cela, il devenait urgent pour les artistes et les équipes de l’opéra de retrouver le contact direct avec les spectateurs.

Pour célébrer ces retrouvailles Matthieu Rietzler, directeur de la maison lyrique rennaise, savait pouvoir s’appuyer sur son ensemble en résidence le Banquet Céleste et son directeur Damien Guillon. Ensemble, ils ont réussi à proposer au public, en un temps record, un concert qui n’avait pu être monté l’année passée : Musique à Saint-Marc de Venise.

La Basilique Saint-Marc de Venise, qui fut longtemps un des hauts lieux de la musique italienne, vit se succéder deux maîtres de chapelles prestigieux Giovanni Gabrieli et Claudio Monteverdi. C’est autour de ces deux compositeurs que Damien Guillon a eu l’idée de construire un programme qui, au-delà du plaisir de l’écoute, met en évidence la richesse novatrice de cette période de l’histoire de la musique italienne qui aboutira à un genre nouveau, l’opéra.

banquet celeste RENNES

Encadré par deux Dixit Dominus de Monteverdi, le programme propose un dialogue entre les deux compositeurs permettant d’apprécier tant la continuité musicale de l’un à l’autre – Monteverdi une fois en poste continuait à faire jouer les œuvres de Gabrieli – que les audaces, voire expérimentations, de l’un et l’autre. Le concert est un remarquable équilibre d’alternances, tantôt le chœur des femmes et celui des hommes se répondent, tantôt ce sont les vents et les cordes qui engagent un dialogue, ou, tout au contraire, l’union se fait dans une étincelante polyphonie. L’ensemble est à la fois contrasté et cohérent. On passe sans problème d’un polychoral Hodie completi sunt de Gabrieli dont la puissance est remarquablement soutenue par les instrumentistes au complet et, en particulier, par les sacqueboutes et les cornets, à un intime Salve Regina pour contre-ténor, ténor et basse accompagné à la viole de gambe et à l’orgue, si remarquable de profondeur et d’intériorité que l’on ose à peine applaudir.

Est-il nécessaire de redire l’excellence des instrumentistes et solistes du Banquet Céleste ? Le public, quoique réduit compte tenu des contraintes sanitaires, l’a constaté une fois encore et les a gratifiés de chaleureux et longs applaudissements conduisant Damien Guillon à prendre la parole. Manifestement heureux de retrouver des spectateurs bien réels, il tenait à les remercier et leur dire combien il était différent, pour les artistes, de jouer devant des caméras ou devant une salle même partiellement remplie. Du parterre fuse alors un spontané « Pour nous aussi ! » qui reçoit l’approbation de tous. Le bonheur est partagé, et le Banquet Céleste nous offre un bis.

banquet celeste

Prochains rendez-vous avant de rejoindre un été que l’opéra nous promet musical et poétique :

Du 26 au 29 mai, Le Petit Chaperon rouge, théâtre musical de Georges Aperghis, mis en scène par Charlotte Nessi (destiné à un jeune public à partir de 8 ans).

Mardi 8 juin à 12h30 et 19h, Ça va mieux en le chantant « Du pom pom pom au chabadabada ».

Mercredi 9 juin à 20h, La Chauve-souris sur écran(s).

Mercredi 23 juin à 20h, récital Sabine Devieilhe, Œuvres de Poulenc, Stravinsky, Liszt.

Programme

Claudio Monteverdi Selva morale et spirituale

Dixit Dominus Primo SV 263

Giovanni Gabrieli Symphoniae Sacrae

Canzon primi toni a 8

Hodie completi sunt

Claudio Monteverdi Selva morale et spirituale

Salve Regina SV 285

Confitebor Secondo SV 266

Laudate Dominum Terzo SV 274

Giovanni Gabrieli Symphoniae Sacrae

O Domine a 8

Canzon XII a 8

Cantate Domino a 8

Claudio Monteverdi Selva morale et spirituale

Dixit Dominus Secondo SV 264

LE BANQUET CÉLESTE, direction Damien Guillon

Ensemble en résidence à l’Opéra de Rennes

Damien Guillon, Contre-ténor et direction

Violaine Le Chenadec, Myriam Arbouz, Sopranos

Paul Figuier, Contre-ténor

Nicholas Scott, David Tricou, Ténors

Nicolas Brooymans, Renaud Bres, Basses

Simon Pierre, Violon

Josèphe Cottet, Violon

Isabelle Saint-Yves, Viole de gambe

Thomas de Pierrefeu, Violone

Adrien Mabire, Cornet

Benoît Tainturier, Cornet

Alexis Lahens, Sacqueboute

Abel Rohrbach, Sacqueboute

Kevin Manent-Navratil, Orgue

François Guerrier, Clavecin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici