Nouvel album d’UFO après The visitor qui présentait déjà un bon retour du groupe : Seven Deadly. Une réussite.

Depuis notre précédent article à l’occasion de la sortie de Mechanix, durant la première partie de carrière du groupe, UFO accueilli le guitariste américain Vinnie Moore et affiche le retour de son batteur Andy Parker. Le style du groupe a été influencé par ce sang neuf. La rumeur d’un retour de Michael Schenker est donc bien enterrée.

« Fight night » ouvre l’album et ce 1er morceau s’apparente plus à un morceau d’AC/DC que le UFO qui me reste en mémoire. Bizarrement, c’est la 1re fois que je trouve que la voix de Phil Mogg se rapproche autant de Fin, l’ancien chanteur de Waysted, le groupe du bassiste Pete Way : Assez marrant de faire cette comparaison sur ce titre. Le morceau est agréable, avec un hard rock’n roll qui balance et un excellent solo de guitare.

« Wonderland » est un titre un peu plus speed, bien pêchu, classique mais efficace ! « Mojo town » est un morceau bien heavy, une rythmique seventies à souhait, les fans de Black country communion sauront apprécier.
« Angel station » calme le jeu : C’est une semi-ballade mais les guitares restent très présentent, les riffs donnant une énergie supplémentaire.
« Year of the gun » reste dans le trip Rock hard, cela me fait penser à Kings of the sun, un bon morceau !
« The last stone rider » un titre qui lorgne vers le sud, surtout avec le refrain avec toujours autant d’intensité dans les guitares.
« Steal yourself » reste un peu dans le même esprit, un hard rock classique et cette petite touche sudiste.
« Burn your house down » Un semi-ballade d’une grande justesse. C’est très loin d’être mou, ça reste rock avec toujours un somptueux solo de gratte.
« The fear » est un excellent titre Blues/rock avec un harmonica tout simplement génial et qui en fait un morceau très entrainant.
« Waving goodbye » est un bon morceau plus rock que hard, bien mélodique :  franchement c’est du tout bon !
« Other men’s wives » reste un titre hard rock très classique, que dire de plus ? C’est sympa, ça passe bien mais je trouve que c’est le titre le plus faible de l’album.
« Bag o blues » clôture l’album de façon sublime ! Un titre piano/voix superbe, les grésillements d’un vinyl rajoutant au charme au morceau : très bonne idée !

Seven Deadly n’a rien de révolutionnaire certes, mais UFO maitrise son album de bout en bout avec des compositions qui tiennent vraiment la route et des morceaux qui ont une vraie patate ! Avec les 64 ans d’un Phill Mogg toujours aussi jeune et un Vinnie Moore au top qui m’a mis une vraie claque tout au long de l’album, il faut se réjouir encore une fois que le groupe se maintienne à ce niveau de qualité ! Un album donc plus que réussi pour ces vétérans du Hard Roc sur lequel pas mal de jeunes groupes devraient (encore) prendre exemple !

Ice

Un commentaire

  1. Rendons à César ce qui est à césar car l’article est de mon ami 2Rocks….
    et on dit Hard Rock, même quand il est aussi mélodique que celui de UFO. 😉

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom