NÉ D’AUCUNE FEMME UN CONTE TRAGIQUE DE FRANCK BOUYSSE

Lauréat de plusieurs prix littéraires, Franck Bouysse, écrivain limousin très attaché au terroir, poursuit sa rencontre avec les figures du mal pour y faire émerger sa lumière des mots et des émotions. Né d’aucune femme, son dernier roman au titre et à la couverture qui interpellent, se veut un conte tragique où une jeune enfant vendue par son père ruiné rencontre un ogre et sa mère sorcière. De cet enfer, Franck Bouysse extirpe la lumière de la rédemption et la féminité de son héroïne.

né d'aucune femme BOUYSSE

Nous sommes dans les Landes, vraisemblablement au milieu du XIXe siècle. Gabriel, un jeune curé, reçoit la confession d’une inconnue. Cette voix qu’il ne connaît pas lui annonce que, bientôt, on l’appellera à l’asile voisin pour bénir le corps d’une femme. La messagère lui fait promettre de récupérer les cahiers cachés sous la robe de la défunte.
C’est ainsi que Gabriel entame la lecture des cahiers de Rose, celle que l’on accuse d’infanticide.

Rose est l’aînée des quatre filles d’Onésime et de La Mère, un couple de pauvres paysans. Les filles ne sont pas bien utiles à la ferme. Sans plus d’espoir de faire survivre sa famille, Onésime emmène Rose, quatorze ans, à la foire de la ville voisine. Là, il la vend à un maître de forge bedonnant et bien habillé.

Franck Bouysse

Lorsque Rose arrive au château du maître de forge, elle rencontre la mère de ce dernier, une vieille dame maigre, acariâtre au sourire grimaçant et à la bouche pleine de reproches. Rose ne se doute pas encore de l’enfer qu’elle va vivre entre ces murs.
Seul, Edmond, le palefrenier qui l’incite d’ailleurs à fuir dès les premiers jours, pourra lui faire vivre un moment de bonheur inoubliable : quelques secondes de liberté sur le dos d’un cheval, moment magique, semence de rêve lui permettant de survivre aux horribles scènes qui l’attendent.

Les gens de la terre, on leur apprend à taire leur souffrance.

Rose, avec la naïveté et la curiosité de l’enfance, ne baisse jamais les bras. Les gens de rien ne sont pas maîtres de leur destin. Elle en vient parfois à croire qu’elle mérite tout ce qui lui arrive, comme une fatalité due à sa naissance.

GROSSIR LE CIEL BOUYSSE

Puis, enfermée à l’asile, Rose, initialement illettrée, comprend que les mots sont les seules choses qui peuvent sortir libres de ses doigts. En lisant le journal du maître, elle avait acquis un langage. Alors, elle « s’écrie »! Oui, elle invente ce mot qui lui convient davantage que le verbe « écrire ». C’est ce récit, que Gabriel, une quarantaine d’années plus tard nous confie.

Dans ce lieu, où Franck Bouysse nous fait sentir la mousse et la terre mélangées, à cette époque où le droit n’appartient qu’aux nantis, Rose nous livre une histoire dramatique, parfois insoutenable, d’où émergent pourtant la lumière de ses mots, sa féminité et son courage.

Né d’aucune femme est un grand roman mélodramatique où la noirceur des uns côtoie la grandeur d’âme d’une héroïne inoubliable.

Né d’aucune femme de Franck Bouysse, Éditions La Manufacture du Livre, Paru le 10 janvier 2019, 336 pages, Prix : 20,90 euros, ISBN : 978-2-35887-271-3

FRANCK BOUYSSE

Franck Bouysse est né en 1965 et partage sa vie entre Limoges et sa Corrèze natale. Sélection du Prix Polar SNCF, Grossir le ciel a rencontré un succès critique et public. Il a notamment remporté le prix Sud Ouest / Lire en poche du festival de Gradignan, le prix polar Michel-Lebrun, le prix Calibre 47 et le prix Polar Pourpres. Franck Bouysse est également l’auteur de Vagabond et Pur Sang aux éditions Écorce, et Plateau, aux éditions de La Manufacture de Livres, prix des lecteurs de la foire du livre de Brive.

Un commentaire

  1. Très tentant. Je ne m’attendais pas à ce type de récit en voyant la couverture, mais tu éveille ma curiosité.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom