La Chine deviendra-t-elle la première puissance mondiale dans le domaine artistique ? Grâce à une communication souterraine et des millions dépensés à cet effet, ce pays est particulièrement à la mode ces derniers temps.

Si l’empire est riche de plusieurs pans culturels, c’est à l’un des moins connus que cette exposition s’intéresse : la Chine des lettrés et de son rapport avec les merveilles de la nature et, notamment, les rochers.

Rochers importants pour la compréhension géologique mais aussi symbolique. De ces pierres, il en existe différentes sortes ; cinq ou six attirent les collectionneurs.

Trois sortes principales sont présentées : YING, LINGBI, TAIHU. La pléthore de pierres présentées dans cette collection provient d’une de ces trois origines.

Les pierres – réputées porter en elles les forces telluriques de l’univers – ont reçu des noms poétiques comme « racines de nuages » ou encore « os de la terre ». Seraient-elles des régions de la voûte céleste tombées sur terre ?

En outre, une centaine d’objets est exposée. Se mêlent aux pierres les accessoires indispensables pour l’écriture et la peinture classique ou contemporaine. 

Une exposition réussie, mais guère simple d’accès. A l’honneur, une histoire monumentale qu’il convient de connaitre sous peine de… se mettre hors de la culture massifiée des décennies à venir…

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom