5G À RENNES. LA MISSION D’ÉTUDE ACCOMPAGNE LE DÉPLOIEMENT AVEC 54 PROPOSITIONS

Le déploiement de la 5G en France soulève de nombreuses questions. Quel impact sur l’environnement, la santé, l’économie ou encore l’accès au numérique ? Après s’être penchée sur la question depuis la mi-novembre, la Mission d’étude sur la 5G a présenté son compte-rendu vendredi 19 mars 2021.

Le 1er octobre 2020, les fréquences 5G étaient attribuées aux opérateurs de téléphonie mobile. Cette décision, prise au niveau nationale, s’est heurtée aux inquiétudes des citoyens et des élus. En réponse, la ville de Rennes a mis en place la Mission d’étude sur la 5G, menée par le conseiller municipal délégué au numérique et à l’innovation Pierre Jannin.

La Mission d’étude sur la 5G était formée de deux groupes de 20 personnes. D’une part, des citoyens (non élus) et d’autre part des élus issus des différents groupes politiques du conseil municipal. Depuis le 13 novembre 2020, les membres de la Mission 5G ont pu échanger avec des experts dans différents domaines : numérique, santé, environnement, opérateurs de téléphonie mobile, etc.

Ils ont présenté leur compte-rendu vendredi 19 mars 2021. Le rapport final compte 54 propositions mises en commun, 26 formulées par le groupe des non élus et 28 par le groupe des élus. Les propositions sont détaillées de façon concrète dans des fiches actions à la fin du rapport. Parmi celles-ci, on trouve : un réseau de capteurs pour mesurer le niveau d’ondes dans la ville, la création de zones blanches afin de se préserver des ondes mobiles, un accès à un wi-fi gratuit afin de réduire l’utilisation de la 5G, etc.

5g rennes

Le réseau 5G sera de toute façon déployé à Rennes, car la décision est du ressort de l’État. Les opérateurs de téléphonie mobile ont néanmoins fait part de bonne volonté. Ils avaient accepté d’attendre la fin de la Mission 5G avant tout lancement à Rennes. Ils ont participé aux ateliers de la Mission et se sont engagés à revisiter la charte de la téléphonie mobile avec la ville. Cependant, comme l’a justement souligné Philippe Boudes, conseiller municipal délégué à la prospective et à la transformation écologique à la ville de Rennes, ces opérateurs ont déjà investi beaucoup d’argent dans cette technologie et « ce qu’ils veulent, c’est un retour sur investissement ».

Sans un pouvoir de décision réel, la Mission 5G s’est concentrée sur la mise en lumière des inquiétudes et des plans d’action envisageables. La question de l’inégalité de l’accès au numérique s’est posée dans les deux groupes qui espèrent que le déploiement de la 5G ne creuse pas la fracture numérique.

Le rapport contient de nombreuses propositions dont le but est d’informer les citoyens et les collectivités sur leurs habitudes de consommation et la sobriété numérique. Celle-ci consiste à réduire l’impact environnemental du numérique. Dans l’alignement de cette démarche, un dialogue transparent entre opérateurs et publics semble primordial.

Les membres de la Mission 5G espèrent un suivi annuel pendant au moins 5 ans, ainsi que la mise en place de missions similaires à l’avenir. Leurs propositions et leur travail seront présentés lors de la séance du Conseil municipal de Rennes d’aujourd’hui (29 mars 2021).

1 COMMENTAIRE

  1. Ne manquez pas de lire « Oxymore » de Jean Tuan chez C.L.C. Edition (sortie 10 mars 2021). L’auteur observateur attentif de la Chine, le pays de son père, nous dévoile les desseins secrets de la Chine avec l’installation de la 5G en France. Un néo-polar épicurien et érudit dans lequel la fiction rejoint la réalité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici