Voilà le film Miraï ma petite soeur de Mamoru Hosoda. Japon 1h38. Quinzaine des réalisateurs. Vu Palais Croisette le 16 mai 2018. Dans ces notes d’un festivalier, Antoine Glémain propose aux lecteur d’Unidivers de rendre compte de ses premières impressions sur divers films en sélection du festival de Cannes 2018.

MIRAÏ MA PETITE SOEUR

Kun est un petit garçon à l’enfance heureuse jusqu’à l’arrivée de Miraï, sa petite sœur. Jaloux de ce bébé qui monopolise l’attention de ses parents. Il se replie peu à peu sur lui-même. Au fond de son jardin, où il se réfugie souvent, se trouve un arbre généalo-magique. Soudain, Kun est propulsé dans un monde fantastique où vont se mêler passé et futur. Il rencontrera tour à tour ses proches à divers âges de leur vie : sa mère petite fille, son grand-père dans sa trépidante jeunesse, sa petite sœur adolescente. A travers ces aventures, Kun va découvrir sa propre histoire.


Mamoru Hosoda, le réalisateur du superbe Les Enfants-loups, Ame & Yuki, signe un nouveau très beau film d’animation. Hosoda est habité par l’esprit ludique de l’enfance et dans Miraï, à partir d’un micro-événement, la naissance d’une petite sœur, il déploie tout un grand jeu où se mêlent réalisme du quotidien et rêveries fantastiques. Tout est mignon dans Miraï, sans jamais tomber dans la mièvrerie. Il y a un grand raffinement dans le graphisme, le traitement des couleurs, les échelles de plans, la structure de la narration. Miraï est le seul film « pour enfants » présent à Cannes, je lui décerne sans hésiter la Palme d’or jeune public du festival.

MIRAÏ MA PETITE SOEUR

Titre français : Miraï, ma petite sœur
Titre original : Mirai no Mirai (未来のミライ?)
Réalisation : Mamoru Hosoda
Langue : japonais
Format : couleur
Dates de sortie : 20 juillet 2018

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom