RENNES. JETS D’ENCRE RÉUNIT LES MÉDIAS JEUNES BRETONS AU CRIJ

Créer un média dans son collège, son lycée ou même indépendamment n’est pas affaire aisée. Mercredi 27 mars, l’association Jets d’encre (réseau Bretagne) proposait au CRIJ (Rennes) sa troisième rencontre régionale pour les élèves et les enseignants. Au programme de la journée : des ateliers pour créer ou gérer son journal, mais aussi un topo sur les droits de la presse jeune.

Jets d'encre
« Cette presse, c’est avant tout une prise de parole citoyenne », explique l’association.

S’il faut soigner une chose dans votre papier, c’est l’accroche.

Grégory du CLEMI (Centre de Liaison de l’Enseignement et des Médias d’Information) et Aziliz de l’association Jets d’encre apportent leurs conseils à une douzaine de jeunes têtes curieuses entre 11 et 20 ans. Leur présence est due à leur contribution dans le journal du collège ou lycée. Certains étudiants étaient également au rendez-vous. Tous font partie des 75 participants à la troisième rencontre régionale des journalistes jeunes, organisée au CRIJ. (Centre régional d’information jeunesse) « C’est l’occasion de rappeler que même à 13 ou 14 ans, tous les avis comptent », insiste Elouen Le Gallo, coordinateur de l’événement.

Jets d'encre
Grégory explique comment captiver l’auditeur en webradio.

Défendre la presse d’initiative jeune et la liberté d’expression, c’est ce que revendique l’association Jets d’encre. Quelques dizaines de journaux étaient représentés lors de cette journée. Parmi eux les Rennais de Noctambule, les Pacéens de La Gazette de Dolto, les Lanestériens de la Gazette-Saucisse ou encore les Ploërmelais du Petit Salliaud. Chaque groupe a disposé son journal dans le mini-kiosque à l’entrée. Après un premier accueil, chacun est dirigé vers les ateliers de son choix, en lien avec la gestion d’un média : la création, l’angle et le genre d’un article, les droits, la webradio… chacun en rapport avec leurs premières expériences.

Gwen Hamdi, directeur adjoint du CRIJ lors du discours d’accueil : « Prenez la parole avant qu’on vous la donne »

Jets d'encre
Elouen Le Gallo ouvre la journée devant environ 75 personnes.

À chacun son atelier

Même les accompagnateurs, enseignants et documentalistes, ont leur propre atelier. Il n’est en effet pas simple de gérer les départs, les retours des élèves. « C’est dur de renouveler les effectifs. Ils s’inscrivent souvent par bande de trois ou quatre. Il suffit qu’il y en ait un qui décide de partir et le reste suivra. Ce qui est normal au collège », témoigne Hervine Stücker documentaliste du collège Thalassa à Erquy et encadrante du magazine Thalassa News, récompensé par plusieurs prix nationaux. Cette journée va leur permettre de mieux gérer leur groupe sans pour autant « faire de l’ombre à l’expression des élèves », explique Elouen. « Quand les enseignants sont trop derrière, c’est un cours. Nous, on veut vraiment défendre la liberté d’expression ».

Jets d'encre
Comparer et discuter des journaux des autres afin de progresser, c’était aussi ça l’objectif de la journée.

Cette revendication est martelée toute la journée aux jeunes rédacteurs. « Aujourd’hui le directeur de publication n’est plus obligatoirement majeur. Il peut le devenir à partir de 16 ans. Ce qui signifie que gérer un journal est une des rares responsabilités que l’on vous accorde. Alors, profitez-en ! », clame Romane Le Mayer, secrétaire du réseau Bretagne de l’association Jets d’encre. Les journalistes en herbe pourront repartir avec un kit pour fabriquer son journal, ainsi qu’une multitude d’informations et de conseils accumulés tout au long de la journée. Avant peut-être un prix au concours Kaleïdoscoop des médias jeunes ?

Petite galerie des différents journaux présents lors de cette journée :

 

Jets d'encre Jets d'encre Jets d'encre Jets d'encre Jets d'encre Jets d'encre

Site de l’association Jets d’encre.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom