L’association médiatique rennaise Mediaparks viendra rencontrer le public des Champs libres, dans le cadre du festival Nos futurs – la parole à la relève, mercredi 22 mars 2023 à 17h. Composée de centaines d’élèves, l’initiative humaine et éducative accompagne le projet Déclaration des droits du Vivant porté par des collégiens issus de différents établissements rennais. Une délégation prendra la parole pour présenter leur travail, à destination de la municipalité…

La parole sera donnée à la jeunesse au festival Nos futurs, la parole à la relève aux Champs libres du 21 mars au 26 mars 2023. Sujets sociaux et sociétaux actuels seront abordés à travers une multitude d’ateliers, rencontres, animations et expositions. Parmi les propositions, une délégation de collégiens de l’association rennaise Médiaparks viendra présenter son projet de réactualisation de la Déclaration des droits de l’homme en Déclaration des droits du Vivant. « Comment apprendre aux jeunes Rennais à formuler leur vision d’un avenir commun tout en étant conscients des enjeux de développement de leur ville ? », tel est l’objet de la rencontre à laquelle vous invitent des collégiens de neufs établissements scolaires rennais, privés et publics, mercredi 22 mars. Et si nous écoutions ce que les jeunes envisagent pour notre monde ?

mediaparks rennes
© Mediaparks

Certains disent que les jeunes sont engagés, dynamiques et réactifs, d’autres pensent qu’ils ne savent au contraire plus penser, réfléchir, construire leur esprit critique ou s’engager. On peut difficilement comparer une génération à la précédente, chacune doit s’adapter aux réalités de l’époque et aux problèmes du moment. À une autre époque, d’autres méthodes d’enseignement. Les cours magistraux ne suffisent parfois plus pour apprendre aux jeunes à regarder notre société. « Si on sent que la motivation des élèves passe par davantage d’implications personnelles, il faut nous adapter à cette vérité », déclare Ronan Cherel, professeur d’histoire-géographie depuis plus de 10 ans au collège Rosa Parks et à l’initiative du projet Médiaparks. « Ils sont aujourd’hui en demande de projets concrets par rapport à la définition de la société dans laquelle on vit. »

Inscrivant depuis longtemps son enseignement dans une pédagogie ludique et de projets, le professeur pense Mediaparks après les attentats du 13 novembre 2015. Dans une démarche éducative et volontaire, le but était d’accepter, plutôt que de nier, de se confronter à la question des théories du complot, des fake news et, plus globalement, aux difficultés d’obtenir une information fiable pour les jeunes. Plutôt que leur dire quoi penser, Ronan Cherel souhaitait apprendre aux élèves de 4e et 3e à s’informer, trier l’information, hiérarchiser les formes de vérité ou d’explications qui existent pour construire leur propre opinion, et ainsi développer leur esprit critique dans une relation de confiance entre adultes et jeunes. « Il ne s’agit pas de soumettre le projet, mais de le mettre à la disposition des élèves. »

mediaparks rennes
novembre 2021 © Mediaparks

L’histoire, la géographie et l’éducation morale et civique (EMC) sont les grands axes de la ligne éditoriale de Médiaparks, de manière à aborder de manière dynamique le programme scolaire. « L’éducation civique permet de travailler des valeurs et le fonctionnement de vivre ensemble dans une société, l’histoire-géo donne le cadre et le récit des relations dans cette société. On ne juxtapose pas les matières, on les travaille ensemble. » Aborder les valeurs de la société en enquêtant soi-même afin de pouvoir déterminer leurs fragilités, travailler sur la laïcité en produisant soi-même un contenu, n’est-il pas plus intéressant que d’écouter la définition d’un professeur dans un cours magistral ? « Ça apprend aussi aux jeunes la manière dont une contestation sociale peut exister aujourd’hui, qu’est-ce que le mouvement syndical, une manifestation, une grève, etc. » C’est à travers cette démarche innovante et originale que Médiaparks soutient l’idée que l’éducation ne se fait pas à sens unique, de l’adulte à l’enfant, mais également de manière inversée. Car non, les adultes ne savent pas forcément tout (dommage…). « Les élèves obtenaient une reconnaissance de la part des adultes du travail qu’ils faisaient en classe donc cette activité donnait du sens, c’était gratifiant. »

La revue papier initiale, publiée 5 à 6 fois par an, devient par la suite un journal bimensuel en format A3. « La revue proposait des articles de fond, le journal rassemblait moins d’articles, mais on était plus réactifs quant à l’actualité. » Le format papier est finalement abandonné pour privilégier le format numérique : le site Médiaparks est né.

Quand l’activité prend trop d’ampleur, le journal collaboratif prend le statut associatif pour être mieux encadrer, notamment hors du temps scolaire. « Les élèves voulaient écrire des articles en dehors du temps scolaire, allaient interviewer des enseignants de Rennes 2 ou des psychologues pour enrichir le contenu », rapporte Ronan Cherel. « L’association n’a été créée que pour donner une légitimité et un cadre structurel plus cohérent à un projet qui existait précédemment. » Des étudiants et étudiantes volontaires, notamment en Histoire et Géographie de l’université Rennes 2, rejoignent rapidement l’aventure pour accompagner les élèves dans la rédaction par exemple. Des podcasts, vidéos et articles enrichissent dorénavant le site.

Aujourd’hui, Médiaparks obtient désormais une participation à l’échelle nationale et la publication dépend du nombre d’articles reçus, mais dans un avenir proche, le site pourra publier deux à trois articles quotidiennement. La porte est ouverte à toutes les personnes qui ont des choses intéressantes à dire, dans un but éducatif. « Il arrive que des mères écrivent avec leur fils, sur les questions de respect par exemple. C’était intéressant d’avoir autant le point de vue d’une mère que d’un fils. » De grandes écoles participent aussi à l’activité du site : école de statistiques, master journalisme de Sciences Po, MJM Graphic Design. « Des élèves ont commencé au collège avec moi et continuent à vouloir publier alors qu’ils sont dans les études supérieures. » Tremplin pour acquérir une confiance en soi et un regard critique sur le monde, Médiaparks est aujourd’hui un réseau d’expression libre de jeunes. « Tant que les valeurs citoyenne, républicaine, démocratique et laïque sont respectées, et que les articles respectent la charte éditoriale du journal, on peut envisager la publication d’un article. »

Médiaparks avait présenté l’année dernière une initiative citoyenne et européenne dans le cadre de la première édition de Nos futurs. L’association revient dans la deuxième édition pour accompagner les jeunes à présenter leur projet de Déclaration des droits du Vivant, pensé à l’attention des élus de la municipalité.

Depuis le mois de novembre 2022, des élèves de neuf établissements rennais, cinq publics (collèges Rosa Parks, des Gayeulles, du Landry, de l’Échange et les Chalais) et quatre privés (collèges Sainte-Joséphine Bakhita, Notre Dame du vieux cours, de la Tour d’Auvergne, Sainte-Geneviève) se rencontrent et travaillent à formuler un projet d’avenir pour la ville de Rennes. « Le monde des adultes entoure de manière bienveillante les élèves pour leur permettre de construire leur projet, mais c’est eux qui le portent. » Les objectifs étaient de connecter davantage la jeunesse à sa municipalité, permettre une réflexion collective et engagée et formuler leurs ambitions environnementales et sociétales.

Une délégation d’élèves d’âges différents des neufs établissements présentera les propositions à la société civile mercredi 22 mars de 17h à 18h30. « Un vote de la salle déterminera quelles sont les priorités et quand la communication sera terminée, on demandera une rencontre avec la maire Nathalie Appérée pour lui soumettre ce travail des jeunes », renseigne Ronan Chérel. Le travail des collégiens sera ainsi offert à la municipalité qui, si elle le souhaite, s’emparera du modèle qui lui convient…

Site Médiaparks

Du 21 au 26 mars 2023, Nos futurs, la parole à la relève aux Champs libres

Mercredi 22 mars 2023, Rencontre « Déclaration des droits du vivant« , 17h dans l’Auditorium des Champs libres. Durée : 1h30

À lire également :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici