Mauvaise nouvelle pour les twittos : le nouveau réseau social Mastodon fat un carton. Cette nouvelle solution de microblogage pourrait à terme détrôner la plateforme médiatique Twitter. En effet, cette application allemande cartonne depuis le mois d’avril quelques mois après son lancement. Cette alternative à Twitter propose un système open-source, décentralisé et sans publicité. Article en plus de 140 caractères !

MASTODON twitter killerMastodon : nouveau Twitter ? Uber-killer, AirBnb-killer, Facebook-killer : les meurtres se perpétuent dans les nouvelles technologies. Mastodon, entreprise allemande, vient concurrencer Twitter, le réseau social de microblogage. Larry, le petit oiseau bleu de Twitter, terminerait-il sa course ? Mastodon, créé en octobre 2016 par Eugen Rochko, crée littéralement le buzz. Le 21 avril 2017, on compte 411 919 comptes créés contre 31 000 3 semaines auparavant. Le succès est tel que la plateforme, pour l’heure, n’accepte plus les inscriptions. Ce n’est pas la première fois qu’un nouveau réseau social émerge de la Toile et se pose en nouveau Twitter ou Facebook : pensons au cas de Diaspora qui, comme Mastodon, proposait une forme alternative de réseautage. Dur, néanmoins, de détrôner les ténors de la communication sur le net.

MASTODON twitter killer

MASTODON twitter killer

Qu’est-ce que Mastodon ? Franchement, ce réseau social se définit en opposition par rapport à Twitter et aux critiques qui lui sont adressées. Tout d’abord, Mastodon se veut décentralisé, c’est-à-dire que les informations ne transitent pas par une instance centrale, comme dans le cas de Twitter. Les utilisateurs installent un logiciel. De même, le réseau est organisé en instances, comme autant de fédérations : on en compte actuellement 1180. Que sont ces instances ? Des regroupements d’individus partageant un serveur et constituant donc un réseau décentralisé. Deuxième rupture : le logiciel est libre, c’est-à-dire open-source. Les utilisateurs ont donc la possibilité d’avoir la main sur Mastodon, voire d’en parfaire le fonctionnement. Enfin, Mastodon insiste sur l’absence de publicités ainsi que sur la possibilité de cacher du contenu sensible.

MASTODON twitter killerTwitter, avec sa contrainte de 140 caractères par Tweet, a modifié en profondeur la communication contemporaine. On a même vu émerger des micro-nouvelles basées sur cette contrainte. Or, Mastodon accepte quant à lui 500 caractères pour ses « Toots » (littéralement, des « pouets »). De quoi permettre une expression plus large, une communication sans doute plus saine.

Mastodon, buzz ou révolution dans le microblogging ? Il faudra attendre encore quelques temps pour voir si le phénomène continue de se répandre. Toutefois, il indique que les utilisateurs aspirent à plus d’éthique dans leur manière de communiquer sur internet. Reste à savoir si l’interface, plus complexe, touchera le public le plus profane en la matière. En France, Mastodon a effectué une belle percée. A Rennes, les Champs Libres ont créé leur compte. Le Mastodon et ses mastonautes vont-ils tout écraser sur leur passage ?

Mastodon 

Un commentaire

  1. Super Mastodon, j’y suis depuis deux semaines. L’outil a un côté tout-beau, tout-nouveau qui est attirant. Il n’en reste pas moins que le public geek a pris d’assaut Mastodon et qu’on y trouve essentiellement… des geekeries! On verra bien son évolution, mais il va falloir des choses intéressantes dans le fil public et parmi les mastonautes qu’on aditionne, sinon cela n’ira guère loin.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom