Le projet de MAMOOT ? Un live mêlant habillement et sans babiller des créations vidéos et des compositions qui, sans les infantiliser, permette aux plus jeunes de s’approprier en « pour de vrai » les codes étranges des musiques que leurs parents écoutent. En bref un concert rock indé grandeur nature et plus vrai que vrai à l’heure du goûter.

MAMOOTDimanche 12 février à L’Étage c’était donc ambiance goûter, ciné et rock’n roll ! Louise, neuf ans, n’en a pas perdu une miette. Sage comme une image elle a pourtant vibré et apprécié le voyage en Pick-O-Rama dans l’univers fantasque des rockeurs grands enfants de Mamoot. Les diverses évocations des sentiments, amour, peur, rêve, colère l’ont apparemment séduite plus que la représentation des différents styles musicaux de la scène indé anglo-saxonne. Plus remuants et actifs Théo et Edgar, seize ans à eux deux, ont bien accrochés et surtout les morceaux les plus « énervés ». Pour Idris, onze ans, le plus important et le plus « chouette », ce furent les vidéos projetées. La musique ? Moins un live, qu’un accompagnement en forme de bande originale jouée en direct. Quoi qu’il en soit entre excitation, perplexité et étonnement c’est avant tout l’enjouement de la découverte qui a prévalu. Pari gagné donc pour cette seconde représentation rennaise du projet Pick’O’Rama de Mamoot et de L’Armada productions (la première eut lieu dans le cadre des Bars en Trans 2107).

MAMOOTPick’O’Rama c’est donc, au départ, le pari un peu fou des quatre musiciens de Mamoot de proposer une création offrant aux jeunes oreilles (à partir de six ans) un panorama visuel et sonore, « en live » des musiques actuelles. L’objectif avant tout : ne pas infantiliser les enfants, proposer en acte une création authentiquement « rock », non pas adapter à un public très jeune, mais créer à partir des accroches communes d’imaginaires qu’on croit habituellement cloisonnés et imperméables. Présenter sous un certain angle Kraftwerk ou The Residents peuvent s’avérer plus parlant et inspirant à l’imaginaire enfantin que bien des produits culturels calibrés et soi-disant « d’éveil ». Mais avant tout jouer ! Jouer est bien l’essence commune des pratiques musicales et de la vie des enfants. Pick’O’Rama de Mamoot, en prenant le contre-pied de ces tendances à l’infantilisation de l’enfant, en amenant des réalisations créatives, émotionnelles, sérieuses sans prises de tête peuvent se féliciter d’initier en toute sincérité les petites têtes blondes, brunes, rousses aux joies électriques et éclectiques des musiques « adultes » de leur temps.

Le concert rock jeune public Pick’O’Rama de MAMOOT était présenté le dimanche 12 février 2017 à L’Étage, Rennes dans le cadre du festival Travelling et de Dimanche à Rennes.

Pick’O’Rama par Mamoot

Prochaines représentations :
Jeudi 16 février, Horaires à préciser, L’Excelsior, Allones (72)
Samedi 18 février, 15h, Festival Génériq / La Minoterie , Dijon (21)
Dimanche 19 février, 15h, Festival Génériq / La Rodia, Besançon (25)
Lundi 27 février, 15h (scolaire), Pôle Évasion, Ambarès-et-Lagrave (33)
Mardi 28 février, 15h (scolaire),M270 , Floirac (33)

Mercredi 1er mars, 15h (scolaire), Rock School Barbey, Bordeaux (33)
Samedi 11 mars, 17h, Festival Monte dans l’Bus / 6par4, Laval (53)
Dimanche 26 mars, 15h30, L’Épicerie Moderne , Feyzin (69)

Mercredi 12 avril, 14h30 (scolaire), Le Chato’Do ,Blois (45)

Mercredi 3 mai, 9h30 (scolaire) & 14h30, L’Echonova ,Saint-Avé (56)
Mercredi 10 mai, 15h,La Nef,Angoulême (16)
Mercredi 17 mai,10h15 (scolaire) & 15h,File 7, Magny Les Hameaux (78)
Dimanche 21 mai, Horaires à confirmer, La Citrouille, Saint-Brieuc (22)

Distribution :
Clavier et chant : Antoine Bellanger
Guitare baryton et clavier : Yoann Buffeteau
Guitare basse et chant : Michel Le Faou
Batterie et chant : Pierre Marolleau
Régie son et vidéo : Loïg Nguyen
Création lumières : Nicolas Marc
Regard extérieur : Marie Bout

Coproductions : L’Armada Productions (35), L’Echonova – Saint-Avé (56), Clair Obscur / Festival Travelling (35) / ADAMI. Partenariats : File 7 – Magny-Le-Hongre (77), L’Excelsior – Allonnes (72), L’Autre Canal – Nancy (54)

La culture est une guerre contre le nivellement universel que représente la mort (P. Florensky) Journaliste, essayiste, musicien, a entre autres collaboré avec Alan Stivell à l'ouvrage "Sur la route des plus belles légendes celtes" (Arthaud, 2013) thierry.jolif [@] unidivers .fr

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom