« Oh là là, sur Unidivers.fr, vous allez chercher que des musiques originales ou dégotter des trucs pas français ! »… Ah, bon ? Soit. Évoquons une artiste française plus « mainstream » (grand public). Lussi in The Sky…

Lussi InTheSky, ça vous dit peut être quelque chose ? Mais si, la Nouvelle Star il y a quelques années… une « rockeuse » brune. Non ? Toujours pas ? MyPollux alors, son groupe néometal précédent ? Ce n’est pas grave, tout cela est du passé. La revoilà en solo avec un album oscillant entre pop et rock. Premier conseil : oubliez le single « C’est la vie » que le marketing a voulu très proche de… Superbus (pour une vague ressemblance vocale avec Jennifer Ayache) et légèrement teinté de Mylène Farmer.

En pratique, l’album accuse des faiblesses dans ces titres les plus pop (I Love you notamment). Mais la sympathique personnalité de la chanteuse prend le dessus sur certains titres. À commencer par le titre d’introduction et son « Appuie sur une touche du piano pour créer ton tube, super » – un brin ironique.

lussiinthesky

Les thèmes sont girly (désolé amis de la langue française, les académiciens n’ont pas proposé de traduction ah hoc), parlant de mecs, de soirées, ds mecs…. Mais au-delà de la caricature, les textes peuvent se révéler bon comme dans « Je me pose des questions » et son gros riff d’intro. Le « Je tourne en rond » et son « Appolon parti pour un garçon » aurait sans doute mérité une production différente. « J’aime pas que tu m’aimes pas » a par contre tout du single en puissance.

On pense parfois à d’autres chanteuses estampillées rock dans l’hexagone, à l’image de Mademoiselle K (que devient-elle d’ailleurs ?). Quant au très rock « Chéri j’ai embrassé un garçon », il retourne habilement les discours des… mecs. On imagine bien le titre doit en concert avec peut être d’autres reprises de ses aventures passées (Whole Lotta Love de Led Zeppelin, par exemple). Et puis au milieu de l’album, il y a « Cargo ». Pas celui de nuit de l’ami Axel, mais un beau Cargo qui part doucement avec une guitare avant d’exploser symphoniquement.

Reste maintenant à savoir comment la maison de disque fera le boulot pour vendre tout cela aux radios et à la presse spécialisée. Il serait dommage de la cantonner à un simple clone de Superbus tant ce disque laisse augurer de belles choses. Pour qui aura le courage de produire avec plus… d’ambition.

Quand on regarde ce que Pink a fait mondialement en mêlant diverses influences, et que l’on se souvient de ce que Lussi avait montré, il y a matière à suivre de près cette chanteuse aussi haute en couleur que sa pochette d’album.

Nebula Lussi in the Sky, janvier 2014,  Les Airs a Vif, 8€
Le 28 juin en concert à Cesson-Sévigné.

*

Avec Nebula Lussi In The Sky sera-t-elle bientôt dans les étoiles ?

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom