À Lille, la Gare Saint Sauveur quitte ses rails pour mettre les voiles vers le Cap de Bonne-Espérance. À la clé, de belles escales et la découverte d’une trentaine d’artistes contemporains venus d’une quinzaine de pays africains. De quoi ressentir pleinement les énergies créatrices et la vitalité de l’Afrique ! Exposition encore visible jusqu’au 3 septembre.

AFRIQUES CAPITALES
L’exposition s’ouvre par les mots de son commissaire, Simon Njami. Cofondateur de la Revue noire, magazine sur l’art africain, ce spécialiste de l’art contemporain africain est notamment le commissaire de l’exposition Africa Remix en 2004 et le directeur de la Biennale de Dak’Art en 2016. Le parcours est conçu comme un voyage ou plutôt un rêve où Simon Njami, en navigateur, s’« imagine cingler, toutes voiles dehors, depuis Lille jusqu’au Cap de Bonne-Espérance ».

AFRIQUES CAPITALESUne première partie d’exposition particulièrement colorée, à l’image de l’installation-vidéo J’ ♥ EL FNA de Hassan Hajjaj. La description des rythmes de la ville par les vendeurs de la célèbre place marocaine Jemaa el-fna et les sonorités qui lui sont propres transportent le visiteur dans cette ambiance animée. À ces écrans aux couleurs acidulées répondent celles de la tenture intitulée CALAO du Malien Abdoulaye Konaté. Par son sujet et la technique employée, l’œuvre de Konaté montre comment la création contemporaine s’approprie et perpétue les traditions en les faisant par là connaître aux nouvelles générations. Un goût pour le travail de la matière qu’on retrouve dans le LABYRINTHE DES PASSIONS de Joël Andrianomearisoa. Un millefeuille de papier de soie qui, selon son éclairage et sa disposition, s’anime de diverses nuances. Chez El Anatsui, cela s’illustre par la transformation de matériaux de récupération. Pour DELTA et METAS II, deux grands formats, l’artiste nigérian a utilisé des capsules de bouteilles aplaties.AFRIQUES CAPITALESL’exposition met également en exergue l’ouverture de l’Afrique, le rayonnement de sa culture et de ses traditions ainsi que sa position de carrefour des mondes. Les artistes présentés travaillent souvent entre plusieurs pays, certains possèdent une double nationalité ou encore ont étudié en dehors de leur pays d’origine. Leurs travaux sont ainsi nourris de plusieurs regards et cultures. Kiluanji Kia Henda, artiste angolais, travaille par exemple entre Lisbonne et Luanda. Ses œuvres questionnent notamment les liens entre les pays d’Afrique et les pays européens, en particulier le passé colonial. Avec humour et ironie, Kia Henda place sur un piédestal LE MARCHAND DE VENISE, un des nombreux vendeurs à la sauvette que l’on croise dans les grandes villes européennes.

AFRIQUES CAPITALESC’est par le biais du jeu que l’artiste nigériane Modupeola Fadugba rend compte des challenges du système éducatif. Son ALGORYTHME DU PEUPLE pose une question fondamentale : comment faire face aux défis et construire l’Afrique de demain ?

Une série d’installations vidéos est à découvrir dans des wagons réalisés pour l’exposition. Une scénographie qui sert la mise en valeur des œuvres tout en étant un joli clin d’œil à la fonction passée du lieu, autrefois première gare de marchandises de Lille. CROSSINGS de la Franco-Marocaine Leila Alaoui propose de suivre le périple de migrants subsahariens vers l’Europe : des destins avec leur histoire, leurs motivations et leurs déchirements. Une immersion saisissante où se mêlent voix, portraits et paysages.AFRIQUES CAPITALESHassan Musa crée quant à lui toute une symbolique à travers l’emploi de tissus qu’il trouve sur les marchés, de références à l’histoire de l’art occidental, de la calligraphie, de messages… Les éclairs étant par exemple là pour représenter les naufrages de migrants en Méditerranée. NAGE ICARE ! et LA MULTIPLICATION DES ÉCLAIRS AU LARGE DE LAMPEDUSA, deux de ses œuvres réalisées à huit ans d’écart, montrent à quel point la situation n’a pas changé.

AFRIQUES CAPITALESLe temps de l’exposition, le projet Hôtel Europa est rebaptisé Hôtel Africa. Cinq pièces ont été confiées à des artistes. Ces installations plastiques habitables peuvent être réservées gratuitement de 30 min à 1h pour des événements. Coup de cœur pour le SALON de Hassan Hajjaj où les bouteilles Coca-Cola se transforment en moucharabiehs et leurs caisses en banquettes. Émilie Régnier a quant à elle traité du motif léopard sous toutes ses coutures : des murs au plafond en passant par la moquette, les fauteuils et les vêtements.

AFRIQUES CAPITALESLa visite se prolonge à l’extérieur avec la Ferme urbaine et ses nouvelles variétés venues d’Afrique : une invitation à un voyage culinaire et gustatif cette fois…

Profitez donc des quelques semaines qu’il reste pour parcourir Afriques Capitales. Une exposition qui porte un discours bien au-delà du seul continent africain en présentant des artistes et des œuvres qui tout en plongeant leurs racines dans le passé, portent un regard éclairé sur le présent, sans oublier de se tourner vers le futur.

AFRIQUES CAPITALES

Exposition Afriques Capitales Vers le Cap de Bonne-Espérance Gare Saint-Sauveur Lille 6 avril au 03 septembre 2017

La Gare St Sauveur
03.20.52.10.39
garesaintsauveur@mairie-lille.fr

Le Bistrot de St So – Bar Restaurant
Réservations : 03.20.32.05.42
contact.lestso@gmail.com

ACCÈS
Métro : ligne 2 – Arrêt Lille Grand Palais – Mairie de Lille

HORAIRES
MER > DIM : 12:00 > 19:00 pour les expositions et l’Hotel Europa
Fermé les lundis et mardis

TARIFS
Gratuit

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom