LES M STUDIO, COCON DE DEUX DESIGNERS BRETONNES (CÉLINE MERHAND ET ANAÏS MOREL)

Design d’objet ou d’espace, graphisme et stylisme, les M Studio ont plus d’une corde à leur arc. Depuis 2007, les designers bretonnes Céline Merhand et Anaïs Morel revisitent les petits rituels de la vie quotidienne pour des créations à la fois originales et utilitaires. Entretien avec Anaïs Morel.

Anaïs Morel et Céline Merhand

Unidivers : Comment a commencé l’aventure des M Studio ?

Anaïs Morel : Céline Merhand et moi-même nous sommes rencontrées durant nos études aux Beaux-Arts. Après avoir obtenu notre diplôme en 2007, nous avons commencé à travailler ensemble, chacune sur nos projets. Parallèlement, nous exposions ensemble et répondions à des concours. L’idée de réaliser un projet en commun a donc naturellement germé. Petit à petit, de nouveaux objets ont été créés et de nouveaux projets ont été dessinés. De fil en aiguille, Les M Studio sont nés.

M Studio design lifestyle Rennes
Le Printemps du Petit TNB, Scénographie, 2018. En collaboration avec Urbagone

Nous balayons un certain nombre de disciplines comme l’édition, c’est-à-dire la réalisation de dessins d’objets et de mobiliers pour des marques. Mais aussi la confection d’installations et mobiliers sur mesure au profit d’institutions culturelles, à l’image de la carte blanche offerte par le Théâtre National de Bretagne en 2018 afin de repenser la scénographie des espaces dans le cadre du Printemps du petit TNB (en collaboration avec le collectif Urbagone).

Des clients ponctuels nous commandent également des projets spécifiques tels que la réalisation d’un stand professionnel pour un salon. Plus récemment, nous avons développé une activité de graphisme (mise en page pour des magazines) et de stylisme (accessoire). Dans le cadre de notre partenariat avec les marques de vêtements pour enfants IKKS Junior et Tann’s, nous avons réalisé une collection bagagerie scolaire et maroquinerie.

M Studio design lifestyle Rennes
Collerette, Edition Casamania. 2012

Unidivers : Céline Merhand, votre partenaire, réside au Luxembourg alors que vous habitez à Rennes. Comment le travail à distance est-il organisé ?

Anaïs Morel : Nous nous connaissions très bien avant de débuter notre activité. Après le premier temps en commun, nous n’avons rencontré aucune difficulté à travailler à distance. Céline est originaire de Redon et revient régulièrement en Bretagne pour des raisons familiales ou professionnelles. Nous nous rencontrons également à Paris ou sur les lieux de nos projets.

Grâce à cette forme originale de collaboration, nous avons pu développer un double réseau et collaborer avec plusieurs musées au Luxembourg : le Mudam Luxembourg en 2012 et plus récemment avec la Villa Vauban, le Musée d’Art de la Ville de Luxembourg.

M Studio design lifestyle Rennes
Sensorium, Exposition et Workshops, 2012. Mudam Luxembourg

Unidivers : Vous puisez votre inspiration principale dans la vie quotidienne et, plus précisément, dans la revisite des rituels de la vie de tous les jours. D’où vient ce choix ? Et quelles sont vos autres inspirations ?

Anaïs Morel : La manipulation et l’interaction entre les objets et les utilisateurs se trouvent au centre de nos préoccupations. Notre axe de travail est que les choses ne sont pas figées, mais modulables, que l’objet n’est pas seulement conçu pour être regardé, que tout peut et doit être utilisable. Nous tentons ainsi d’apporter un côté ludique aux créations et une liberté d’usage aux utilisateurs.

M Studio design lifestyle Rennes
Collection Villa, portemanteau, 2017. Édition TABISSO

Bien que l’observation de la vie quotidienne constitue l’une de nos inspirations – milieu marin, portuaire, etc. – tout dépend également du projet et des matériaux utilisés, ses propriétés, et l’expérimentation que l’on en fait.

M Studio design lifestyle Rennes
Au pied du lit, tapis, 2009. Commande de Produit en Bretagne

Nous avons participé en 2015 aux Résidences de l’Art en Dordogne. De cette aventure est née Parenthèse, une collection réalisée en collaboration avec des artisans afin de promouvoir l’artisanat d’art local. Les matériaux utilisés par les créateurs, mais également l’endroit en lui-même ont orienté nos choix créatifs. Nous avons recréé une petite histoire autour de la région du Périgord-Limousin autour de l’idée d’une balade imaginaire en forêt où l’on utiliserait tel ou tel objet afin de susciter une atmosphère en lien avec le lieu.

M Studio design lifestyle Rennes
Eclisse, panier, 2016. Résidences de l’Art en Dordogne – Pôle expérimental des Métiers d’Art de Nontron et du Périgord Limousin

Quand nous travaillons pour une institution culturelle, dans un cadre défini, nous puisons notre inspiration dans l’histoire, l’architecture du lieu et les détails qui le caractérisent. Placer le visiteur en tant qu’acteur devient aussi l’une de nos problématiques principales. Pour le projet au Domaine départemental de la Roche Jagu (Côtes-d’Armor) en 2014, le château est ancré dans un jardin paysager ce qui a été une source d’inspiration fondamentale. Saisons tente de retranscrire cet extérieur à l’intérieur du château.

M Studio design lifestyle Rennes
Saisons, 2014. Domaine départemental de la Roche Jagu

Unidivers : En dix ans d’existence et nombre de créations, pouvez-vous nous parler d’un objet ou un projet phare, qui symboliserait votre travail ?

Anaïs Morel : Je peux vous en citer deux. Historique est un bien grand mot, mais il s’agit du premier objet que nous avons édité et celui qui nous a lancé : le fauteuil « Cocon ». C’est un projet qui revisite l’un des petits rituels de notre quotidien (le plus vieux et le meilleur qui est jamais existé, disons-le !), celui de s’emmitoufler dans une couverture sur son canapé…

M Studio design lifestyle Rennes
Cocon, 2010
Edition Super-ette

Ensuite, j’évoquerai le projet « Pillow ». Il montre aussi bien la liberté d’usage inhérente à notre travail que l’aspect ludique et modulable. Ce projet est le résultat d’une invitation du Centre Pompidou-Metz, pour les Ateliers jeunes publics (2011). Le centre culturel nous a proposé une carte blanche pour un projet sans thème préétabli. La cible, le jeune public, a constitué notre inspiration principale. En nous replongeant dans notre enfance, nous avons imaginé le terrain de jeu idéal. De nos recherches et inspirations sont nés ces gros coussins de 4m50 remplis de polystyrène. Une seule forme peut se décliner en plusieurs usages possibles. Pillow a été imaginé comme lieu de repos et espace de jeu de construction puisque les enfants peuvent les déplacer à plusieurs et créer de nouvelles formes. Il a été exposé plusieurs fois et nous avons pu découvrir de nouveaux usages : écouter la musique, danser, etc.

M Studio design lifestyle Rennes
Pillow, Atelier jeunes publics, 2011. Centre Pompidou-Metz

C’est une pièce unique pour le Centre Pompidou-Metz, mais une version reproductible que nous éditons nous-mêmes est disponible. C’est d’ailleurs la seule. Elle a notamment été utilisée dans les salles de préparation à l’accouchement, présenté en médiathèque comme lieu de réunion… Une fois, j’ai organisé une présentation dedans ! C’est intéressant de constater que, selon que vous adoptez une posture plus ou moins allongée, vous n’avez pas la même écoute. Les distances entre les gens s’amenuisent et une liberté de parole s’instaure. Ce projet réunit plusieurs facteurs auxquels nous sont sensibles – l’utilisation du textile également – et laisse place à l’imagination.

M Studio design lifestyle Rennes
Pillow, Atelier jeunes publics, 2011. Centre Pompidou-Metz

Unidivers : Certains de vos projets sont à cheval entre l’art et le design, et vous participez également à quelques résidences. Comment l’Art s’insère-t-il au sein de votre travail ?

Anaïs Morel : Les résidences ont une démarche différente, il s’agit d’expérimentation et de recherches donc le design est secondaire. Nous avons été formées au design dans une école de Beaux-Arts et non dans une école de design industriel, ce qui explique notre profil. La frontière entre les deux est très mince.

M Studio design lifestyle Rennes
Collection Faune, trophées, 2016. Résidences de l’Art en Dordogne – Pôle expérimental des Métiers d’Art de Nontron et du Périgord Limousin

Unidivers : Quel est votre planning pour les mois à venir ?

Anaïs Morel : Nous consacrons notre temps à deux projets mobiliers : la conception d’un stand professionnel pour une entreprise de parquet (un travail d’agencement et de réflexion sur la visibilité de la marque) et un mobilier sur mesure pour la Bibliothèque de l’Université Rennes 2. L’Université a mis en place un projet d’agencement de l’une des pièces de la Bibliothèque centrale. Ils peuvent faire appel à des designers-artistes ou du moins des entreprises extérieures pour le mobilier spécifique. Et cet été, nous commençons une résidence avec la Villa Rohannec à St-Brieuc.

Les M Studio, Céline Merhand & Anaïs Morel, graphisme et design.

51, rue de Neudorf – 2221 Luxembourg
74, bd de Metz – 35700 Rennes – France
+33 (0)6-71-17-44-46

(Merci de nous contacter uniquement par mail pour vos demandes de stage)

info[@]lesm-designstudio.com

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom