cinéma, film unidivers, critique, information, magazine, journal, spiritualité, moviesLe comédien Guillaume Gallienne a adapté à l’écran son spectacle autobiographique qui retrace la construction de son identité personnelle, tant sexuelle que comportementale. Imitant sa propre mère, vu différemment de ses frères par sa propre famille, le jeune Guillaume cherche sa voie dans un monde quasi aristocratique, dans des pensionnats puis enfin dans un monde adulte qui ne semble pas fait pour lui.

Guillaume Gallienne a construit son personnage public à travers les sketchs cinématographiques qu’il a réalisés sur Canal+ : quelques profils hauts en couleurs. Son côté précieux en horripile certains comme il en fascine d’autres avec son côté lunaire et angélique. Dans Les garçons et Guillaume, à table, il propose de gratter cet éventail de personnages pour tenter d’observer ce qu’il y a derrière. Il se met à nu (au sens propre et figuré) sans créer la moindre gêne chez le spectateur. De fait, une sensibilité exacte et un humour parfois au vitriol sont au service d’un timing qui évite l’écueil de la comédie tarte-à-la-crème ou de la comédie dramatique cérébrale à la franssaize (prononcé à l’américaine). Il maintient un équilibre qui conduit à la fois le à rire à gorge déployée durant des scènes mémorables (non, non, nous ne dirons rien !), de sourire, d’essuyer quelques larmes d’émotion. Le tout, avec une excellente bande-son, un casting à l’avenant, sachant qu’il joue également… sa propre mère.

les garçons guillaume à tableAttention pourtant, gare à l’ennui si l’on n’est pas capté par le personnage. Ou si le thème de la construction de l’individu, construction essentiellement sexuelle ici, ne vous parle guère… Certes, la théorie américaine du genre, en vogue dans les milieux académiques en France depuis quelques années et jetée en pâture de l’actualité avec le « mariage pour tous » peut être évoquée. Mais ce qui domine ici, c’est l’influence des projections réciproques au sein de la cellule familiale. De fait, Guillaume Gallienne s’attache aussi à la construction de l’individu face à des parents trop protecteurs ou castrateurs. Il parle de confiance en soi, d’émancipation ; tout cela avec douceur.

Libre ensuite à chacun de voir d’autres choses dans ce très joli exercice qui donne envie de revoir cet acteur dans des rôles bien différents maintenant. Avouons-le : notre appréciation tient beaucoup de l’intérêt que nous éprouvons pour cet acteur, un élément qui joue à plein dans le cas d’un film autobiographique. Un résultat bien différent de ce que peut faire Nanni Moretti, par exemple. Mais un résultat si rare qu’il serait malheureux de s’en priver.

 

Date de sortie 20 novembre 2013 (1h25min) Réalisé par Guillaume Gallienne Avec Guillaume Gallienne, André Marcon, Françoise Fabian plus Genre Comédie Nationalité Français

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom