Le Picca va fermer avant Noël et La terrasse du Thabor hiverne depuis quelques jours. Les deux établissements seront « relookés » par les bons soins de leurs propriétaires. Qu’en sera-t-il ? L’ambiance des lieux sera-t-elle préservée ?

 

Propriétaire du Picca, Claude Dauphin a vendu son établissement à Jacques Faby (Le cours des lices) et à Monsieur Le Roux (actuel propriétaire du café La Paix). « C’est une institution rennaise et cette brasserie le restera. Il était hors de question que ce restaurant soit racheté par une chaîne de restauration. Avec mon associé, nous avons donc décidé de faire une offre,» expliquaient les deux nouveaux propriétaires dans les colonnes d’Ouest-France.

Premier journal à annoncer la nouvelle du rachat aux Rennais, Unidivers est désormais inquiet. Que va devenir en effet ce haut lieu rennais de la culture, de la cuisine et des assoiffés en tous genres ? Interrogés par nos soins, les serveurs ne sont pas du tout au courant. Mais d’après des sources d’infos, l’établissement va fermer ses portes le 24 au soir pour une réouverture prévue en grande pompe au mois de février. « D’ici là, explique un proche du dossier, les nouveaux gérants vont à peu près tout casser. Ils devraient préserver uniquement la partie haute, accessible par des petits escaliers. En revanche, dans la partie basse, cuisine et salon seront aménagés pour recevoir la clientèle. »

Comme dans bien des bistrots parisiens ou encore au Café de l’Epée de Quimper, les nouveaux gérants optent pour un réaménagement tendance. « Dans ce genre de cas, on ne peut pas faire grand-chose dès lors que l’endroit n’est pas classé monument historique, » explique un des membres de l’association des Amis du patrimoine rennais. « Il y a quelques années, ajoute un vieux Rennais, un magnifique café des quais, avec un escalier du bel effet, avait été transformé en crêperie « design ». Il a été impossible de protester contre la démarche des nouveaux propriétaires. Ils sont forcément maîtres chez eux. Et pourtant le maire de l’époque venait y manger régulièrement… »

« Dans ce genre de cas, on ne peut pas faire grand-chose »

En attendant de découvrir la rénovation des nouveaux gérants (l’aménagement sera peut-être réussi), il reste encore quelques jours pour admirer de plus près les dédicaces des hôtes célèbres du Picca, l’ambiance so british, la salle du premier avec ses fresques, ses banquettes rouges matelassées, ses miroirs au plafond, son vieux comptoir, sa vieille moquette rouge usée, ses affiches d’antan et enfin ses petits écriteaux où il est écrit en grosses lettres : « Exigez votre ticket pour tout paiement, signé la direction ». C’était décidément un autre temps…

 

 Le petit Fred va hiberner

 Depuis quelques mois, Frédéric Bideau a repris en mains la buvette du Thabor pour en faire un lieu chic et tendance. Il a transformé l’endroit en un établissement où le sourire est revenu sur le visage des serveurs, les glaces sont désormais succulentes et les chaises enfin douces aux fessiers. Il faut dire que l’homme n’est pas novice dans le métier. Il a tenu un restaurant avec son frère et un bar fréquenté par la jeunesse estudiantine. Depuis quelques jours, le gérant a fermé la Terrasse du Thabor pour faire des travaux et ouvrir un restaurant dans l’annexe. Les travaux ont déjà commencé… Mais chut…il ne veut rien dévoiler, du moins pas tout de suite. Seule certitude, tout sera prêt au printemps prochain pour des soirées de gourmets à l’ombre des marronniers.

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom