LE COLLECTIF FAIR[E] AU CENTRE CHORÉGRAPHIQUE DE RENNES ET BRETAGNE

Le Collectif FAIR[E] dirigera le Centre chorégraphique national de Rennes et Bretagne à compter du 1er janvier 2019. De style hip-hop et composé des artistes Bouside Aït-Atmane, Iffra Dia, Johanna Faye, Céline Gallet, Linda Hayford, Saïdo Lehlouh, Marion Poupinet et Ousmane Sy, le collectif FAIR[E] a reçu l’agrément des élus.

Visiblement, les élus se sont prononcés en faveur d’un tournant en matière de gouvernance et de style éditorial pour faire suite au Musée de la danse de Boris Charmatz. La convergence du Collectif FAIR[E] avec la posture éditoriale du Triangle, Cité de la Danse, est pour le coup patente. Gageons que les énergies et la jeunesse du collectif se trouveront habilement et fructueusement orientées par Céline Gallet et Marion Poupinet (fondatrices de Garde Robe, structure d’accompagnement à la professionnalisation des jeunes créateurs et créatrices en danse hip hop) afin de trouver sa juste place dans la distribution et le pluralisme des pratiques de danse à Rennes et en Bretagne.

Communiqué du ministère de la Culture : “Issu du hip hop et de toutes ses influences, le collectif FAIR[E] est le reflet d’une nouvelle génération de chorégraphes, représentative de la France d’aujourd’hui, de toute sa richesse, bousculant les codes établis et génératrice de lien social.

Les six artistes, Bouside Aït-Atmane, Iffra Dia, Johanna Faye, Linda Hayford, Saïdo Lehlouh, et Ousmane Sy représentent le spectre de la création contemporaine et tout particulièrement ses formes urbaines, tout en impulsant une dynamique nécessaire à l’émergence des publics, pratiquants, créateurs et interprètes de demain. Se nourrissant des contrastes esthétiques et de leurs divergences, de la riche diversité de leurs profils, de leur curiosité et leur intérêt pour toutes les démarches artistiques, ils lient l’institution et l’underground, la recherche et le plaisir de danser.

Pour libérer les imaginaires, pour que la danse vive, s’apprécie et se transmette sous toutes ses formes, pour faire aujourd’hui et demain, le collectif intègre également deux professionnelles reconnues, Céline Gallet et Marion Poupinet, créatrices de la structure de production mutualisée, Garde-Robe.

FAIR[E] se distingue par une vision de gouvernance innovante, de nouveaux modes solidaires de production, de multiples actions en direction et avec les personnes, et particulièrement la jeunesse. Il propose par ailleurs des dispositifs d’insertion professionnelle engagés. FAIR[E] se fonde à la fois sur les principes de l’économie sociale et solidaire et les droits culturels. Pour l’ensemble de ces raisons, FAIR[E] répond pleinement aux orientations définies par les partenaires publics, qui ouvraient la possibilité d’expérimenter et d’innover dans la prise en compte du label Centre chorégraphique national.

Traversé pendant une décennie par le geste artistique impulsé par Boris Charmatz, le C.C.N.R.B sous le nom du Musée de la danse, tel un manifeste, a su offrir au secteur chorégraphique une utopie poétique et politique.

Le jury a salué la qualité de l’ensemble des dossiers et l’engagement des candidates et des candidats qui ont tous présenté des démarches artistiques singulières et un regard nouveau pour le C.C.N.R.B.”

fous danse rennes
Hip-Hop Kids rencontre proposée par Le Triangle, cité de la danse, Fous de danse, esplanade Charles-de-Gaulle, Rennes Richard Louvet © Musée de la danse, 2016

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici