On connaissait déjà Dieu, Yahve, Allah… Il va falloir compter désormais avec le Chat. Vous voyez ? le personnage créé par Philippe Geluck.  Enfin, on ne sait plus très  bien qui a fait l’autre – cf. l’œuf et la poule. La couverture du dernier ouvrage du dessinateur annonce la couleur avec le Chat-Dieu, en tenue olympique, pardon olympienne, reprendre le geste de l’index créator (immortalisé par Michel-Ange) pointé sur un Geluck allongé, avec en bulle « Que mon créateur soit ! ».

bible, le chat, geluck, philippe, eve, adam, création testamentPour ce tome 18 sobrement intitulé La Bible selon le Chat, Le créateur donc, a sorti un coffret contenant deux albums. Avec un « Livre Premier, dans lequel Dieu va créer des tas de choses épatantes ». Dans l’ordre : la séparation du ciel et de la mer, la création des étoiles et du soleil, des poissons et des oiseaux… Très vite, ce Dieu-là va prendre quelques libertés avec l’Original : le 6e jour (après une soirée très arrosée) il prit un nuage, lui vissa une tête et quatre pattes et voilà un mouton !  Précision : il est gay. Arrive ce qui doit arriver en cas de pénurie de partenaires… Mais, aïe ! La femme de Dieu rentre plus tôt que prévu, et le mouton doit se planquer sous le lit avec les autres moutons redoutés par la ménagère. Il se trouve que la femme de Dieu est la Mort, représentée par un macchabée à perruque blonde. Maniaque de l’aspirateur – parce que « poussière, tu reviendras, poussière » –  elle découvre son rival et le fait passer de vie à trépas (c’est son boulot) ! Pas de panique, Dieu va tester sa future spécialité : la ressuscitation (sic). Il travaille aussi à sa liste de créatures vivantes, qui s’avéreront « trop mal fichues pour pouvoir évoluer un jour ». Très fatigué, Il s’endort.

bible, le chat, geluck, philippe, eve, adam, création testamentPendant 100 ans. Long siècle que le mouton met à profit pour peaufiner les projets de son maître. À son réveil, Dieu lance la fabrication des 8,7 millions d’espèces imaginées par son ami. Mais « Il a l’impression qu’il manque un truc ». Car enfin, « qui va traire les vaches ? Qui va bouffer les fruits des arbres, qui va tondre la pelouse, et aller faire pisser le chien le soir ? » Convaincu de la nécessité d’« un garde-chiourme pour gérer ce bordel », Dieu pense qu’il faudrait créer  « une sorte de singe »… Fin du Livre premier (avec une bouteille de Mouton-Rothschild).

 *

bible, le chat, geluck, philippe, eve, adam, création testamentLivre second. Dans lequel Dieu va créer l’homme et la femme a sa manière. Toujours aussi trivial (il a « trop la dalle », il doit « commencer à fouetter grave »… quand il se fâche, il jure « Nom de Moi » ou « Myself ! ») et inventif, il ressuscite un bébé laissé par sa femme au congélo. Les anges invités au baptême offrent des cadeaux farfelus (genre : « le don d’aimer le foot et les belles bagnoles »). Le dénommé Adam se sentira bien seul quand il aura « du poil au kiki ». Pour éviter qu’il se jette sur tout ce qui bouge, Dieu crée la femme et lui donne le nom d’Eve (« Dave ? Non, Eve ! »). Pour célébrer ce jour, Adam l’emmène illico dans un cabanon et…lui montre le tas de vaisselle en retard ! Eve devient une femme accomplie, également en cuisine, d’où sortira le malheur, avec une tarte aux pommes. Chassé du paradis, le couple se retrouve sur terre où s’accompliront les Écritures : déluge, arche de Noë, guerres fratricides, séminaire à Gomorrhe, danse des canards… Bref, la vie quoi ! Survint le jour où Dieu décide de passer la main et de trouver un délégué sur terre. Il fait tourner son globe et arrête son index au hasard sur … la Belgique. Il sonne à la porte de celui qu’il avait choisi parmi le peuple des élus. C’est qui ? Ne voulant tout vous révéler, on vous donne juste un indice : dans son nom, il y a « luck ». Un type very, very lucky, donc. Grâce à qui « Dieu ne Bouddah pas son plaisir, et s’en Allah car il n’y Yaveh plus rien à ajouter ».

On ajoutera juste qu’il ne s’agit pas d’un comique de situation-niste, ni de faces de Carême, mais tout simplement d’un divertissement divin !

Marie-Christine Biet

Philippe Geluck, La Bible selon le Chat (T.18), Casterman, septembre 2013, 15€

bible, le chat, geluck, philippe, eve, adam, création testament

 

mc.biet [@] unidivers .fr Architecte de formation, Marie-Christine Biet a fait le tour du monde avant de revenir à Rennes où elle a travaillé à la radio, presse écrite et télé. Elle se consacre actuellement à l’écriture (presse et édition), à l’enseignement (culture générale à l’ESRA, journalisme à Rennes 2) et au conseil artistique. Elle a été présidente du Club de la Presse de Rennes.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom