Unidivers, comme chaque année, suit les tendances du jeu vidéo à travers les présentations du E3 de Los Angeles. De quoi vous aider pour les cadeaux de Noël avec… 6 mois d’avance.

PS4-Console-wDS4Il y a 2 ans, Nintendo semblait encore dominer le marché du jeu vidéo et Sony peinait toujours avec sa PlayStation3, tandis que Microsoft était le favori de l’avenir. Une domination qui se fragilisait avec le vieillissement de la Wii et une nouvelle Wii U qui ne remportait pas l’adhésion des observateurs. Rien n’est jamais acquis dans ce milieu ; en 2014, c’est à nouveau Sony qui domine le marché avec la PS4 tandis que Microsoft se recentre sur le jeu en supprimant même Kinect (reconnaissance de mouvement) de sa nouvelle XBox One et en taisant toute la partie vidéo de sa console. Quant à Nintendo, il retombe dans ses erreurs avec une Wii U dont les ventes ne décollent pas plus que celles de la 3DS, le portable qui fait face à la concurrence des smartphones.

Consoles de Salon : se recentrer sur jeu

Xbox_One_Console_Set
La Xbox One de Microsoft à sa sortie AVEC Kinect

Si Sony avait fait volte-face avec sa PS4 vers les « gamers », c’est surtout parce que ce qu’on appelle le « casual gaming » ou jeu grand public, marquait le pas. La Nintendo Wii et son bowling et autres jeux entre amis, s’était démodé en 5 ans et les autres constructeurs n’avaient pas réussi à vraiment capter ce marché (Kinect reste une petite exception, mais à grands frais). Sony n’arrivait pas non plus à avoir une plateforme de vente de vidéo/musicale efficace et les fonctions réseaux de la console n’étaient pas au niveau du concurrent américain. On se souvient de la panne colossale du réseau de Sony. C’est donc en se concentrant sur un public resté fidèle et plus pointu que Sony est parti à la reconquête. C’est aussi en se concentrant sur le kit de développement, particulièrement raté au lancement de la PS3, que Sony a obtenu l’adhésion des studios et avec une bonne communication, les ventes sont revenues. Des ventes qui restent pourtant loin des scores d’antan, à l’age d’or des consoles de salon.

Le Jeu est définitivement Mobile et Social

Real_Racing_Poster
De la course automobile « premium » sur Smartphone,

Car le jeu vidéo est définitivement scindé en plusieurs marchés : le « hardcore gaming » ou jeu pour les puristes reste concentré sur la console de salon et le jeu PC. L’échec du portable de Sony PS Vita montre que ce marché est trop limité sur portable. Car le jeu mobile a basculé sur les Smartphones dont la puissance est ahurissante. Les jeux premium d’il y a 3 ou 4 ans peuvent être envisagés sur portable et s’adapter à un format de jeu plus court, en « piquorant ». On joue dans le métro, ou joue dans le train, l’avion, en passager dans la voiture, entre deux réunions… On joue dans des sessions très courtes, on partage son score sur les réseaux sociaux et on fait donc la publicité du jeu pour recruter d’autres joueurs. Si le jeu à l’intérieur des réseaux sociaux n’a pas vraiment confirmé ses promesses, l’intégration dans le jeu mobile est plus prometteuse. King l’a bien compris avec le succès de Candy Crush Saga, un remake de Jewels à la sauce « social gaming » et doté de micropaiements pour progresser. Toutes les grosses licences du jeu vidéo ont investi les smartphones, comme les Sims, par exemple. Là aussi, on rencontre du petit jeu « casual » pour les non-spécialistes et des jeux « premium » pour les fans du genre….ou les anciens hardcore gamers assagis.

Si les salles d’Arcade ont quasiment disparu de nos jours, c’est parce qu’on a pu retrouver la même qualité dans son salon. Maintenant c’est sur nos smartphones que l’on retrouve les jeux de salon. Il est donc à prévoir que les consoles de salon disparaissent à terme, d’autant que le « cloud gaming » (jeu dans le nuage) est loin de convaincre. Le développement du très haut débit reste un préalable à ce type de jeu où la console n’a plus besoin d’être puissante. Mais les jeux de ce type restent dépassés. Justement, la puissance des box internet et des télévisions connectées a stoppé la diversification des consoles vers la « plateforme de loisirs » voulue par Microsoft et, à moindre échelle, Sony. Apple l’avait bien compris en ne refaisant pas l’erreur de la Pipin, éphémère console de salon, même si son Apple TV reste aussi un raté. Google a mieux ciblé son public avec la petite clé Chromecast…ouvrant aussi vers les jeux vidéos. En périphérie de cette évolution, c’est aussi la mort des boutiques de jeux vidéos qui se confirme, comme les vidéoclubs. Il restera toujours des passionnés, pourtant, dans le « retro-gaming » pour faire vivre nos souvenirs ludiques. Ce qui n’empêche pas d’exploiter les processeurs dernières générations des smartphones dans des émulateurs.

Vous l’aurez compris : si vous êtes très joueur, la PS4 sera votre cadeau. Si vous êtes très réseau, le PC ou la Xbox One seront à privilégier. Si vous avez toujours des amis chez vous, ce sera la Wii U. Si c’est pour un jeune enfant, la Nintendo 2DS peut avoir un intérêt. Pour le reste, les Smartphones remportent la mise.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom