J’ÉCRIS TON NOM POUR QU’IL NE S’EFFACE JAMAIS DE NOS MÉMOIRES

Véritable coup de cœur pour ce premier roman de Sylvestre Sbille. J’écris ton nom relate une période sombre de notre Histoire européenne. Ce n’est pas en France que nous invitent l’auteur et ses personnages, tous au caractère fort et souvent bien trempé, mais en Belgique, à Bruxelles et ses environs, pendant l’Occupation allemande en 1943.

Youra, jeune médecin juif, interdit de pratiquer, décide avec ses amis, de stopper un train chargé de convoyer des femmes, des enfants, des hommes, des vieillards vers la Pologne et ses camps de concentration comme d’extermination. Bien entendu, l’affaire est complexe et les uns comme les autres doivent multiplier les attentions tant auprès de l’ennemi que de tout leur entourage (on est souvent trahi par les siens). Réussiront-ils leur entreprise terroriste pour sauver plusieurs centaines de vies ? Il faudra se plonger dans ce récit remarquablement écrit, pertinemment documenté. D’une justesse sans failles, d’une écriture parfois sèche parce que les événements, même s’ils semblent s’éloigner avec les années, sont d’une cruauté sans nom. Et si tout recommençait ?

Mais l’auteur ne s’intéresse pas seulement à ce haut fait d’armes, à cet acte tout à l’honneur de ces jeunes gens motivés et animés par le sens de l’humanité, par ce devoir de désobéissance à l’ennemi comme à des administrations bien complaisantes et collaborationnistes. Le jeune homme, plongé dans les eaux troubles de la Résistance et confronté à celles de la collaboration justement, interroge les motivations conscientes et inconscientes qui poussent à risquer sa vie, et à regarder l’ennemi dans le blanc des yeux.

Inspiré de faits totalement réels, Sylvestre Sbille retrace la jeunesse éphémère de ces personnes éclairées, Youra et Choura Livchitz, les deux frères ukrainiens qui pensaient que l’Europe occidentale pourraient peut-être les protéger de la folie d’Hitler, de sa clique, de ce projet fou de décimer le peuple juif pour laisser la place à la race aryenne… Au-delà de l’aspect tragique, on est pris par l’énergie déployée par tous ces personnages eux-mêmes animés par leur quête de liberté, de justice humaine. Et cette course à la tolérance même s’il faut parfois pour cela emprunter des chemins de traverse bien sombres.
C’est touchant, drôle parfois, tragique tout le temps. Ce récit est mené tambour battant, comme une urgence. Celle de la vie…

J'écris ton nom Sbille

J’écris ton nom – Éditions Belfond – 320 pages
Parution : août 2019 05/09/2019
Editeur Belfond
Couverture : © Anton Lenoir – Photo auteur Sylvestre SBILLE © Amiel Pierquin
Prix : 17,00 €

BIOGRAPHIE
Né à Bruxelles, Sylvestre Sbille est journaliste et réalisateur. J’écris ton nom est son premier roman.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom