JEAN-MARIE PÉRIER LE PETIT ÉCHO DE LA MODE DU 7 JUILLET AU 16 SEPTEMBRE 2018 À CHÂTELAUDREN

Chaque été le Petit Écho de la Mode – Pôle culturel accueille une grande exposition. Cette année, c’est le travail de Jean-Marie Périer qui est mis à l’honneur. Du 7 juillet au 16 septembre 2018, plus de 150 photos recouvriront les cimaises du Petit Écho de la Mode. À l’honneur les chanteurs yéyés : Jean-Marie Périer nous transporte dans les années 60. On redécouvre au fil des clichés l’insouciance et la liberté des jeunes artistes de cette époque.

Périer Années Mode 60
Sylvie Vartan, Paris, 1964
Cette photo était inspirée des « Parapluies de Cherbourg », le film de Jacques Demy

Sheila en sabots au milieu des oies et canards, Mick Jagger jeune homme dans les rues de Londres, Christophe rêveur au Luxembourg, Julien Clerc en hippie, Johnny et Sylvie en voyage de noces… Pour le magazine Salut les Copains, Jean-Marie Périer photographie et côtoie les artistes yéyés de 1962 à 1974.

J’avais une chance formidable, j’avais carte blanche et la confiance des modèles.

Ces photos rendent compte de la singularité de son parcours, mais surtout du regard qu’il porte sur la vie. Une vie où amour, copains et aventures sont les valeurs phares.

Périer Années Mode 60
Yves Saint-Laurent, Paris 1995

Une série de portraits de couturiers accompagnera l’exposition. Yves Saint-Laurent, Karl Lagerfeld, Sonia Rykiel, Azzedine Alaïa… passent par l’objectif du photographe. En résulte une galerie photographique unique et reconnaissable au premier coup d’œil.

Le temps des yéyés

Les yéyés est le nom donné à un courant musical des années 60 qui adaptait les chansons ou musiques anglaises en français. Ce sont aussi les adeptes de cette musique. C’est la jeunesse des années 60-70 en opposition à la France incarnée par le général de Gaulle. Les musiques en vogue sont celle d’Angleterre et des États-Unis.

Périer Années Mode 60
Studio Carnot, 12 avril 1966

C’est une génération qui veut changer le monde que leurs parents ont construit. Ce nom est donné pour la première fois par Edgard Morin, sociologue, dans un article pour Le Monde intitulé « Le temps des yéyés » qui faisait suite au concert célébrant le premier anniversaire du magazine Salut les copains.

Périer Années Mode 60
Les Rolling Stones, USA, 1966

L’exposition

Jean-Marie Périer nous transporte dans les années 60. Pour Salut les Copains, il photographie et côtoie les artistes yéyés de 1962 à 1974. Il a pris des milliers d’images des jeunes artistes de cette époque : Sylvie Vartan, Mick Jagger, Christophe, Julien Clerc, les Beatles, Chuck Berry, Johnny Hallyday, Françoise Hardy, Jacques Dutronc… Ces portraits rendent compte de la singularité de son parcours, mais surtout du regard qu’il porte sur la vie. Une vie où amour, copains et aventures sont les valeurs phares. Ces images faites initialement pour le journal ou les murs des chambres d’ados se retrouvent aujourd’hui sur les cimaises des musées et galeries.

SALUT LES COPAINS

Salut les copains

Jean-Marie Périer est le photographe fétiche des années 60, celui du magazine emblématique Salut les copains. Ses images vont contribuer à faire des jeunes artistes de cette époque de véritables stars. La liberté totale que lui accordent le magazine et ses modèles, son sens de la mise en scène et du cadrage vont contribuer à créer des images devenues pour certaines légendaires. Jean-Marie Périer n’a ni gâché ni trahi l’opportunité qui lui a été offerte. Il l’a transformée en un travail unique tant du point de vue artistique qu’historique. À l’heure où les photographes artistes aiment le misérabilisme et le porno chic, Jean-Marie Périer veut que ses photos soient jolies, mettent les gens en valeur. Il aime le spectacle, l’artifice, la mise en scène. Il ne s’intéresse pas à la vérité, il ment, il ment ouvertement.
Salut les copains est tout d’abord une émission de radio lancée en 1959 par Daniel Filipacchi sur Europe 1. La revue est quant à elle lancée en 1962 par Frank Ténot et Daniel Filipacchi.

Périer Années Mode 60
Jacques Dutronc, Paris, 1969

La revue connait d’emblée un très grand succès (1 million d’exemplaires vendus à son apogée). Elle met régulièrement en avant les jeunes artistes de l’époque tels que Johnny Hallyday, Sylvie Vartan, Claude François, Sheila puis Jacques Dutronc, Michel Polnareff et France Gall. À l’intérieur du magazine, de nombreux reportage sur les faits et gestes, les concerts des jeunes artistes français alimentent les pages du magazine. Les chanteurs anglais et américains ne sont pas de reste et font aussi l’actualité musicale. Le lecteur de Salut les copains découvre chaque mois les paroles des chansons du moment et un poster de l’artiste en couverture. Les photographies du magazine sont confiées le plus souvent à Jean-Marie Périer et à Tony Frank.

Le copain des copains

En étant photographe pour Salut les copains, Jean-Marie Périer a suivi de nombreux artistes : Chuck Berry, les Beatles, les Rolling Stones, James Brown, Sylvie Vartan, Jacques Dutronc… L’exposition propose des images de ces artistes pendant leurs tournées, sur la route, dans les trains ou les avions, dans les hôtels, entre deux dates nous offrant une fenêtre sur le quotidien de ces chanteurs. Quelques rares photos de scène ponctueront aussi l’exposition.

« C’est au cours du spectacle du soir que Mick avait pris un barreau de chaise dans l’œil lancé par un fan quelque peu excessif. Contrairement au public exclusivement féminin des Beatles, celui des Stones était souvent très agressif. Cette année-là, les Stones avaient fait leur tournée en train. Quand je repense aux arrêts dans les gares pour acheter un sandwich, à la simplicité de nos rapports, vous ne m’en voudrez pas si un soupçon de nostalgie s’installe. » (Jean-Marie Périer).

Périer Années Mode 60
Les Rolling Stones en route pour Marseille, 1965

Compagnon de route des jeunes artistes des années 60, Jean-Marie Périer nous offre avec cette exposition un regard singulier et unique sur cette période. Personne n’a aussi bien que lui capté l’ambiance et l’énergie de cette époque et de ces jeunes gens avant qu’ils ne deviennent des stars.

L’univers des créateurs

Dans les années 90, Jean-Marie Périer revient en France et à la photographie. Il réalise notamment une série de photos pour le magazine ELLE intitulée « L’univers des créateurs ».

« Les couturiers ont le talent, l’intelligence, la fantaisie et l’argent. Si Karl Lagerfeld veut un glacier dans son défilé, on lui en apporte un de Suède illico presto. Finalement, ce sont les couturiers, les rocks stars d’aujourd’hui, les nouveaux Rolling Stones. »

Périer Années Mode 60

Jean-Marie Périer est né à Neuilly en 1940.

En 1956, il devient assistant de Daniel Filipacchi alors photographe à Marie-Claire. Il commence à travailler pour Jazz magazine, Paris-Match et Télé 7 Jours, mais doit partir en 1960 pour faire son service militaire en Algérie. De 1962 à 1974, il est le photographe attitré de Salut les Copains, côtoyant tous les artistes des années 60. Il travaille également pour des productions publicitaires, notamment pour Levi’s et L’Oréal. À partir de 1975, il se consacre entièrement aux films publicitaires, à Los Angeles et à New York. Il en tourne plus de 600, pour Canada Dry, Coca Cola, Ford, Nestlé, Bic, Camel, Ford…
Il tourne aussi des longs métrages pour le cinéma, notamment Antoine et Sébastien avec François Périer en 1974 et Sale rêveur avec Jacques Dutronc et Léa Massari en 1978.
Il revient en France en 1990 et renoue avec la photo, notamment pour ELLE. C’est là qu’il produit notamment la série « L’univers des créateurs » qui lui permet de retrouver la liberté et la fantaisie dans la mise en scène qui avaient fait sa marque dans les années 60. Tous les grands créateurs passent devant son objectif : Saint-Laurent, Armani, Tom Ford, Christian Lacroix, Gaultier, Alaïa… Parallèlement, il réalise des documentaires et séries pour la télévision. Ainsi en 2008 : une série de 50 programmes courts pour Paris Première avec Jacques Dutronc et une série de 50 programmes courts pour France 5 sur les années 60.
La première grande exposition consacrée à ses photos s’est déroulée à l’Hôtel de Ville de Paris en 2002.

Devant un écran, sur lequel sont projetées 350 de ses photographies mythiques, et en musique, Jean-Marie Périer nous livre les rencontres, les aventures, les anecdotes qui ont fait son parcours singulier. Et surtout celles, personnelles, que l’on ne connaissait pas… Plus que raconter les années 60, il vous raconte ce qu’il y a vécu.
Avec humour, le photographe fétiche de « Salut les copains » revisite des décennies de voyages, d’amitié et d’amour, aux côtés des plus grandes célébrités de ces années, des gamins qui voulaient simplement chanter, propulsés du jour au lendemain aux firmaments de la célébrité. Une manière intime et personnelle de redécouvrir ces artistes et cette époque légère et insouciante et repartir en les connaissant un peu plus…
Flashback – Jean-Marie Périer sur scène

Samedi 7 juillet à 20h30
Salle de spectacle du Petit écho de la Mode
Tarif
Plein tarif : 20 €
Tarif Réduit* :
Renseignements et réservations : 02 96 79 26 40
*étudiant, demandeur d’emploi

 

Périer Années Mode 60
À partir du 18 mai
Confier à Plonk et Replonk, le fonds du Petit Écho de la Mode c’est la garantie de découvrir ce magazine sous un angle tout à fait bizarre et inédit ! À partir du 18 mai, le pôle culturel de Leff Armor communauté vous propose de découvrir l’univers de Plonk et Replonk. Ces deux frères suisses trafiquent des images et créent, à coup de collages, trucages et jeux de mots, un monde totalement loufoque et mystérieux. À grand renfort d’associations d’idées et de jeux de (et sur les) mots, de collage malicieux et de trucages facétieux (merci Photoshop !), Plonk et Replonk ont développé un style autant qu’un état d’esprit : la « plonkitude », ou l’utilisation de l’image pour faire un mot et vice-versa. C’est toute une pyrotechnie à double détente, dont le but serait, disent-ils, de se bagarrer avec le poncif et l’idée reçue ».

Après le musée d’Orsay et de nombreux espaces culturels, c’est au tour du Petit Écho de la Mode de passer à la moulinette Plonkienne ! C’est 12 images qu’ils vont détourner et que nous découvrirons en grand tirage, mais aussi sous forme de cartes postales. Attention dérapages surréalistes non contrôlés !

À partir du 18 mai
Gratuit
Dans l’agora du Petit écho de la mode
De septembre à juin
Du lundi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 17h
Juillet & août
Du mardi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h
Le dimanche de 14h à 18h
Renseignements au 02 96 79 26 40

 

Périer Années Mode 60

Le petit écho de la mode

Le Petit écho de la Mode est l’ancienne imprimerie du magazine éponyme. Elle a été au XXe siècle un pilier de la vie économique et sociale de Châtelaudren et ses environs.
En 1922, les Éditions Montsouris dont le siège était à Paris décidèrent l’implantation d’une seconde imprimerie du magazine Le Petit Écho de la Mode à Châtelaudren. Cette initiative fut celle de Charles Huon de Penanster, fils du fondateur des éditions et conseiller général des Côtes-d’Armor. Châtelaudren connait alors un essor remarquable avec le développement de l’activité du Petit Écho de la Mode (plus d’un million de magazines édités dans les années 50-60). Y était installée l’imprimerie typographique du magazine et la fabrication des patrons-modèles. Dans les années 50, Châtelaudren est alors la capitale des patrons-modèles.
Le déclin du Petit Écho de la Mode est dû à la préférence des publicitaires pour la télévision dans les années 60. La priorité des budgets publicitaires fut accordée à ce nouveau média, délaissant les supports de la presse papier. En 1977, le magazine est racheté par son concurrent Femmes d’Aujourd’hui et l’imprimerie du Petit Écho de la Mode fermera en 1984. En 1998, la Communauté de communes de Le Leff Communauté missionne l’association Culture & Patrimoine pour le développement culturel intercommunal et la mise en valeur du Petit Écho de la Mode. La décision de réhabiliter le bâtiment est prise au début des années 2000, il deviendra un pôle culturel et touristique tout en conservant son nom « Le Petit Écho de la Mode ». Un service culture et tourisme est alors créé au sein de la Communauté de communes qui reprend à sa charge les actions de Culture & Patrimoine. Une première saison culturelle hors les murs est lancée en 2012-2013 : « Et si on bougeait ensemble ». Le bâtiment est inauguré en 2015. Le Petit Écho de la Mode, désormais pôle culturel de Leff Armor Communauté, c’est 4600 m² dédié à la culture, une salle de spectacle (250 places), une salle d’exposition de 600 m² sous verrière (exposition de Jean-Marie Périer), une salle de visioconférence, un espace de convivialité, une Agora, un accueil du public, un Office de Tourisme, un centre de ressources, des salles dédiées aux enseignements artistiques (musique, danse, arts plastiques, théâtre). Une vidéo présentant l’histoire du Petit Écho de la Mode peut être visionnée lors de votre venue (28 min).

JEAN-MARIE PÉRIER MES ANNÉES 60, du 7 juillet au 16 septembre 2018, le petit écho de la mode, 22170 CHATELAUDREN.

Périer Années Mode 60

Le petit écho de la mode

Du mardi au samedi : 10h00 à 12h30 et de 14h00 à 18h00
Dimanche et jours fériés : 14h00 à 18h00
Fermé le lundi
Fin de la billetterie une demi-heure avant la fermeture des portes
Tarifs pour cette exposition :
Adulte : 5€
12-18 ans, demandeurs d’emploi, étudiants : 2,50€
Moins de 12 ans : Gratuit
Informations pratiques
Place du Maillet
22170 CHATELAUDREN

Tél. : 02 96 79 26 40

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom