UNE SCULPTURE DE JEAN-MARIE APPRIOU EN GARE DE RENNES

Pour la station Gares de Rennes, Jean-Marie Appriou a réalisé un cheval monumental et son reflet dans l’eau. Il est inspiré par Morvarc’h, le cheval du légendaire roi de Bretagne Gradlon qui possède le don de marcher sur l’eau. Depuis son installation jeudi 3 juin, sa réception par les Rennais apparait mitigée. Alors, puissant cheval en introspection ou vieille carne contemplant sa dernière demeure ? Un hiatus qui illustre l’état de l’art (contemporain) à Rennes. Ira-t-il bon train ?

cheval gare rennes

À propos de l’œuvre Morvarc’h

Pour concevoir son œuvre, l’artiste a pris en compte son environnement. Le cheval renvoie au transport et au voyage, tout comme les gares de train et de bus, ainsi que les stations de métro. Son emplacement sur un promontoire renvoie à l’image des glorieuses statues équestres, dans la grande tradition de la sculpture occidentale. Pourtant, il n’y a pas de héros sur le dos du cheval ni de piédestal sous ses pieds. Le voyageur peut l’approcher, le toucher et sentir la finesse du modelé de sa surface, comme si l’animal s’était lui aussi accordé un moment de repos, après un long périple.

Réalisation : fonderie Fusions, Charbonnières-les-Vieilles

  • Jena-Marie Appriou
  • Jena-Marie Appriou
  • Jena-Marie Appriou
  • Jena-Marie Appriou
  • Jena-Marie Appriou

Présentation de Jean-Marie Appriou

Jean-Marie Appriou est né en 1986 à Brest. Il vit et travaille à Paris.

Jean-Marie Appriou développe une réflexion autour de la sculpture en explorant des matériaux comme l’aluminium, le bronze, le verre ou encore la terre cuite dans des processus non conventionnels. De ses expérimentations à caractère alchimique, émergent des figures humaines, animales et végétales qui se répondent et se complètent donnant lieu à différents scénarios. Cet univers fantastique et merveilleux se nourrit d’inspirations variées, allant de la mythologie égyptienne à la peinture préraphaélite, de la littérature de Science-Fiction au cinéma et à la bande dessinée.

Ses œuvres ont été exposées au Consortium Museum à Dijon, à Central Park à New York sur l’invitation de Public Art Fund, à la Biennale de Lyon, à la Fondation Louis Vuitton, Paris, au Palais de Tokyo, Paris, au MAMVP, Paris, au Château de Versailles, à la David Roberts Art Foundation, Londres, au Astrup Fearnley Museet, Oslo, à la Biennale de Vienne, ainsi que dans les galeries Jan Kaps, Cologne, Simon Lee, New York, Eva Presenhuber, Zurich; C L E A R I N G, New York et Bruxelles.

2 Commentaires

  1. C’est par hasard, en sortant de la gare de Rennes, que je suis tombée en arrêt devant cette imposante sculpture. A première vue, que pouvait bien faire ce cheval à l’anatomie tortueuse dans cet endroit ?!!! M’étant aventurée sur internet afin d’en savoir plus, je comprends mieux la démarche du sculpteur qui puise son inspiration dans la mythologie bretonne.
    Je reviendrai observer de plus près cette sculpture. Est-elle accompagnée d’un panneau explicatif ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici